• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Francis BEAU

Francis BEAU

Marin, ingénieur, diplomate, consultant, auteur, j'exerce ou j'ai exercé plusieurs métiers au cours de plusieurs vies, toujours avec des convictions qui me sont aussi indispensables que l'air que je respire, en faisant miennes les deux maximes qui suivent :
"Le maître dans l'art de vivre ne fait pas de distinction fondamentale entre le travail et le jeu, l'effort et le plaisir, le corps et l'âme, l'éducation et la récréation, l'amour et la religion. Il poursuit sa quête d'excellence quel que soit ce qu'il fait, laissant aux autres le soin de décider s'il travaille ou s'il joue."
"Face aux multiples influences auxquelles ils sont confrontés dans leur vie, les simplets sautent de l'une à l'autre, les imbéciles se cramponnent à l'une d'elle et n'en démordent plus, les sages sélectionnent et font le choix de celles qui leur paraissent bonnes, certains enfin tentent avec leur intelligence de se forger leurs propres idées personnelles. Nous sommes tous par certains côtés un peu simplets, par d'autres un peu imbéciles ; le propre de la réflexion est de faire acte de sagesse puis d'intelligence."

Tableau de bord

  • Premier article le 14/12/2005
  • Modérateur depuis le 11/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 49 844
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 6 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Francis BEAU Francis BEAU 12 octobre 2007 10:57

    Bravo aux deux auteurs de ce magnifique article qui nous réjouit le coeur. Quel plaisir d’entendre un tel discours si différent de la morosité ambiante et de la critique systématique qui inonde les médias (mêmes citoyens). Comme on est loin du mal être perpétuel érigé au rang de vertu nationale suprême.

    Vous avez corédigé là un véritable hymne à la création, pas seulement d’entreprise d’ailleurs, mais à toute démarche créatrice. Même s’il n’énonce en réalité que des vérités premières, il est diablement bon de les entendre dire (et bien dire).

    Encore bravo pour ce beau témoignage qui mériterait d’être affiché dans toutes les écoles de France sans y changer un mot ni même une virgule. Ne regrettez pas de l’avoir posté sur Agoravox (il n’y a pas de raison qu’il n’y fasse pas d’audience), et n’hésitez pas à le publier sur de nombreux autres médias, notre jeunesse a sans aucun doute besoin de telles exhortations à l’accomplissement de soi par la créativité, le courage, la prise de risque et l’effort qui sont les ingrédients indispensables (si non suffisants) du bonheur.

    FB



  • Francis BEAU Francis BEAU 31 août 2007 13:22

    100 % d’accord avec vous. Je crois qu’on est encore loin de réussir à remplacer l’intelligence humaine dans ce domaine. C’est tout l’intérêt des méthodes de présentation sur lesquelles je travaille. Elles sont destinées à donner une structure commune connue de tous pour faciliter les échanges, mais restant suffisamment souple pour permettre à l’intelligence (l’intuition) de chacun de s’exprimer pleinement. Cette intelligence là, en effet, aucun système expert ne pourra la remplacer. FB



  • Francis BEAU Francis BEAU 5 juillet 2007 12:13

    Oui, je vous l’accorde, l’opposition Clausewitz/Sun Tsu est un peu artificielle.

    C’était une facilité d’écriture destinée, je l’avoue, à imager mon propos et appuyer mes arguments avec les mêmes références que celles utilisées à profusion par les promoteurs de la posture « guerrière » en économie dont, cela ne vous a sûrement pas échappé, je me méfie. Je crains en effet les dérives de leurs théories qui, prônant l’affrontement entre puissances économiques souhaitent doter les grandes nations de la capacité d’imposer leur volonté aux autres, et risquent ainsi de mener droit à la guerre totale. La force militaire a toujours été pour un pays l’ultime recours pour ne pas se laisser imposer la volonté des autres sans son consentement.

    Pour ce qui est de la réponse à votre interpellation d’hier, je vais probablement vous décevoir en vous disant que j’ai écrit cet article avant d’avoir pris connaissance de votre commentaire. Je vous avoue néanmoins avoir renoncé à répondre à ce dernier en considérant que mon nouvel article y répondrait probablement en vous éclairant peut-être sur le sens (caché ? en tout cas pas volontairement) des précédents. C’est donc chose faite et je m’en réjouis.

    Cela dit, peut-être y a-t-il « un problème de connexion » entre « les questions posées par mes articles successifs sur l’intelligence économique » (je n’aime pas moi non plus le terme, mais peu importe) et « les préoccupations manifestées par tout un mouvement citoyen qui va des hackers aux téléchargeurs contestant la DADVSI en passant par toutes sortes d’engagements pour le logiciel libre ou même les simples blogs », préoccupations sur lesquelles je n’ai pas véritablement compétence pour émettre un avis.



  • Francis BEAU Francis BEAU 3 juillet 2007 12:53

    Parler c’est aussi agir. Avez-vous déjà essayé d’agir à plusieurs sans parler ?



  • Francis BEAU Francis BEAU 17 avril 2007 18:19

    Réaction au commentaire de M.« eric ».

    « C’est notamment dans la capacité de management des hommes » (... à susciter) « des équipes, une ambiance ou les collaborateurs sont heureux de travailler et leurs mérites sont pris en compte. » (...) « Cela, relève de l’art, de la créativité et non de la science ou de la connaissance. ».

    Et si ça relevait tout simplement du plus élémentaire bon sens qui veut qu’une équipe fasse du bon travail lorsqu’elle est contente de son sort et respecte son chef ? Les qualités humaines et morales du dit chef, un minimum de sens d’une certaine justice sociale, sont à cet égard particulièrement importantes. Peut-on imaginer un instant que les équipes de M. Forgeard soient contentes de leur sort et éprouvent le moindre respect pour leurs chefs face à l’indécence de leur comportement ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. « Non mais ! »

Publicité



Palmarès

Publicité