• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tibet Libre

Tibet Libre

L'association Tibet Libre fournit une information sur la situation du Tibet et la diaspora en exil dans le but de favoriser l'émergence de négociations sino-tibétaines. L'association organise aussi des parrainages d'anciens prisonniers politiques tibétains en exil.
Tibet Libre (Association Loi 1901)  
democratietibetchine@hotmail.com

Tableau de bord

  • Premier article le 24/08/2005
  • Modérateur depuis le 27/02/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 119 217 1932
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 18 5 13
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 mars 2007 17:59

    Merci Vincent pour votre commentaire. Il y a une wikipedia page assez bien faites sur l’histoire du Tibet :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Tibet



  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 mars 2007 17:33

    Ce n’est pas encore certains que nous collaborions pour les JO :

    Associated Press : Darfour : Pékin défend sa position après les déclarations de François Bayrou

    La Chine a défendu jeudi sa position sur la crise du Darfour après les propos tenus par François Bayrou, candidat UDF à la présidentielle française, qui s’est prononcé en faveur d’un éventuel boycott des Jeux olympiques de Pékin de 2008 si rien n’est fait pour accroître la pression sur le gouvernement soudanais.

    A une réunion sur le Darfour à Paris mardi soir, François Bayrou, avait déclaré : « Il n’y a rien de plus facile que d’arrêter cette tragédie, ce génocide » au Darfour. « Si ce drame ne cesse pas, la France s’honorerait de ne pas venir aux Jeux olympiques » de Pékin en 2008.

    La Chine, qui achète les deux tiers du pétrole soudanais et vend à Khartoum armes et appareils militaires, s’est opposée à des sanctions contre le Soudan mais a exhorté ce mois-ci le gouvernement à mener un plan à terme pour déployer des soldats de l’ONU en vue de renforcer les militaires de l’Union africaine au Darfour.

    Liu Jianchao, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a souligné jeudi qu’il n’était pas au courant des propos de François Bayrou, mais a déclaré : « les gens qui font ces remarques ne comprennent pas très bien la position de la Chine sur la question du Darfour ».

    La « question du Darfour est très compliquée et sensible », a-t-il dit au cours d’un point de presse. « Il est dur d’espérer résoudre la question en l’espace d’un ou deux jours...Nous espérons que le Soudan pourra tenir » des « consultations avec toutes les parties concernées » et pousser en faveur « d’une solution politique ».

    Membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, la Chine fait l’objet d’une pression internationale croissante afin d’user de son influence sur Khartoum pour trouver une issue au conflit qui a éclaté en 2003 lorsque des rebelles ont pris les armes contre les autorités centrales. Plus de 200.000 personnes ont été tuées et 2,5 millions d’autres ont fui leurs maisons en l’espace de quatre ans. AP



  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 mars 2007 17:27

    Recyclage ? que voulez vous dire ? D’autre part, il est évident que chaque problème doit être réglé de façon juste, et que même si certains problèmes ne l’étaient pas, cela ne justifie pas de ne pas se préoccuper de tous les problèmes à régler de manière juste. Il est particulièrement utile d’aller voir la page wikipedia sur les affaires de sang contaminé en France, et en Chine. L’affaire en Chine est loin d’être réglée :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_sang_contamin%C3%A9



  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 21 mars 2007 21:08

    Merci de votre compréhension et de votre soutien. De tout coeur avec vous. Pour que la vérité triomphe et la justice prévale, partout dans le monde.



  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 21 mars 2007 20:34

    La France a, certes, signé un traité bilatéral d’extradition avec la Chine, mais le texte doit être ratifié par le Parlement français pour entrer en vigueur. Or, nous sommes en campagne électorale, et aucun candidat ne s’est encore prononcé en faveur de cet accord.

    Pour information, la France n’est pas la première. En Europe, l’Espagne avait déjà signé un traité d’extradition bilatéral.

    Les associations de défense des droits de l’homme ont fait part de leur inquiétude dès la phase de négociation du traité. La Ligue des droits de l’homme (LDH) et la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) ont protesté contre le fait que la France puisse « accepter de livrer quiconque à un système judiciaire qui ne garantit aucune liberté individuelle, ignore les droits de la défense et les principes élémentaires du procès équitable ». Amnesty avait demandé, le 4 janvier, au gouvernement français de renoncer à la signature du texte. « Rien ne garantit qu’un Chinois extradé un jour avec les garanties les plus expresses ne serait pas condamné ultérieurement à mort pour une accusation nouvelle », a déclaré la présidente d’Amnesty International France, Geneviève Sevrin. Et d’ailleurs, un ressortissant chinois extradé par le Pakistan il y a quelques années seulement avait vu sa condamnation requalifiée à son retour en Chine. Il a été exécuté.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès