• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eddofr

eddofr

Un simple citoyen à la recherche d’un espace de libre expression.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/08/2017
  • Modérateur depuis le 30/08/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 1757 536
1 mois 0 177 0
5 jours 0 53 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 84 73 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eddofr eddofr 16 février 2018 17:02

    Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.

    Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

    Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

    Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

    « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

    Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part.  »



  • eddofr eddofr 16 février 2018 17:00

    @velosolex


    Moi y en a lecteur de Marcel ... pas volontaire ... Mon ressenti en est peut-être un peu subjectif.


  • eddofr eddofr 16 février 2018 16:56

    @Mmarvinbear

    Oui, tu as raison, ça va. Il y a encore du grain à moudre.


  • eddofr eddofr 16 février 2018 16:54

    J’ai foi en Dieu, pas dans les hommes qui se prétendent prophètes.


    Avec ça, « je suis pas dans la merde ! »


  • eddofr eddofr 16 février 2018 16:34

    J’éprouve une admiration sans bornes pour Gandhi.


    Et pour Mandela qui était belliciste et a su changer, en prison, pour devenir pacifiste et pardonner à ses bourreaux.

    Je ne suis pas comme eux.
    J’éprouve une jouissance un peu malsaine à punir le méchant.
    J’éprouve un sentiment de puissance primal à défendre le faible.

    Mais ne pouvant donner la vie à celui qui la mérite, j’essaie de m’abstenir de donner la mort.

    Comme je ne puis jamais être absolument certain de qui est le méchant, je m’astreins à n’user de violence qu’en état de stricte légitime défense, et toujours proportionnellement.

    Si vous saviez le nombre de connards qui m’ont traité de lâche, alors que je leur « sauvait la vie » en passant mon chemin.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Complotisme, désespoir d’un père

Publicité



Palmarès

Publicité