• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Et hop !

Et hop !

Je suis un-e-s chien-ne-s et je suis agent-e-s titulaire-e-s de l’administration pénitentiaire. 

Je suis militant-e-s syndical-e-s et très intéressé-e-s par la théorie du gender.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1303 0
1 mois 0 53 0
5 jours 0 1 0

Derniers commentaires



  • Et hop ! Et hop ! 28 septembre 16:23

    @Jean-Pierre Llabrés : Georges Trin qui est originaire des Antillaises françaises, où, contrairement aux colonies anglaises et hollandaises, il n’y a jamais eu d’interdiction des mariages inter-raciaux (comme on peut le constater dans le Code noir), est complètement métisse, donc il descend avec une certitude absolue des planteurs esclavagistes. 


    Honte à lui, il doit faire repentance.

    Ce n’est pas du tout le cas des Blancs de métropole auxquels il adresse ses reproches, les Français de métropole avaient aux XVIIe et XVIIIe siècle à 99,9 % des ancêtres paysans qui n’avaient jamais entenu parler ni des Antilles, ni des plantations, ni des esclaves noirs.


  • Et hop ! Et hop ! 28 septembre 16:11

    @Fifi Brind_acier :


    C’est la procédure de juridiction administrative qui a été créée sous Saint-Louis.

    Les autres services publics ont existé bien avant : il y avait déjà des routes publiques, des tribunaux, des monnaies, une défense, des écoles, à l’époque des Gaulois.

    Le premier hôpital public (ouvert à tous) du monde a été crée au VIIe siècle à Marseille, c’est une invention de l’Église et de ses ordres religieux qui avaient tous des missions de service public : il y avait des congrégations enseignantes, soignantes pour telle e telle maladie particulière, un ordre des pontonniers (construisait des ponts publics puis les entretenait).



  • Et hop ! Et hop ! 28 septembre 16:01

    @Petit Lait :

     
    Pour baisser par exemple de 15 % le coût des productions de la France à l’export en 2 ans, on peut 
    - soit baisser de 15 % la monnaie dans laquelle les produits sont exportés, ce qui est rapide et facile, 
    - soit baisser de 15 % les coûts de revient à monnaie constante, ce qui supposerait de baisser le coûts de la main d’oeuvre de 40 %, soit par exemple 20 % le salaire des employés et 60 % celui des cadres.

    La deuxième solution est complètement impossible, le marché intérieur serait dévasté par une baisse aussi importante de la demande de produits et services.


  • Et hop ! Et hop ! 28 septembre 15:49

    @Petit Lait : La Suisse est l’exception qui confirme la règle.


    C’est aussi le seul pays du monde qui comprend 3 nations (Italiens, Français et Allemands) et qui ne soit pas au bord de la guerre civile et de la sécession (comme la Belgique, l’Irlande, Israël, le Québec, l’Irak, les Tutsi et le Hutu, les Indiens et les Pakistanais, le Liban, etc..).


  • Et hop ! Et hop ! 28 septembre 15:45

    @Petit Lait : «  Il ne s’agit pas de théorie du ruissellement, mais juste d’un minimum de bon sens : pour payer des prestations, il faut prélever de l’impôt... et pour prélever de l’impôt, il faut qu’il reste des gens qui en paient. »


    Les prestations sont payées par les cotisations des salariés.

    Vous confondez les cotisations et les impositions.

    Je vous signale que la totalité de l’impôt sur le revenu payé par les imposables, sert à payer à des banques étrangères les intérêts de la dette faite par le Ministère des finances, soit 55 milliards d’euro par an (sans compter les intérêts des dettes des collectivités locales et des établissements publics).

    Donc l’impôt prélevé en France ne va jamais dans la poche des pauvres, il va dans la poche des actionnaires des banques. et fonds de pension auxquels Bercy emprunte.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès