• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Epistoliere

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 11 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Epistoliere 17 janvier 2014 13:10

    Et voilà aussi comment deux enfants dont l’autisme est pourtant diagnostiqués en Centre de Ressources Autisme après un vrai parcours du combattant (« il ne faut pas leur mettre une étiquette, cela conditionnerait leur avenir »), handicap reconnu par la MDPH avec invalidité supérieure à 80%, se retrouvent du jour au lendemain orientés vers un retard neuro-moteur, retard de langage, troubles du sommeil, échanges sociaux pauvres, pas d’imagination ni de créativité le tout probablement du à leur ancienne prématurité (sur quoi se base-t-on ?) et dont les troubles du comportement ne seraient que le corolaire (idem ?), par ce même CRA un an plus tard. Quelle chance, nos enfants n’ont plus de handicap ! En enlevant toutes les adaptations, prises en charge spécialisées, aides humaines, qui ont pu les aider à progresser au fil des mois et leur ont permis d’accéder à un début de scolarisation en milieu ordinaire, il y a fort à parier qu’ils viendront rejoindre la horde des enfants sans diagnostic orientés vers des institutions inadaptées qui probablement les surhandicaperont. La vie est belle ! Nos enfants ne sont PLUS autistes.

    Merci encore de votre vigilance !



  • Epistoliere 19 novembre 2013 17:55

    Merci une nouvelle fois au Collectif EgaliTED pour votre vigilance !!



  • Epistoliere 30 septembre 2013 14:28

    Merci à votre article, aux recommandations pour la prise en charge de l’autisme par la Haute Autorité de Santé et à Mme Carlotti. Ces recommandations nous protègent, nous parents d’enfants autistes et nous permettent d’enfin mettre en place les accompagnements adaptés pour nos enfants.

    Il y a un an, on nous disait de faire le deuil de l’évolution de nos deux petits garçons, qu’ils ne parleraient jamais et n’iraient jamais à l’école, que leur seule perspective serait de faire leur vie dans les institutions sans réelle marge de progression. Nous avons claqué la porte de ces établissements qui condamnaient nos enfants.

    Un an plus tard, grâce à des prises en charge intensives et adaptées, nos enfants commencent à parler et débutent leur scolarité en milieu ordinaire. Aujourd’hui ils progressent et s’ouvrent, ils sont dans l’interaction et une amorce de communication. Comment aurait-on pu les en priver en acceptant de les condamner par avance ?

    Nous aimons nos enfants et comme tous les parents nous ne désirons qu’une vie la plus autonome et enrichissante possible pour eux. Qu’est-ce qu’avaient ces grands pontes de la psychiatrie, ceux qui se répendent partout du haut de leur superbe, à leur proposer ? Le surhandicap et la chimie ? Soyons sérieux, comment voulez-vous que les parents d’enfants autistes puissent encore accepter cela ??

    Alors oui, merci EgaliTED, merci la HAS, merci Mme Carlotti ! Vous nous aidez à sauver nos enfants.



  • Epistoliere 17 juin 2013 14:58

    Je rêve d’un monde où nos enfants ne seront pas perçus comme des portes-monnaie vivants et où ces gens ne se battrons plus pour les attirer à eux au risque de faire éclater des familles, un jour où les médecins respecteront leur serment et aiderons nos enfants à évoluer vers l’autonomie. En attendant, merci d’être là et de veiller à ce que ces recommandations qui nous protègent, nos enfants et nous parents, puissent continuer de le faire. Merci de votre vigilance.



  • Epistoliere 5 juin 2013 17:07

    Merci une nouvelle fois de vous faire les portes-parole de ce que nous vivons ! Ma fille aînée nous a été enlevée très jeune et placée en foyer, elle était trop éveillée, trop en avance et l’ASE y voyait là un signe de maltraitance. Deux ans de procédure pour aboutir à la reconnaissance du placement abusif, une enfant détruite. Aujourd’hui, 15 ans plus tard, à l’aune du diagnostic d’autisme de ses deux petits frères, après des années de maltraitance et d’incompétence institutionnelle, nous apprenons que notre fille aînée a le syndrôme d’Asperger... Et rien n’a changé depuis, ces mêmes personnes exercent toujours et ne se remettent pas en question. Il n’est pas une semaine sans signalement ou information préoccupante concernant des enfants autistes souvent élevés par des mamans solos, c’est juste insupportable !

    La double peine a pourtant été supprimée... Mais pas pour les parents d’enfants autistes.


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité