• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Electric

Electric

48 ans ancien soviétologue, économiste, spécialiste des effets systémiques sur les pas des travaux d'Alexandre Zinoviev. Passionné de cosmologie, promotteur de l'univers électrique, issu des travaux de K Birkeland, Hannes Alfven et Halton Arp. Une autre approche de l'univers observable.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 454 120
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Electric Electric Tof 18 mai 2011 13:10
    Le canard enchainé de ce matin  : 
     
    « L’Elysée a été informé en temps réel de l’arrestation de DSK. Vers 2H du matin, le 15 mai, la Direction du Sofitel de Manhattan a prévenu la direction de la sécurité du groupe ACCOR à Paris, qu’une de ses salariées accusait DSK de l’avoir agressée sexuellement. Aussitôt la Direction de la chaîne, présidée par Dominique Hennequin, prévient le Préfet Christian Frémont, directeur du cabinet de l’Elysée. Lequel réveille tour à tour Sarkozy et Claude Guéant. Le Ministère de l’Intérieur a alors suivi en direct avec le Consulat français des déboires juridiques de DSK. C’était mieux qu’une série sur TF1 ? »
     
    A ce stade, une remarque : cela se produit avant le dépot de plainte. Si le locataire de l’Elysée avait été un proche de DSK, imaginons Mitterrand, à n’en pas douter, la machine se serait mise en route pour écraser le coup, indemniser la victime sous le manteau et sauver le soldat DSK. Il me semble que Giscard avait une histoire encore pire d’une femme tuée sur le périphérique parisien. Evidemment, l’affaire n’est jamais sortie.
     
    Dans le cas qui nous intéresse, « le laissez-faire » a prédominé probablement, après qu’un conciliabule improvisé ai décidé du sort du détraqué sexuel, et c’est tant mieux. Un type qui viole, et déjeune 30 mn après avec sa fille ni vu ni connu pour ensuite prendre tranquillement l’avion a quelques heures de vol derrière lui dans la gestion de ce type de situation dont il s’était tjrs tiré. C’est le syndrome du pas vu pas pris, qui chez les détraqués sexuels rajoute encore à la jouissance de l’acte, en constituant même parfois la motivation principale.
     
    So what ? Carole Bouquet a parlé de suicide politique. Comme je l’ai questionné sur un autre fil : DSK avait-il réellement envie de monter sur les tréteaux de la Motte-Beuvron pour férailler avec Hollande, participer aux fêtes du boudin, voir toutes ses frasques étalées en novembre par les Sarko boys ? N’est-ce pas plutôt sa femme qui se voyait finir en beauté à l’Elysée ?
     
    La justice a suivi son cours, comme on dit pudiquement. Pour le plus grand bonheur du locataire de l’Elysée.
     
    En attendant, nous voilà chez Hercule Poirot, la femme de ménage, les horaires qui déconnent, le téléphone oublié, l’indice qui tue, il ne manque que le colonel Moutarde ! Et encore, c’est faire trop d’honneur à cette affaire minable dont Poirot lui même n’aurait pas voulu.


  • Electric Electric Tof 17 mai 2011 13:28

    Très bon papier, en plein dans le mille.

    Depuis 2 jours, nous voilà plongé dans un psychodrame à la A Christie, la femme de chambre, les horaires qui collent pas, que du bonheur ! Et de voir tout le gratin germanopratin sauter sur Kolwesi au secours du soldat DSK pris la main dans la culotte du zouave, je me gave.

    Psychologie du DSK ? le gros nounours pervers pépère, au service des ambitions d’une femme richissime, qui évacue tout ça en se tapant les boniches du Sofitel de NYC.

    Les masques tombent, et de voir les pseudos féministes bobo voler au secours d’un délinquant sexuel, là on est au summun.

    La seule chose qui gache la fête, c’est ce que cela renvoie de notre image collective, après les titres de la presse étrangère sur Sarko, l’équipe de France de foot, maintenant, le chimpanzé en rut (dixit Tristane Bannon).

    Il parait qu’on a les dirigeants qu’on mérite.

    Qu’avons nous fait pour mériter cela ?

    On est vraiment des veaux ?

    Ben ouais !



  • Electric Electric Tof 29 avril 2011 18:40

    @Joletaxi :

    par solidarité avec les populations du Japon, et à l’image du Premier Ministre, je vous recommande de commander directement vos produits agricoles depuis la région de Fukushima, et plus largement du nord du Japon, sans oublier de récupérer l’eau de pluie, solution écologique par excellence.

    Déjà, les mamans japonaises de la Préfecture de Chiba (nord Tokyo) donnent un sein iodinisé à leur nourisson, histoire de tonifier un peu leur frêle constitution dès le plus jeune âge, idéal pour donner un petit coup de fouet à la croissance, un must de modernité :

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/asia/japan/8465248/Radioactive-iodine-found-in-breast-milk-of-Japanese-mothers.html

    ça ne raconte rien des autres radionucléïdes.

    Et ça n’a certainement rien à voir avec le fait que de nombreuses sociétés déménagent de Tokyo vers Osaka :

    http://finance.cneo.com/news/Japanese-Tokyo.html

    Sûrement pour aller bénéficier d’un climat plus chaud.



  • Electric Electric Tof 29 avril 2011 16:44

    Tepco a retrouvé la mémoire et ses instruments de mesure.

    Dans un communiqué du 27 avril, Tepco déclare avoir trouvé sur ses points tests les produits suivants aux alentours de la centrale :

    Du plutonium 238, 239, 240.

    De l’amercium 241

    Du curium 242, 243, 244

    http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11042711-e.html

    D’autre part, les images thermiques des 4 réacteurs prises le 20 mars dernier montrent des réactions de fission en cours au moins sur les réacteurs 1 et 3 :

    http://www.rense.com/general93/therm.htm

    Etat des lieux par l’AIEA en date du 27 avril :

    http://www.iaea.org/newscenter/news/tsunamiupdate01.html

    Dispersion :

    Du strontium 89 trouvé dans le lait à Hawaï :

    http://blogs.forbes.com/jeffmcmahon/2011/04/27/radioactive-strontium-found-in-hilo-hawaii-milk/

    Du strontium, du plutonium et du cesuim est trouvé aux USA depuis le 18 mars dans l’eau de pluie, l’air et le lait :

    http://blog.alexanderhiggins.com/2011/04/21/radioactive-fukushima-plutonium-strontium-bombarding-west-coast-march-18th-19279/

    Il me semble que la messe est dite.



  • Electric Electric Tof 29 mars 2011 13:59

    J’avais essayé de rester modéré dans mon papier « Le MOX et l’agent du MOX », concernant la situation des réacteurs de Fukushima et des piscines pleines à ras bord de combustible irradié.

    Olivier, je vois aussi que vous restez factuel, ce qui vous honore, mais nous savons bien que la situation va aller en empirant, nous ne sommes qu’au début de cette crise d’une ampleur inégalée. Que va devenir le peuple japonais, l’océan Pacifique nord ?

    Tchernobyl, c’est aussi 160 000 km² de terres arables hautement contaminées, le 1/3 du territoire français, des dizaines de millions de personnes qui souffrent d’affaiblissement général, de maladies, sans compter les malformations infantiles, l’ADN irrémédiablement dégradé de toute une population, des monstres pour des générations.

    Dès après le tremblement de terre au Japon, il a été observé à 13 reprises un faisceau de neutrons d’1,5 km qui sortait des réacteurs, signe de leur probable fusion, aisni que des combustibles des piscines dès après l’arrêt des pompes :

    http://www.japantoday.com/category/technology/view/neutron-beam-observed-13-times-at-crippled-fukushima-nuke-plant

    Le mensonge sur l’état réel des installations est avéré !

    Nous voyons sur le site des hommes équipés de combinaisons bricolées, sacs en platique, casques de chantiers dans la salle de contrôle des réacteurs, scandaleux. Pas même une combinaison NBC à l’horizon. Les moyens mis en oeuvre sont à l’image de ce qu’un exploitant privé peut exiger de ses salariés. Comme je l’avais dit, les soviétiques en 1986 ont rappelé les papys qui avaient conçu le Lunorod pour construire des robots, qui finalement sont presque tous tombés en panne à cause des radiations, et le caractère totalitaire du régime a permis d’envoyer les 600 000 liquidateurs, suivis des 90 000 personnels qui ont construit le sarcophage, en 6 mois, une véritable prouesse technique.

    Le problème est simple : il est humainement impossible d’approcher des sites aussi contaminés.

    Finalement, à Tchernobyl, la situation était plus simple : site facile d’accès, isolé, réacteur et bâtiment éventré, ce qui a permis, en sacrifiant un nombre de personnel considérable d’étouffer le flux de particules qui montait en noyant le tout sous 5000 tonnes de sable. Au moins, une fois cette opération terminée, suivie de la purge de l’eau stagnante sous les radiers, le pire a été évité, et cela a rapidement empêché une diffusion de radio nucléïdes plus importante encore.

    Etant donné l’état des installations de Fukushima, leur configuration, de telles solutions sont tout simplement impossibles.

    Comment gérer les chaudières au combustible en fusion ? Comment mettre en sécurité le combustible des piscines ?

    Les japonais perdent en ce moment un temps précieux, et leur appel à AREVA, EDF, et autres spécialistes de la filière vient bien tard.

    Pendant ce temps, la coalition occidentale bien décidée à en finir avec Khadafi, envoie des munitions à l’uranium appauvri sur la Tripolitaine.

    Nous menons sans le dire une guerre nucléaire sur le sol libyen :

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24015

    http://meteoclimato.pagesperso-orange.fr/Infos/LEUREN_MORET.htm

    Combien de futurs irradiés, combien de futurs enfants diformes, de retardés mentaux , d’adultes condamnés à ne pas pouvoir fonder de famille ?

    Ce sujet semble n’avoir qu’un lointain rapport avec Fukushima. Et pourtant, cet uranium appauvri sort des déchets des centrales civiles.

    Pour fournir de l’électricité pendant 40 ans, nous nous condamons durablement, pour l’éternité à vivre sur une planète complètement irradiée, et à l’échelle d’un siècle, inhabitable, à l’image de l’Afghanistan, l’Irak, la Yougoslavie, et maintenant la Libye.

    Le prochain coup de sircocco ne manquera pas de ramener cet uranium extrêmement volatil et toxique en France.

    Il n’y a tout simplement pas de seuil de toxicité pour les radio-éléments ingérés. La moindre particule ingérée ou respirée rayonne tant qu’elle est au contact d’un organe, d’une cellule et finit tôt ou tard par entraîner un cancer. C’est du 100% sûr, l’hypothèse n’est pas probabiliste.


Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Fukushima

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité