• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Emile Mourey

Emile Mourey

87 ans, citoyen français, lieutenant-colonel, d'origine saint-cyrienne, veuf. En 1981, je suis invité à Alise-Sainte-Reine pour y défendre le site officiel alors qu'il est contesté de toutes parts, y compris par les revues militaires (cf Le Monde du 11.11.81). En revanche, je ne suis entendu ni pour ma contestation du site de Bibracte, ni pour celle de Gergovie, ni pour mon identification de l'Atlantide avec la Gaule arverne. Je romps avec l'armée et ne donne pas suite à ma proposition au grade de colonel. Ne bénéficiant d'aucun soutien, exclu de la société d'Histoire de Chalon-sur-Saône, j'arrive néanmoins à exposer mes idées dans sept ouvrages auto-édités qui remettent fondamentalement en question les origines de notre Histoire et de notre Culture. Officiellement recadré par le ministère de la Culture, attaqué à mots couverts par le Collège de France et par la technocratie archéologique, interdit de presse écrite locale, droit de réponse refusé après une émission orientée de FR3 Bourgogne où mes propos ont été condamnés sans débat.
Persuadé je suis, qu'en matière de religion, la seule solution est d'en retrouver les explications historiques, pour le christianisme comme pour l'islam ; mon huitième ouvrage intitulé "Le Prophète au visage voilé" sera refusé par les maisons d'édition et l'est toujours. 
Je me suis tourné vers les philosophes afin qu'ils remplissent la promesse qu'ils avaient faite jadis : quitter l'enfance de l'humanité, éclairer le chemin (Luc Ferry, André Comte-Sponville...). J'ai échoué, point final... L'obscurantisme, l'aveuglement, le fanatisme l'ont emporté.
 
 
 
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 22/08/2006
  • Modérateur depuis le 27/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 460 5651 18936
1 mois 4 11 84
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 401 364 37
1 mois 2 2 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Emile Mourey Emile Mourey 10 octobre 2006 23:40

    A IXAV

    « La notion d’Occident n’existait même pas à l’époque ! » Je pense que si, à condition de comprendre « les pays civilisés de l’Europe » ou « empire chrétien » suivant les termes habituels. Mahomet qui a eu des contacts avec les moines de Syrie n’était pas aussi ignorant qu’on veut le dire. Il ne pouvait ignorer l’importance du christianisme dans cette région du monde.

    « Vous dites d’abord que les juifs d’Arabie auraient pu vivre en toute harmonie (tolérance) avec les musulmans, en entrant dans la ummah ». C’est un malentendu. En tant qu’historien, je n’ai pas d’opinion personnelle, c’est ce que laisse entendre Tabari.

    « Quant aux juifs qui ne voulurent pas devenir musulmans, Mahomet les plaça devant l’alternative suivante : la guerre ou leur retour chez eux. » En effet, Mahomet a ensuite durci sa position.

    « ...que les juifs sont soit tués, soit converti, soit exilés ». Vous avez parfaitement compris en ce qui concerne l’Arabie.

    « Faire évoluer les mentalités dans quels sens ? » Tout est relatif : outre les quelques indices que j’ai évoqués - déclaration de guerre, épargner les populations dans certaines actions de guerre, mansuétude à l’égard des prisonniers - il y a la sauvagerie de l’adversaire que Tabari met en exergue, par exemple, manger le foie des musulmans morts au combat. Il me paraît d’autre part évident que Mahomet avait intérêt à protéger les populations d’Arabie qu’il voulait convertir ainsi que ses anciens adversaires, ce que ses compagnons et ses combattants n’acceptaient pas toujours de bonne grâce.

    « ...justifier les actes de Mahomet ». Attention, il y a une nuance entre les mots « justifier » et « expliquer ». Je ne justifie pas, j’explique.

    Je ne pense pas qu’un chef de guerre ordonne des massacres comme vous le pensez., surtout quand on n’en voit pas la raison politique, mais qu’il se laisse déborder par ses troupes, comme César à Bourges, c’est un fait reconnu.

    En ce qui concerne l’islam d’aujourd’hui, je n’ai pas de jugement à porter et ne veux pas en faire.



  • Emile Mourey Emile Mourey 10 octobre 2006 22:22

    Réponse à Bulgroz : Non



  • Emile Mourey Emile Mourey 10 octobre 2006 21:11

    A Gem

    1.Erreur de lecture de votre part. Je dis simplement que l’armée byzantine rassemblait, en majorité, des habitants de la région qui sont des ancêtres des Turcs d’aujourd’hui et pas seulement des Romains. Evidemment, si vous pensez que les Turcs qui envahirent l’Anatolie au XIème siècle ont massacré toute la population existante pour la remplacer par leurs enfants à eux, je comprends votre réaction mais ne la partage pas.

    2. Erreur de ma part en ce qui concerne l’expression « royaume de Roum ». Dans mon esprit, c’est bien contre une armée romaine que Mahomet a livré bataille même s’il s’y trouvait des auxiliaires venus du royaume de Roum. Mon erreur vient du fait que j’ai cru que Tabari surnommait ainsi l’armée romaine - dans l’esprit de Mahomet (page 269).



  • Emile Mourey Emile Mourey 10 octobre 2006 19:06

    Merci de l’hommage que vous rendez à l’ancien que je suis, ancien officier de tirailleurs marocains et de harkis. Votre réaction est intéressante, mais qui vous dit que je cherche à mieux définir ce qu’est réellement le monde musulman d’aujourd’hui et l’état d’esprit qui l’anime. je ne fais l’apologie , ni de Mahomet, ni de l’islam d’hier, ni de l’islam d’aujourd’hui. Je cherche seulement à comprendre, en historien, la guerre qu’il a menée en Arabie. Si on veut en tirer des enseignements par rapport à ce que se passe aujourd’hui, libre à chacun mais, pour ma part, je ne souhaite pas entrer dans ce débat qui touche plus à la théologie et à la politique qu’à la période d’histoire que j’ai étudiée.



  • Emile Mourey Emile Mourey 10 octobre 2006 18:32

    Premier point. Vous avez tout à fait raison. Il y a eu d’abord un premier temps où Mahomet a laissé en paix les colonies juives, le temps de régler ses problèmes avec ses parents de la Mecque.

    Deuxième point. C’est possible qu’à l’époque de Mahomet, les Juifs aient été minoritaires à Jérusalem. Toutefois, je pense tout à fait vraisemblable que Mahomet ait considéré encore à son époque Jérusalem comme la ville sainte des Juifs. Tabari écrit en effet, page 134, que les Juifs et les chrétiens se tournaient vers Jérusalem pour faire la prière.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès