• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fanny

Ingénieur retraité

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2015
  • Modérateur depuis le 28/04/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 1205 524
1 mois 0 55 0
5 jours 0 21 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 223 206 17
1 mois 8 8 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Fanny 15 novembre 12:22

    @Spartacus Lequidam
     qui accroit 200fois plus que le CO2 l’effet de serre

    Quand vous suivez un bus à hydrogène à Londres, et qu’il vous balance un nuage de vapeur vous vous dites intuitivement : merde, ça va pas le faire, ce truc. Sans savoir que c’est scientifiquement justifié.



  • Fanny 15 novembre 11:54

    L’espèce humaine est mortelle. La terre qui la porte disparaîtra aussi un jour, mais bien plus tard.

    Le privilège de l’espèce humaine sur les autres espèces, c’est qu’elle peut choisir sa façon de mourir. Dieu merci.

    Mourir par le nucléaire ? Pourquoi pas. Le problème, c’est qu’on n’y arrive pas. Depuis Hiroshima, personne n’ose balancer une bombe atomique. Du coup, les grandes guerres ont tendance à disparaître. Merci le nucléaire.

    Quant au nucléaire civil, c’est l’énergie la plus sûre, causant le moins de victimes en production comparé au charbon, gaz, pétrole … Les cocos ont bien tenté un gros coup à Tchernobyl, les japs de leur côté ont essayé de nous faire peur à Fukushima, mais peine perdue : à peine quelques cancers et la nature reprend son cours. Encore raté pour le suicide.

    Il nous reste le réchauffement climatique. Les écologauchiasses hurlent à la mort et cherchent à nous pourrir la vie. Mais on résiste.



  • Fanny 15 novembre 09:20

    @Eric F

    On ne peut rien dire aujourd’hui.

    MLP ou EZ face à Macron au second tour, vous dites que MLP serait meilleure que EZ en vous fondant sur un vieux sondage.

    C’est toute la question à l’origine de la candidature de EZ : lui pense qu’il sera meilleur que MLP et qu’il a une chance de gagner. Il n’est pas idiot et il a une formidable expérience de la politique française qu’il analyse depuis 40 ans.

    A voir la vitesse des Bertrand, Pécresse, Barnier, Ciotti dans leur course folle pour rattraper le Le Pen des années 80 et son apôtre EZ aujourd’hui (suppression du droit du sol …) on se dit que tout est possible,

    Une chose paraît évidente : EZ a déjà réussi à imposer le thème de la campagne de 2022. Il pense que cela entrainera sa victoire de façon mécanique : c’est un énorme pari dont personne ne connaît aujourd’hui le fin mot. En débattre aujourd’hui, c’est perdre son temps, d’autant qu’on ne sait même pas si EZ trouvera ses 500 signatures. Je ne pense pas que Macron ou Jacob donneront la consigne de l’aider à les obtenir, mais tout est possible.

    Pour ma part, je ne crois pas en une victoire de Macron en 2022. Mal élu sur une sorte de coup d’Etat en 2017, un déni de démocratie comme ce fut la cas en 2005 (Lisbonne), il n’a pas su donner une quelconque substance à un projet politique qu’il porterait. Il demeurera une parenthèse, une articulation entre deux époques. Mais je ne sais pas dire qui va le battre. 



  • Fanny 14 novembre 10:27

    @Francis, agnotologue

    Je me suis cogné les 625 pages du Davet/Lhomme sur le Traitre et le Néant. Pas grand-chose à faire en automne, donc lecture au coin du feu.

    Pas facile à cerner, le Macron. A coup sûr une personnalité hors du commun. A la fois une forte empathie très séduisante qui lui assure un succès immédiat, surtout auprès des vieux, et une grande indépendance. Le surmoi, les liens affectifs et les dettes appelant des renvois d’ascenseur, les adhérences idéologiques lui sont étrangers. Il ne connaît et reconnaît que Brigitte, son gouvernail. On dirait un aveugle avec sa canne blanche, un cerveau tournant à 20 000 tours, tenu et guidé par Brigitte. Tout ça servi par un physique avenant et une mémoire d’éléphant (hyper mnésique, comme Sarkozy ?).

    Un point faible : politiquement il est seul, entouré de technos. Seul politique, mais sans véritable substance politique. Bayrou a été viré. Son parti EnMarche est inexistant, aucune substance. Macron, c’est une aventure individuelle rendue possible par des circonstances très particulières : la fin des partis. C’est Macron seul face à chaque citoyen français, seul également. Le triomphe de l’individualisme, qui fait aussi triompher l’abstention.

    L’impression très curieuse du vide, du néant. Une parenthèse sans rien entre les deux signes de parenthèse, dans l’attente d’un nouveau paradigme qui reste à accoucher, et qui fait peur. Le système français, avec droite et gauche, syndicats, institutions, grandes connivences rassurantes entre tous les acteurs (dont la CGT) semble toucher à sa fin, sans qu’on puisse imaginer une suite, avec la menace des extrêmes. 

    Le choix entre le vide et les extrêmes, ça fait bizarre. On en est là.



  • Fanny 13 novembre 19:46

    @ⓡⓔⓟⓣⓘⓛⓔ
    Je me suis permis de signaler votre réponse comme abusive (la 1ère fois depuis que je participe au forum).

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité