• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fab

Fab

Pluriactif, partage son activité entre l'économie, le web et la musique tendance blues !.
Animateur du blog "la lumière des racailles dans la nuits des karchers" lancé le lendemain du 6 mai 2007 

Tableau de bord

  • Premier article le 14/06/2007
  • Modérateur depuis le 09/07/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 215 1486
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 97 64 33
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Fab Fab 30 novembre 2011 10:24

    @Tiberius je réagis un peu tardivement à votre commentaire,désolé. Je ne vous suis pas sur ceci :

    "Oui, mais le résultat entre le crédit d’une banque et celui de la BCE serait le même seulement si la BCE réévaluait pareillement à la hausse ses taux d’intérêt pour tenir compte de l’accroissement de la masse monétaire ainsi suscitée« 

    Un crédit crée par la BCE ou une banque privée, ça a le même effet sur la masse monétaire. Ou plutôt, il est moindre pour la BCE qui n’a même pas besoin de se doter en réserve en euros en contrepartie du crédit.....

    Mais tout ça c’est de la théorie. En pratique la BCE a déjà déboursé 200 milliards d’euros pour son »programme pour le marché de titres" dans le cadre duquel elle rachète, sur le marché secondaire, donc aux banques privées, leurs titres de dettes souveraines risquées. Titre qu’elle rachète à un prix dépassant largement leur valeur. La BCE vient de demander aux banques centrales des pays de la zone euros de la financer d’un nouveau jet de 200 milliards d’euros pour le même programme.

    C’est très bientôt 400 milliards d’ qui auront été sortis par la BCE, soit près de 4% de la masse monétaire de l’euro. Vous avez vu de l’inflation vous ?

    Par contre cet argent part directement dans les caisses des banques pendant qu’on demande aux citoyens de faire des efforts ....



  • Fab Fab 28 novembre 2011 07:39

    @Mor Comme le dit l’article dont vous mettez le lien, le FESF offre une garantie de 726milliards portée par non pas par un seul pays, mais par les pays de la zone euros tou s ensemble (moins les plus faibles qui manquent de crédibilité financière). Quand on se met ensemble pour quelque chose, c’est ce que j’appelle un outil mutualisé.
    Sur la dette indue, personne ne la doit, ou plutôt les banquiers devront la payer, mais comme elle ne leur a rien couté, cela ne devrait pas être trop un pb. On a déjà fait pire que ça pour la Grèce avec un moratoire de 50% qui porte non pas sur les seuls intérêts mais sur la totalité de la dette.
    Je précise que je ne suis ni souverainiste ni partisan de l’explosion de la zone euro.
    Les marchés préfèreraient nettement un moratoire de 50% sur les intérêts de la dette et une intervention directe de la BCE vers les états que les rustines actuelle qui s’empilent en ajoutant à la crise. Et l’euro se porterait certainement mieux.



  • Fab Fab 27 novembre 2011 10:48

    @Tiberius Il faut relativer cette histoire de planche à billets. Quand une banque fait un crédit le résultat sur la masse monétaire est à peu près le même que si c’était la BCE qui faisait ce crédit.
    De plus il ne s’agit pas simplement de faire rembourser les dettes des états par la BCE, il faut aussi s’interroger sur les encours d’intérêts de ces dettes. Avec les chiffres 2010, la dette de la zone euro est de 8 000 milliards, le taux d’intérêt moyen à 10 ans est de 4,10%. Avec un calcul très à la louche, cela donne un montant d’intérêts à rembourser de 3 200 milliards, soit quasiment 2 fois le PIB de la France.
    Quel a été le coût réel de ces emprunts supporté par les banques qui l’ont fourni ? ça reste à évaluer bien sûr, mais ce n’est plus que quelques centaines de milliards. On voit bien qu’en refusant de payer des intérêts spéculatif, la marge de manoeuvre financière dégagée par les pays se traduirait par une reprise de la croissance, surtout si les investissments sont ciblés sur la recherche, l’éducation et la transition énergétique, qui compenserait largement l’accroissement de la masse monétaire. Et donc les effets sur l’inflation seraient quasi-nuls.



  • Fab Fab 27 novembre 2011 10:13

    Vous avez tout à fait raison, c’est un élément de plus qui va dans mon sens et la comparaison entre la BCE et la Réserve Fédérale US est d’autant moins pertinente. Sur l’éclatement de l’euro, je vous suis aussi, revenir en arrière serait pire que d’avancer, mais encore faut-il éviter de foncer dans le mur...



  • Fab Fab 26 novembre 2011 22:12

     :) et en mettre en place un qui marche !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité