• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

dupont

dupont

Certains diront : « Dupont... ? ». Et de rajouter : « Lajoie ! », pensant atteindre le sommet du spirituel et de la créativité.
Insuffisant pour connaître l’ivresse de l’altitude, désolé.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 350 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • dupont dupont 26 février 2010 18:40

    Pour en terminer, les victimes ont tort. elles sont coupables de s’être trouvées sur le chemin du criminel. Criminel qui doit bénéficier de toutes les attentions pour un crime qui n’existe plus : il est devenu victime.
    Apitoyons -nous donc sur son sort, faisons que sa punition soit la plus douce et rapide possible. Et s’il récidive, ce sera la faute de l’Etat et de l’administration pénitentiaire qui n’aura pas tout mis en oeuvre pour en faire un citoyen modèle.
    Marcher sur la tête est un exercice qui demande de l’entraînement, mais avec un peu de pratique...
     



  • dupont dupont 26 février 2010 15:18

    Ah, ouais ? Communiquer avec les morts, ça s’appelle comment déjà... ? Il est fort l’homme en rouge : c’est le père noël ?



  • dupont dupont 26 février 2010 14:53

    « Les victimes attendent, avant tout, une prise de conscience par le délinquant de ce qu’elles ont subies - les enfermer, dans un désir de vengeance fait d’elles des bourreaux et étend le problème au lieu de l’apaiser. »

    C’est beau ça ! Juste une question, les victimes décédées, elles attendent quoi déjà... ?



  • dupont dupont 26 février 2010 14:49

    Heureusement que des gens comme sot briquet sont là pour « décrasser » les autres.
    Merci sot briquet de nous permettre de nous enrichir !
    Il me semble que vous avez oublié un couplet :
    - Nous sommes tous des victimes, seule la société et coupable ! Sarko aussi, mais là vous l’avez déjà dit.



  • dupont dupont 26 février 2010 10:51

    Il est d’usage aujourd’hui d’inverser les valeurs. On oublie les victimes, on s’apitoie sur les coupables, c’est le nouveau courant. Tout est bon pour justifier cela : les innocents possibles incarcérés à tort, la réinsertion compromise, l’école du crime...
    Par contre les parents, les frères, les soeurs de la victime tuée sauvagement : le convoyeur payé au SMIC « buté » pour avoir été là, le commerçant assassiné pour quelques euros, le vieux torturé et exécuté pour une carte bleue, le passant battu à mort pour un regard jugé agressif, que ces gens là soient traumatisés le restant de leur vie : ce n’est pas le problème ! Ce qui compte c’est le bien être du coupable : confort, distractions, activité sexuelle... Attention, vous allez obtenir l’effet inverse : ils ne voudront plus sortir !
    Vous êtes juge et partie, madame, donc peu convaincante. Qu’en serait-il si au lieu d’un coupable vous aviez une victime parmi vos proches ?
    De même que Badinter qui s’est forgé une réputation humaniste totalement usurpée en abolissant une peine de mort qui n’était plus appliquée : il aurait aboli la peine de mort pour les victimes, là c’eût été un Grand Homme.
    Alors que l’on fasse un distinguo entre voleurs de poules et criminels de sang, Ok, mais c’est là ma seule concession.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité