• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eddofr

eddofr

Un simple citoyen à la recherche d’un espace de libre expression.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/08/2017
  • Modérateur depuis le 30/08/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 1503 536
1 mois 0 106 0
5 jours 0 59 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 84 73 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eddofr eddofr 9 janvier 2018 16:49

    La difficulté d’une loi contre les fake news, c’est de faire la distinction entre une opinion exprimée (on a le droit de se tromper) et une mensonge volontaire.


    Si je dis, « je crois que la CIA a organisé l’assassinat de Kennedy », c’est une opinion, c’est probablement très con, ou pas, mais j’ai le droit de le penser et donc de le dire.

    Si j’affirme, « La CIA a organisé l’assassinat de Kennedy, j’en ai la preuve » et que je n’ai pas la dite preuve, c’est une mensonge et cela devrait être un délit si ce n’en est pas déjà un (diffamation, d’une organisation pourrie [opinion] certes, mais diffamation quand même).

    Le problème n’est pas, ne doit pas être l’opinion.

    Le problème doit être le fait de créer, diffuser, propager volontairement des informations que l’on sait fausses dans le but de manipuler l’opinion.

    Ceci étant, si ça devient un délit de mentir délibérément sur les médias, on n’aura plus un seul politicien en liberté !!!!

    ... et sans doute plus beaucoup de grands patrons non plus ...


  • eddofr eddofr 9 janvier 2018 16:43

    Faudrait que je lise Kant ... Ses romans ont l’air passionnants vu comment vous en parlez .. On peut écrire à l’auteur ? C’est quoi son tweeter ?



    .... Je rigole ...


  • eddofr eddofr 9 janvier 2018 16:41

    Un des principes fondamentaux qu’on apprends en école de pilotage (avion) c’est le danger de la « focalisation ».


    Face à une situation critique ou d’urgence, l’être humain, par un réflexe naturel, souvent salvateur, va focaliser son attention sur le problème en question, jusqu’à sa résolution, quitte à négliger d’autres signaux d’alarmes, d’autres situations apparemment moins critiques ou moins urgentes.

    Cette capacité de focalisation est la cause de nombreux accidents aériens et de nombreuses erreurs, dans de nombreux domaines.

     ICI et AUJOURD’HUI c’est sur le CARBONE qu’on FOCALISE ... et on néglige tout le reste ...


  • eddofr eddofr 9 janvier 2018 16:35

    Y a comme un goût amer en nous 
    Comme un goût de poussière dans tout 
    Et la colère qui nous suit partout 

    Y a des silences qui disent beaucoup 
    Plus que tous les mots qu’on avoue 
    Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout 

    Évidemment 
    Évidemment 
    On danse encore 
    Sur les accords 
    Qu’on aimait tant 

    Évidemment 
    Évidemment 
    On rit encore 
    Pour des bêtises 
    Comme des enfants 
    Mais pas comme avant .



  • eddofr eddofr 9 janvier 2018 16:25

    Bonjour,


    La suppression du droit de propriété serait totalement contre productive, non pas pour quelque principe éthique ou théorique, mais bien pour une raison bien pratique liée à la nature humaine.

    L’être humain a besoin de motivation pour entretenir, préserver, respecter, entreprendre :

    Décharge sauvage : « c’est pas à moi, je ’m’en fous »
    Espaces collectifs dégradés
    Entretien locatif non assuré
    Passivité : « Pourquoi je me f’rais chier pour les autres ? », « qu’est-ce que j’y gagne, moi ? »

    Par contre, on pourrait étendre les lois contre l’accaparement et l’usure.

    Est-il normal qu’un individu acquière et possède plus qu’il n’a besoin ?
    Si on interdisait, par exemple, de posséder plus de 3 ou 4 logements, ceux-ci coûteraient moins cher, puisqu’il y en aurait plein de soudain disponibles ...
    (Pourquoi 3 ou 4 me direz-vous, mais parce qu’un type qui bosse dur pour gagner de la thune, à le droit au confort d’un logement en banlieue, un appart à Paris, un chalet à la montagne et une villa à la mer).

    La location devrait être un choix d’ordre pratique (parce qu’on a un métier qui nous oblige à la mobilité géographique, le temps des études, le temps d’un contrat, ...), pas une obligation parce qu’on ne peut obtenir un crédit ou que l’immobilier est outrageusement trop cher (merci les investisseurs et les lois de robien, pinel et consorts).

    On interdit aux banque de prêter au dessus d’un certain taux, parce que ce serait de l’usure.
    Mais,
    On autorise un fond à acheter une entreprise et faire du 20% de « bénéfice » et se distribuer des dividendes malgré les pertes d’exploitation en vendant les actifs « à la découpe ».
    On autorise un actionnaire à faire du 15% de bénéfice en délocalisant et faisant travailler des enfants.
    On autorise une entreprise à faire 60% de marge ... ce qui revient à spolier les salariés, les fournisseurs, les clients (ou les trois en même temps).

    Il suffirait de dire que le droit de propriété individuel est limité à un montant maximum (on peut être large, 10, 20, 100 millions, allez, 1 milliard !).
    Il suffirait de dire que la marge brute maximum de quelque production ou service ne peut pas dépasser 40%.
    Il suffirait de dire que le bénéfice ne peut dépasser 12% du C.A.
    Il suffirait de dire que le rendement d’un placement de type boursier (actions, obligations, monétaire, ...) ne peut dépasser 8%
    Tout ce qui dépasse est taxé.

    Cela laisserait largement assez d’espace pour la libre entreprise et les « moteurs » de l’économie et ça éviterait les effets de sur-accumulation, d’accaparement, de manipulation ...

    Et ça s’appelle ? .... REGULER
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Complotisme, désespoir d’un père

Publicité



Palmarès

Publicité