• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 14 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • elder 28 novembre 2008 17:30

    @ Virgule
    Je comprend votre inquiètude et vos arguments quand vous parlez de ramasser les victimes d’actes perpétrés par des mineurs.
    <mode ironie=on> c’est sur que c’est moins désagréable de ramasser les cadavres de gamins dans les transformateurs </mode>
    Néanmoins je ne vois pas ce que l’enfermement dans un milieu carceral, par essence criminogène, va changer au comportement de ces jeunes ? Si ce n’est les conforter dans leurs comportements irresponsable et les criminalisés encore un peu plus au contact de pire qu’eux.
    Dans les endroits stigmatisés comme "quartier difficile" la prison n’inquiète plus grand’ monde.
    L’utilisation systèmatique de l’incarceration comme punition enlève le caractère fondamentalement coercitif de la privation de liberté, qui devient alors une norme, voir un passage obligé pour qu’un jeune soit accepté dans certain groupe.
    Le vrai problème c’est que ces jeunes n’interesse personne et qu’il est plus facile de les entasser dans des geoles plutôt que de réformer un système punitif ayant démontré (cf les chiffres de récidive) son inefficacité.



  • elder 28 novembre 2008 17:01

    C’est rigolo on ne peut pas dire ici (certes mes mots etaient violent) que l’on souhaiterait se venger des auteurs de violences légalisées pour peut qu’ils portent un uniforme !
    Pourtant ce n’est pas un sentiment exclusivement personnel. Je rencontre aujourd’hui de plus en plus de gens qui n’en peuvent plus de l’impunité de la police et de l’impossibilité de faire reconnaitre les violences abusives (il ne s’agit pas que de violence physique d’ailleurs mais aussi d’insultes et de menaces diverses) faites par des poulets.
    Ma propre mère (institutrice en zone rurale) a été bousculé par une paire de gorille en bleu car elle refusait de les laissé entrer dans son école pour un controle de "nationalité" (on demande aux enseignants de balancer les enfants sans papier vous savez.). Il a fallu l’intervention du maire de la commune appelé en urgence par une autre instit’ pour que les pandores s’en aillent bredouille.
    Outre l’immense courage qu’il faut pour bousculer une femme de 58 ans culminant a 1m65 ces flicards expriment les nouvelles valeurs de notre raie publique façon Sarko.
    Au passage l’excuse du "il ne font que leur métier" n’est pas, a mon sens, acceptable. Personne ne les a forcé à signer pour devenir policier ou gendarme. Quand on fait un boulot inacceptable pour sa conscience on arréte. Si on reste c’est que l’on cautionne. Si on cautionne il ne faut pas s’étonner qu’il y ait retour de baton un jour ou l’autre.



  • elder 28 novembre 2008 13:39

    L’inconséquence de R Dati est manifeste, son manque de connaissance des dossiers parle pour elle et pas en bien.
    Personnelement je l’excuse pour ses robes et ses bagouzes. Peut être est-ce pour elle une revanche sur la vie ou la confusion entre signe extèrieur de richesse et demonstration de pouvoir (pouvoir = argent et vice versa dans notre sociètè). Ca dénote un comportement infantile et un manque de respect à l’égard des justiciables dont la majorité ne se sapera jamais chez dior ou autre marchant de tissu à un prix fou. Mais pourquoi pas, dans le fond je m’en cogne, si ça amuse la gamine de jouer les grande dame ... Elle n’est au fond pas grand chose (c’est le nain qui prend les vrais décisions) et n’est vraiment dangereuse que pour les membres de son cabinet.
    C’est l’état calamiteux de la justice française qui me préocupe plus.
    Les magistrats-bourgeois qui agissent comme une secte (Dans l’affaire d’Outreau ceux qui ont injustement fait de la taule on du apprécier le fait que frére Burgaud et ses sbires aient été absou par leurs pairs et que si des innocents ont été embastillés c’est la faute à pas de chance et non de cette lavette magistrale courant après la promo), ne reconnaissant jamais une erreur et jugeant systématiquement leur pairs escroc avec une partialité flagrante.
    Alors on va me dire que je suis extréme et qu’il y a beaucoups de magistrat bien sous tout rapport. J’en convient. Néanmoins on ne voit jamais ces derniers s’élever publiquement contre les conneries de leur pairs et ne pas profiter de l’effet secte de leur corps de métier.



  • elder 25 novembre 2008 18:06

    Je m’interroge sur les raisons de cet entétement à conserver un modéle ne fonctionnant qu’en mode "crise".
    En tant que franchouillard (càd pas trop mal nourri, un minimum instruit, bénéficiant - encore pour l’instant - de droits individuels) je me suis d’abord dit que le facteur psychologique pouvait avoir joué (genre on ne connait que le libre échange et le bon dieu, penser différement serait presque avouer qu’on est un "rouge").
    Sauf que .... Pour que j’ai bon il aurait fallu que les tenants du libéralisme aient une quelconque éthique au dela du "gagner plus de pognon toujours plus vite au détriment de plus de monde". Mais n’importe qui peut voir que ce n’est pas le cas et que le libéralisme n’a qu’un seul moteur : l’avidité.
    C’est pourquoi il est impossible de voir ce modéle économique changer, l’avidité reste l’avidité et alors qu’il aurait suffit de ne pas donner un fifrelin aux banques avant d’avoir réglementé tout ça, l’inverse a été fait ne nous laisant que nos yeux pour pleurer cet argent dont aucun d’entre nous ne reverra la couleur (c’est qu’un golden parachute de banquier ça coute cher !).
    D’autant que dans le fond, cette crise arrange avant tout les libres echangistes acharnés, les "économistes de la terre plate"(et l’entétement autour du model pourri en est l’illustration). En effet la valeur de la quasi totalité a changé de camp (il n’y a pas de perte ou de gain en bourse ce que perd l’un, un autre le gagne) ne laissant que des rogatons sans presque de valeur pret à être achetés a vil prix par ces banquiers qui en plus d’être subventionés sur nos porte-monnaie on touchés des milliards de bonus ces dernières années.
    De plus cette crise est l’occasion révée pour nous ramener (nous qui avons gagner un droit du travail, une sécu, des retraites par la lutte) au niveau des travailleurs des pays sous dévellopés (ah ça se dit plus ... tant pis).
    Donc mon opinion est que cette persévérance dans un model qui a démontrer son inéficacité reléve de la plannification de la régression sociale sous pretexte de crise.


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité