• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Emile Mourey

Emile Mourey

87 ans, citoyen français, lieutenant-colonel, d'origine saint-cyrienne, veuf. En 1981, je suis invité à Alise-Sainte-Reine pour y défendre le site officiel alors qu'il est contesté de toutes parts, y compris par les revues militaires (cf Le Monde du 11.11.81). En revanche, je ne suis entendu ni pour ma contestation du site de Bibracte, ni pour celle de Gergovie, ni pour mon identification de l'Atlantide avec la Gaule arverne. Je romps avec l'armée et ne donne pas suite à ma proposition au grade de colonel. Ne bénéficiant d'aucun soutien, exclu de la société d'Histoire de Chalon-sur-Saône, j'arrive néanmoins à exposer mes idées dans sept ouvrages auto-édités qui remettent fondamentalement en question les origines de notre Histoire et de notre Culture. Officiellement recadré par le ministère de la Culture, attaqué à mots couverts par le Collège de France et par la technocratie archéologique, interdit de presse écrite locale, droit de réponse refusé après une émission orientée de FR3 Bourgogne où mes propos ont été condamnés sans débat.
Persuadé je suis, qu'en matière de religion, la seule solution est d'en retrouver les explications historiques, pour le christianisme comme pour l'islam ; mon huitième ouvrage intitulé "Le Prophète au visage voilé" sera refusé par les maisons d'édition et l'est toujours. 
Je me suis tourné vers les philosophes afin qu'ils remplissent la promesse qu'ils avaient faite jadis : quitter l'enfance de l'humanité, éclairer le chemin (Luc Ferry, André Comte-Sponville...). J'ai échoué, point final... L'obscurantisme, l'aveuglement, le fanatisme l'ont emporté.
 
 
 
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 22/08/2006
  • Modérateur depuis le 27/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 460 5651 18936
1 mois 4 11 84
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 401 364 37
1 mois 2 2 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Emile Mourey Emile Mourey 17 novembre 2006 13:13

    Très bonne question. Si je me situe au niveau de l’historien, je n’ai pas à intervenir dans le domaine des théologiens. Le problème, comme vous l’avez très justement remarqué, est que la façon dont je comprends cette histoire de Mahomet peut remettre en question des interprétations ou tout au moins amener des théologiens à comprendre autrement ce que les Anciens considéraient comme étant la parole de Dieu adressée aux hommes. Les Anciens ne raisonnaient pas comme les hommes d’aujourd’hui. Pour eux, le monde était quelque chose de magique et de mystérieux. Ce monde ne pouvait se concevoir sans l’existence des dieux ou d’un Dieu tout puissant. Pour eux,établir une communication avec Dieu, était possible, d’abord matériellement, ensuite seulement spirituellement. Aujourd’hui, parmi ceux qui croient en Dieu, certains pensent qu’Il leur parle dans leur conscience, d’autres qu’Il intervient toujours dans les affaires du monde et dans l’intérêt des bien-pensants et d’autres qu’Il n’intervient pas et que les hommes sont responsables de leur destin. Pour répondre d’une façon précise à votre question théologique, je dirais qu’en tant qu’historien, j’essaie de comprendre le langage symbolique des Anciens, un langage que nos concitoyens ne comprennent plus ou qu’ils ne veulent plus comprendre où qu’ils se contentent de prendre à la lettre. E.M.



  • Emile Mourey Emile Mourey 17 novembre 2006 12:17

    Bonne citation. E.M.



  • Emile Mourey Emile Mourey 17 novembre 2006 12:13

    Merci. E.M.



  • Emile Mourey Emile Mourey 16 novembre 2006 20:34

    A iXav

    Vous dites : « Et puis le titre de votre article est contestable. « Il est écrit dans le Coran : tu ne tueras point l’innocent »... mais à partir du moment où quelqu’un qui ne croit pas au Coran et qui ne dit pas qu’Allah c’est le plus grand est considéré comme quelqu’un vivant dans le péché, DONC qu’il n’est pas innocent... à ce moment on peut le tuer. »

    Ma réponse : Mon titre est un raccourci de la sourate que je donne dans le texte et qui est le suivante :... Tu as tué un être innocent qui n’avait jamais tué personne, tu as commis un acte abominable.(Sourate 18, verset 73 ou 74 suivant l’édition du Coran).

    Cette sourate est au centre de mon article. Elle dit que les auteurs de l’attentat des tours de New York ont commis un acte abominable. Elle dit aussi que ceux qui auraient l’intention de faire de même, commettront eux aussi un acte abomidable, condamnable et condamné par le Coran. Les victimes des tours de New York étaient bien des innocents « qui, j’insiste, n’avaient jamais commis de meurtre ». Bien sûr, l’argumentation d’Al-Qaïda est de dire que les Américains ont tué des Irakiens en Irak. L’argument ne tient pas d’autant plus que parmi les victimes, il y en avait un certain nombre qui étaient contre cette guerre.



  • Emile Mourey Emile Mourey 16 novembre 2006 20:07

    à Fallouja

    Je pense qu’Agoravox aurait pu publier votre article, ce qui aurait permis d’ouvrir un débat.

    Dans notre histoire de France et de l’Europe, la politique qui consiste à réprimer une opposition en l’accusant de méfaits commis par d’autres n’est pas nouvelle. La politique du bouc émissaire non plus (exemple : les Juifs en Allemagne nazi). Les coups tordus des services secrets pendant la guerre froide sont plus ou moins connus. Je ne sais pas aujourd’hui si de tels coups tordus sont encore possibles compte tenu de la réforme des services secrets américains et du rôle des journalistes qui, en fait, sont une garantie de transparence pour la démocratie américaine. Même l’affaire des emprisonnements dans des pays extérieurs au territoire américain n’a pu rester secrète. Mais enfin, tout est possible.

    Pour ma part, je suis loin d’avoir toutes les connaissances de M. Burgat que j’ai souvent eu l’occasion de voir à la télévision et qui me paraît être quelqu’un de particulièrement compétent.

    Hélas, vu mon âge, mon temps est compté et je dois le consacrer à la petite tranche d’histoire que, modestement, j’essaie de comprendre.

    Amicalement

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès