• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

franc

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2076 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • franc 3 septembre 2011 16:24

    Exact ,celui qui connait la vérité devient libre ,cela ne veut pas dire pour autant que les athées ne connaissent pas la vérité ou moins la vérité que les croyants ,au contraire il se pourrait que les athées connaissent plus ou mieux la vérité que les croyants ,du moins les athées rationalistes (et non pas nihilistes),car se basant sur la raison et mieux encore la raison expérimentale pour connaitre la vérité et c’est la raison expérimentale qui donne le plus de garantie et de certitude pour la connaissance avec la méthode expérimentale laquelle inclut même la raison abstraite ,alors que les croyants souvent se basent sur la croyance aveugle ou dogmatique ,sur l’opinion collective ou au mieux l’intuition qui malheureusement n’est pas parfaite et qui demande encore la vérification expérimentale ou la déduction logique pour garantir la certitude ;bref la méthode cartésienne et expérimentale donne plus de vérité et de connaissance que la croyance dogmatique ou l’opinion collective ,l’histoire le montre et l’expérience le démontre . 

    d’autre part les athées peuvent avoir tout à fait une spiritualité ,accéder à l’absolu et à la transcendance ,voire même à l’idée de dieu c’est à dire du parfait en mettant comme axiome premier la Raison et cette idée divine à l’intérieur de l’Homme et non à l’extérieur et donc en absolutisant ou divinisant l’Homme .

    mais encore les athées ne se baignant pas dans un paradigme d’esprit dogmatique peuvent plus facilement changer d’opinion ou de pensée et revenir sur leurs erreurs et donc retrouver le chemin de la vérité que les croyants dogmatiques qui une fois qu’une croyance eronnée est dogmatisée et absolutisée ne peuvent plus revenir en arrière et sont condamnés à rester dans l’erreur ou plus exactement dans la faute originelle

    l’Eglise Catholique reconnait que les athées peuvent faire la volonté divine sans en être conscient ( Concile vatican II,encyclique Eglise dans le monde de ce temps )



  • franc 2 septembre 2011 18:27

    Ouf ,j’ai les 4 centaines commentaires ------

    résultat :

    1 centaine ---------------------------------avantage aux athées

    2è centaine -----------------------------------égalité (grâce à king batar)

    3ècentaine---------------------------------avantage aux athées

    4 centaine ---------------------------------léger avantage aux athées
     

    bien que non athée ni croyant d’ailleurs (seulement rationaliste transcendant),je trouve les athées plus sympathiques et plus proche de la vérité



    l’erreur de beaucoup de commentateurs est de mélanger les plans ,le plan scientifique et le plan métaphysique ou philosophique



  • franc 1er septembre 2011 18:38

     erreur ci-dessus :le dernier terme est originelle et non originale 



    Et la recherche scientifique confirmera totalement cette évolution historique quand elle dévoilera la nature exacte et le moment exact du processus de division sexuelle dans l’embryon humain dans les premiers instants où il n’est pas encore sexué organiquement ;jusqu’ici la raison transcendantale a distribué les rôles de mâle et de femelle totalement au hazard avec la probalité de 1 sur 2 ;mais lorsque la science aura décrit totalement le processus de division sexuelle et connaitre donc exactement la loi du phénomène de celui-ci ,la distribution des rôles ne pourra plus être dans l’insconscience et le fait du hazard mais dans la volonté consciente en conformité avec la raison transcendantale du perfectionnement permanent : le sens de l’histoire en principe va toujours de l’imparfait vers le parfait et de l’inconscient vers le conscient 

    Il est à remarquer que le phénomène du genre unique originel peut être entrevu après coup ,après la division sexuelle ,par l’organe du clitoris chez l’homme-femelle qui est le restant d’un bout de pénis éclaté et transformé en orifice (vagin) pour pouvoir enfanter ;c’est donc que l’homme originel complet avant division sexuelle était un homme et non une femme, et que l’évolution historique et le progrès de l’humanité pourront rétablir cette nature orininelle intègre et complète


    L’homme est d’une autre essence que l’animal et sa nature n’est pas prisonnière de son déterminisme biologique naturel fixé une fois pour toute comme l’animal,il est d’essence surnaturelle déterminée par la Raison transcendantale qui le fait évoluer et progresser constamment suivant le sens du parfait ,principe d’hominisation et de divinisation ,ce qui est conforme au sens marxiste de l’Histoire comme du plan de la Providence chrétienne :se rapprocher du Parfait ou de Dieu



  • franc 1er septembre 2011 17:55

    Dans une perspective plus générale del’ Histoire par le principe de l’hominisation voire de divinisation ,et donc de son évolution suivant le sens de l’histoire dans le sens du parfait,autrement dit vers son perfectionnement constant ,l’humanité est arrivée à un stade historique où elle peut se reconstruire pour un développement intégral et intègre de sa nature sans recourir à la division sexuelle qui mutile gravement une partie de son être en séparant la fonction sexuelle proprement dite au sens de la sexualité freudienne ,la sexualité pure et générale comme fonction d’amour à la fois charnel et psychique ,et la foction de reproduction proprement dit pour la perpétuation de l’espèce ,celle-ci n’étant plus ou ne pouvant plus être seulement opérée par le moyen exclusif de l’hétérosexualité ,d’autres techniques de reproduction de l’espèce ayant été inventées par l’homme et son intelligence qui permettent même aux homosexuels de participer à la reproduction de l’espèce (bientôt création de l’utérus extérieur )

    cette perspective historique de l’évolution de l’humanité rejoint la théorie philosophique antique dans le mythe de Platon énoncé dans le Banquet par Aristophane :-------------------------l’humanité intègre à son début avec un genre unique dans la réunion complète des caractères masculins et féminins s’est divisée sexuellement à la suite d’une décréation démonique ,et chaque moitié cherche désespérément son autre moitié pour retrouver l’unité et la complétion originale



  • franc 1er septembre 2011 17:09

    Dans la perspective de l’évolution historique et du matérialisme dialectique on peut dire que la division sexuelle avec les caractères mâles et femelles a été imposée naturellement par une force transcendantale à l’humanité par les conditions historiques primitives de sa naissance et de son développement pour parer aux dangers et à la férocité de la nature sauvage environnante toute puissante ,l’homme-femelle (femme)ayant pour rôle principal de protéger l’enfant à naitre en le gardant constamment intérieurement dans son utérus tandis que l’homme -mâle n’ayant pas cette charge biologique garde toute sa force en même temps que son intégrité physique pour aller chasser et ramener la nourriure en même temps que d’affronter les animaux sauvages qui menacent leur vie 

     mais l’humanité est arrivée au stade de l’évolution historique d’aujourd’huis avec le développement considérable de sa science et de sa conscience la division sexuelle telle qu’elle est jusqu’à maintenant ,mutilante pour une moitié de l’humanité ,n’est plus nécessaire pour protéger sa survie et assurer sa subsistance et sa défense contre les dangers extérieurs de la nature sauvage et menaçante ,au contraire avec le développement de sa science et de sa force en même temps que le nombre de sa population ,c’est l’humanité qui menace la nature environnementale

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité