• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Drugar

Drugar

Adhérent de l'UPR depuis 2013. Je suis ingénieur en informatique et j'habite Orléans.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 513 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Drugar Drugar 30 novembre 2017 12:01

    @foufouille
    « Arguments » sans fondement, insultes gratuites, français approximatif, tutoiement... du grand art dans la trollerie smiley Risible.



  • Drugar Drugar 30 novembre 2017 11:25

    @foufouille
    « relis donc son texte. le bio est effectivement hors de prix pour un sans dents, manifestement pas ton cas. »


    J’ai relu le texte, car vous êtes manifestement trop feignant et trop incapable pour le faire vous-même et apporter la preuve de vos assertions. Je n’y ai trouvé aucune mention du fait que le bio est « hors de prix » pour les « sans dents » ou ceux avec d’ailleurs.

    Au final vous avez juste fait une affirmation gratuite sans prendre la peine foufouiller un peu pour appuyer vos dires. 

    Je passe sur le tutoiement, qui semble être une caractéristique commune à tous les trolls, particulièrement ceux sans envergure. Minable.


  • Drugar Drugar 30 novembre 2017 09:58

    «  »@Spartacus
    Oui, oui, oui, mais bien sur. Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu ! smiley

    Comme attendu vous ne comprenez rien à rien. Mais qu’espérer d’un individu de votre pauvreté intellectuelle. Quelqu’un qui est incapable de comprendre que c’est bien le travail qui crée la plus-value. Allez donc mettre vos billets de banque au volant d’un camion et regardez combien de temps ils mettent pour transporter les marchandises : vous risquez d’attendre longtemps. Pensez-vous qu’une pile de pièce soit capable de faire une opération chirurgicale ? Une suite de chiffres dans un ordinateur peut-elle cultiver des légumes ? Sans travail le capital est totalement inutile.

    « Mais qu’a tu fais de ta vie ? » Je vous rassure, j’ai une vie très intéressante et très certainement plus productive, plus créative et plus riche que votre existence de troll frustré, bloqué dans son idéologie. Ou alors, c’est que vous essayer de grappiller une partie de ce capital idolâtré en montrant à vos maîtres comment vous tapez bien sur les méchants gauchos, afin qu’ils vous jettent négligemment quelque pièces, et cela même si les « arguments » (peut-on vraiment les appeler comme cela ?) que vous employés sont d’une stupidité sans nom ? 
    Pour ma part je ne jalouse absolument pas les clowns qui s’affichent dans le magasine Forbes et dons la vie n’est que vide intersidéral, cynisme, envies compulsives et relations artificielles : ces personnes ne sont d’aucun intérêt et d’une pauvreté abyssale. Vous êtes sur le bon chemin pour ressembler à ces gourous qui sont les vôtres.

    « On imagine le « travail » du distributeur automatique qui vend des boites de coca. » Je vous laisse imaginer ce concept idiot tout seul, si vous en êtes capable. Vous me reprochiez, dans votre précédent message, de faire passer l’humain au second rang, mais quand on parle de travail vous comparez les humains à des machines, juste bons à produire des biens matériels (en occultant par ailleurs toutes la partie des services, qui est aussi du travail, mais bon c’est comme les shadoks, il ne peut y avoir qu’une seul idée à la fois dans votre esprit). Que dire, dans ce cas, de votre conception de l’humain ?

    « Les plus-values sont issues uniquement que de la valeur d’échange et de la relation entre l’offre à la demande et l’incidence du travail est marginale. ». Je ne vais pas m’aventurer à tenter de vous expliquer ce concept qui est d’un niveau intellectuel bien trop élevé pour vous. Vous risqueriez une attaque cérébrale en tentant de le comprendre. Ah mais non !, il faut être équipé d’un cerveau en état de fonctionner pour avoir une attaque cérébral, ce qui n’est pas votre cas smiley

    A vos prochaines tartuferies smiley



  • Drugar Drugar 29 novembre 2017 16:18

    @foufouille
    « je suis mort de rire. le bio ne seras jamais majoritaire vu qu’il est hors de prix. de plus, le label bio seras devenu une dictature selon toi et ta pollution éternelle. »

    Ah bon, car le fait d’être majoritaire est une dictature ?
    En quoi le fait que le bio serait hors de prix aujourd’hui (ce qui est faux) interdirait qu’il devienne majoritaire dans le futur ?


  • Drugar Drugar 29 novembre 2017 11:19

    @Spartacus
    pour ma part, comme toutes les personnes saines d’esprit et civilisées, je mange dans une assiette. Je vous laisse utiliser cette auge que vous avez l’air d’affectionner avec vos amis les cochons qui en utilisent une quotidiennement.


    Je ne fais parti d’aucune caste, je ne sais pas ou vous êtes aller chercher cela (ou plutôt je le sais très bien : comme je réponds dans un fil du PRCF vous me pensez fonctionnaire membre du PRCF, raccourci typique des simples d’esprit). Vous ne savez rien de moi mais vous me prêter des intentions que vous sortez d’un chapeau : votre cerveau est encore plus atteint que je ne le pensais. Mais cela ne devrait pas vous déranger puisque vous prenez comme un compliment le fait que l’on vous dise que vos raisonnements sont plus tordus qu’un sarment de vigne. 

    C’est le salaire en contre-parti de mon travail qui me procure un revenu et non « les dividendes et le travail des autres ». J’adore cette propension à mettre sur un pied d’égalité les dividendes empochés par des parasites et le travail. Vous faite d’ailleurs la distinction entre les deux, prouvant bien que les dividendes ne sont pas du travail et qu’ils ne créent donc rien.

    « Vu que tu ne crée rien et vit a charges de la société qui te nourrit. ». Savez-vous seulement ce que je fais pour pouvoir affirmer cela ? Et vous, quelle profession exercez-vous qui permettrais cette création ? Qu’apportez-vous à la société civil dans laquelle vous vivez ?

    « place l’idéologie avant l’humain » : c’est exactement ce que vous faites en mettant les dividendes et la privatisations des plus-valus issues du travail au-dessus du bien commun. Les dividendes ne créent aucun emplois, bien au contraire, puisque la maximisation de ces dividendes est l’un des prétextes les plus employer pour justifier les destructions d’emplois.

    Je ne m’attends pas à ce que vous compreniez tout cela, coincé que vous êtes dans votre idéologie et vos clichés stupides. A vous lire dans vos prochaine élucubrations smiley
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité