• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eddofr

eddofr

Un simple citoyen à la recherche d’un espace de libre expression.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/08/2017
  • Modérateur depuis le 30/08/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 1932 536
1 mois 0 81 0
5 jours 0 4 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 84 73 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • eddofr eddofr 18 juin 2018 16:30

    @Jason

    J’ai émigré, au sens propre du terme, puisque je suis parti vivre dans un pays étranger sans être expatrié par une entreprise française et sans y avoir d’emploi au préalable, deux fois.
    Je suis finalement revenu (puisque je suis là), mais j’y suis resté 2 ans pour le premier et 3 ans pour le deuxième.
    C’était un choix, et je ne vois pas ce que cela a de traumatisant (je ne parle pas de ceux qui émigrent par nécessité vitale, mais ce ne serait pas le cas pour ceux qui n’aimeraient pas notre nouveau système).


  • eddofr eddofr 18 juin 2018 16:22

    @titi

    Quand je parle d’hyper spéculation je ne parle évidemment pas des investisseurs, sinon j’aurais parlé d’hyper investissement !

    Quand je parle d’hyper spéculation, je parle de trading à haute vitesse, de spéculation sur les monnaies, de trading sur les matières premières (comme des céréales achetées et revendues 10 000 fois entre leur embarquement et l’arrivée du navire au port de destination).

    Voilà de quoi je parle.

    Et ça cela nous coûte à tous, y compris aux vraies entreprises qui investissent et produise. Et ça ne rapporte qu’à quelques requins et quelques charognards.


  • eddofr eddofr 18 juin 2018 16:18

    @foufouille

    Tous ceux dont nous exploitons le ressources minières sans que le peuple en retire bénéfice.
    Tous ceux où nous soutenons des dictatures pour maintenir notre emprise économique.
    Tous ceux où nous laissons les « grandes marques » faire fabriquer par des enfants nos chaussures à la mode.
    ...


  • eddofr eddofr 18 juin 2018 16:14

    Bonjour,


    En réalité, si vous vous mettez, une seconde, du côté des bailleurs, l’appel à un garant semble tout à fait logique.

    En tant que bailleur, vous mettez un bien à disposition d’un client, le locataire, contre une rémunération librement consentie.

    Pourtant, si le client ne paie pas, il conserve la disponibilité du bien jusqu’à l’aboutissement d’une procédure connue pour durer, au minimum deux ans (dans le meilleur des cas).
    Si le locataire vous verse un somme, même minime à chaque commandement de payer, il prolonge son séjour de deux mois, sans coup férir, et ce quasi indéfiniment. Et vous payez des frais d’huissier à répétition que vous ne récupérerez, peut-être, qu’à la fin d’une éventuelle procédure d’expulsion.
    Si le locataire est non solvable vous assumez seul le défaut qui lui incombe.
    Si l’expulsion est prononcée en hivers, vous assumez seul la délai supplémentaire pendant lequel le bien est occupé illicitement.
    Dans la majorité des cas litigieux vous récupérez un logement endommagé, quand il n’est pas carrément réduit à l’état de « taudis ».

    A noter ici que le fait pour le bailleur de souscrire une assurance impayé revient bel et bien à prendre à sa charge le risque du client (puisque c’est le bailleur qui paie l’assurance en question).
    Qui plus est, toutes les assurances impayés sont assorties de périodes de carence (où l’assurance ne paie pas, et d’un montant maximum d’indemnisation, souvent égal aux deux ans de loyers ... la durée minimum d’une procédure d’expulsion).
    Il semblerait plus logique que ce soit le locataire qui souscrive une assurance, comme dans le cas d’un crédit par exemple.

    Si, par chance, votre locataire est solvable, il faudra encore le retrouver, une fois qu’il aura quitté le logement (expulsé ou à la cloche de bois) pour pouvoir intenter une action en vue de récupérer votre créance. Action qui sera de nouveau « entravée » par tout un tas de mesures de protection (part du revenu insaisissable, action en justice, reports, délais, frais d’huissiers, ...).

    Au final, en multipliant les garants on peut espérer (c’est même pas sur) qu’au moins une personnes concernées aura les moyens et la volonté de payer le loyer ... qui est du, au termes d’un contrat on ne plus régulier je le rappelle !

    Pareillement, je trouve anormal qu’un locataire puisse, en justice, obtenir une réduction du loyer du ou même un effacement d’une partie de sa dette au prétexte qu’il ne peut pas payer.
    En la matière, le loueur n’a rien caché au locataire (il ne s’agit pas d’un crédit revolving ou d’une vente abusive) et si l’état veut vraiment soulager le malheureux locataire, qu’il assume lui-même la charge dont il souhaite le soulager au lieu de l’imposer au propriétaire.

    Alors non, les garants, cela ne me choque pas ... on se protège comme on peut.

     


  • eddofr eddofr 18 juin 2018 12:43

    Le problème est complexe.


    Cependant il existe quelques questions simples qui peuvent aider à le résoudre ...

    Par exemple,

    Nous citoyens Français souhaitons nous une croissance qui laisse certains de nos compatriotes mourir de faim ou dormir dans la rue ?

    Nous citoyens Français souhaitons nous un confort, une aisance reposant sur la misère et l’exploitation de populations moins bien armées que nous ?

    Nous citoyens Français souhaitons nous interdire ou à tout le moins entraver ceux qui ont le dynamisme nécessaire pour créer de la richesse, là où il n’y en avait pas (les inventeurs, les créateurs d’entreprise, les leaders, les entrepreneurs, ...) ?

    Nous citoyens Français, retirons nous le moindre bénéfice de la l’hyper-spéculation et des marchés financiers ?

    Nous citoyens souhaitons-nous que des capitaux créés en France, grâce à la main d’oeuvre française, au structures Françaises, à la recherche Française, puissent, du jour au lendemain aller nourrir un autre pays, sans aucune contrepartie et pour l’enrichissement d’un seul ?

    Et quelque autres ...

    Posons ces questions aux Français, clairement, sans manœuvres, sans mensonges, sans pièges.

    En fonction de ce qu’ils répondront construisons un modèle de société qui leur convienne. Assumons les conséquences de ces choix (tout changement de modèle entraînant des gains, mais aussi des pertes).

    Quand à ceux qui n’en seront pas contents, ils seront toujours libre d’émigrer ... 


Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Complotisme, désespoir d’un père

Publicité



Palmarès

Publicité