• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eugene

eugene

.Je vis à la campagne, dans l'argoat, .. Je viens peut être d'un autre temps, bien que je regarde toujours avec plaisir par la fenêtre ce monde qui bouge. L'âge donne un certain confort un détachement, et une ironie, envers le monde des courtisans et des futiles. L'essentiel est ailleurs ! 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 262 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • eugene eugene 8 septembre 2016 21:31
    Le burkini, c’est comme de se se balader dans un drapeau noir à tête de mort, de la tête au pied, et faire semblant ensuite de s’étonner qu’on s’étonne, et des réactions d’indignation. Je m’explique :
    Personne n’est dupe, du moins presque personne, moins ceux qui jouent l’innocence indignée, et même il faut oser, la défense de la liberté....Et de ne par voir le problème.....Personne ne prétendrait qu’un drapeau par exemple est un bout de chiffon....Il y a la texture, le port, le concept, l’idée derrière, le symbolique, et l’époque qui font sens...Par exemple le drapeau noir symbolisait les mœurs des pirates de l’île de la tortue. Des gens peu recommandables mais au moins qui n’étaient pas hypocrites, qui ne servaient pas de dieu pour faire leurs exactions...« Ni dieu ni maître » proclamaient ils...Le drapeau noir maintenant, c’est l’icone des bandits de Daesh...Une engeance de pervers qui s’inspirent du fondamentalisme musulman walabite, pour se faire servir, et je justifier......Le burkini, que personne ne connaissait de fraîche date, issu des derniers défilés de mannequins du golf. ( un salon d’apicultrices en tenue)..Dernière invention de ces tarés qui tentent de provoquer et provoquent, c’est le but, à travers ce leurre.....Evidemment politique, mafieux, pervers donc, manipulateur : Tenter de se poser en victime en espérant que la loi fera censure...C’est un peu le piège d’interdire...C’est pas l’envie qui manque, mais regardez comment ces gros parano se régalent ensuite en passant sur le net les images forcément stupides où l’on voit les flics intimer l’ordre à une femme de changer de tenue...
    Burka ou consort...Personne ne connaissait ces tenues de guignols et d’esclaves, encore dans les années 70...Moi qui avait passé un an entre turquie, moyen orient et indes, il avait fallu que j’attende d’être en Afghanistan pour voir dans la campagne quelques uns de ces fantômes.....Ce pays était encore une sorte de moyen age, le même qu’avait traversé .anne marie schwazenbach et Ella Maillard dans les années 30, une époque où deux femmes pouvaient traverser toute l’asie sans se faire emnerder par des grosses mouches à merde..... 
    « La Quête du réel », d’Annemarie Schwarzenbach - Le Monde
    Stupéfaction...L’iran à l’époque même s’il était gouverné par une main de fer, celle du shah, et sa savak, représentait pour les femmes la modernité, l’ouverture, tout comme l’irak, la turquie....Je vous parle d’un monde où un étranger pouvait encore parler à une femme dans un bus....Ce monde bancal a accouché d’une horreur, et l’on voit de petits malins, et de bons manipulateurs, comme l’auteur de cet article sirupeux et plein de sophismes, tenter de prendre le train en marche, espérant que les nouveaux maitres lui donneront un petit rôle, qu’il pourra se servir de sa plume pour être un scripte, un sous fifre des puissant, espérant une retombée de royalties, pour bons services...Il y a toujours des larbins de l’âme...
    L’humour seul peut nous sauver, et relever les jupons des voiles noirs. Alors qu’une bonne bourrasque survienne pour montrer le cul à ce qu’on veut cacher : Mes bons maitres vous serez bien déçu, car c’est la mort et ses tibias et ses rotules qui se cache la dessous. Pas vraiment un bon coup !



  • eugene eugene 7 septembre 2016 21:50

    Deux couples se sont fait agressés à Toulon, par des jeunes des banlieues, au motif que les femmes étaient en short.....Voilà une photo de l’époque, qui nous en dit long sur ce qui se passe dans la tête des soit disant discriminés...Il y a des informations si affligeantes qu’elles sont au delà de toute rationalité, 

    Bien sûr il faut voir au délà de l’anecdote : Petits caïds circonscrivant leur territoire, sautant sur tout ce qui bouge au niveau des infos. Seul le rire peut nous protéger efficacement contre ces timbrés bas du front, une façon de leur montrer notre cul. 


  • eugene eugene 6 septembre 2016 21:51

    Souvent, quand je passe devant les tours Bro- e- rec’h à Hennebont, ancienne prison de la ville, je pense à Marion. Femme sans scrupule, intrigante, en tout cas courageuse. C’est la Poolhan davi bretonne. 

    La reine des bandits assassinee a New Delhi - Libération
    Une histoire dont on fait une légende, bien loin des escrocs ordinaire, et des pervers polymorphes, à la Jerôme Cahuzac. Nous faisons partie d’une génération qui a admiré les exploits de Robin des bois, et de Thierry la Fronde, de Tarzan aussi, justiciers vivant dans la forêt qui cache, qui permet de continuer à vivre comme des enfants, en sa moquant de la loi des grands. 
    Car ces héros ne seront jamais tout à fait des adultes, ne renonçant pas à leur part de rêve et de liberté. Voilà que je m’emballe. Et Rocard, quel était son héros préféré, enfant ? 
    Pas un de ces hobereau lâche et vain, qui font leur coup par dessous, avec l’aide de la loi qu’ils dirigent souvent, une dague cachée souvent dans la manche. 
    Cahuzac, c’est le shérif de Nottingham. C’est Jean sans Terre. 
    Vive Marion la rousse ! 


  • eugene eugene 4 septembre 2016 22:51

    @njama
    Vous avez raison. 

    Les étudiants ont trouvé un temps la parade au loyer trop élevé, prohibitif, sur fond de folie longues études, master plus cinq et six, pour retarder l’entrée sur le marché du travail... : La collocation...
    On loue une grosse maison à quatre. Une bonne opération, pendant un temps : A partir d’une certaine somme, le marché de la location n’existait pas, sauf coup de chance, si vous exigiez un loyer trop élevé...Mais le marché à vite fait d’intégrer ses paradigmes, et a intégré les amateurs de l’auberge espagnole dans leur calcul, pour monter leurs prétentions, ramenant l’opportunité d’ailleurs à des considérations beaucoup moins intéressantes. ...
    D’autant que les démêlées juridiques sont légions en cas de non paiement d’un colocataire.


  • eugene eugene 4 septembre 2016 22:42

    @Vipère
    Un fait : L’état social profite en France aux plus riches, l’état refusant de prendre en compte les différences sociales, se gargarisant d’égalitarisme, alors que cette hypocrisie matoise provoque le contraire, potentialisant un peu plus l’injustice.... Pour la redistribution sociale, il faudrait faire comme dans la plupart des pays européens, c’est à dire l’orienter vers les gens qui en ont besoin véritablement, et donc prendre en compte le montant de salaire des intéressés. 

    Cela donne dans le moins pire les allocations familiales versées uniformément aux couples de médecins, et aux smicards. ( et encore si vous n’avez qu’un gosse c’est peanuts...) au pire, le plus caricatural, les retraites augmentées de 10 % si vous avez eu trois gosses(’ ce qui donne un avantage de 100 euros pour un smicard, et de 1000 euros pour un gros salaire.... potentialisant ainsi les différences)....Le prétexte du gouvernement part sur des bases vérifiées : Les locatifs intègrent dans leur loyer l’allocation logement, font même leur calcul pour l’étudiant.....Il serait juste de privilégier donc ceux qui en ont véritablement besoin, pour contrer cette logique de marché..
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès