• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Francis BEAU

Francis BEAU

Marin, ingénieur, diplomate, consultant, auteur, j'exerce ou j'ai exercé plusieurs métiers au cours de plusieurs vies, toujours avec des convictions qui me sont aussi indispensables que l'air que je respire, en faisant miennes les deux maximes qui suivent :
"Le maître dans l'art de vivre ne fait pas de distinction fondamentale entre le travail et le jeu, l'effort et le plaisir, le corps et l'âme, l'éducation et la récréation, l'amour et la religion. Il poursuit sa quête d'excellence quel que soit ce qu'il fait, laissant aux autres le soin de décider s'il travaille ou s'il joue."
"Face aux multiples influences auxquelles ils sont confrontés dans leur vie, les simplets sautent de l'une à l'autre, les imbéciles se cramponnent à l'une d'elle et n'en démordent plus, les sages sélectionnent et font le choix de celles qui leur paraissent bonnes, certains enfin tentent avec leur intelligence de se forger leurs propres idées personnelles. Nous sommes tous par certains côtés un peu simplets, par d'autres un peu imbéciles ; le propre de la réflexion est de faire acte de sagesse puis d'intelligence."

Tableau de bord

  • Premier article le 14/12/2005
  • Modérateur depuis le 11/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 49 844
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 6 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Francis BEAU Francis BEAU 10 octobre 2006 09:44

    J’ai oublié de m’identifier lorsque j’ai « posté » le commentaire précédent. Oubli réparé.



  • Francis BEAU Francis BEAU 10 octobre 2006 09:43

    J’ai oublié de m’identifier lorsque j’ai « posté » le commentaire précédent. Oubli réparé.



  • Francis BEAU Francis BEAU 15 décembre 2005 10:20

    Non, mon propos n’était pas de renvoyer BHL à ses propres contradictions qui m’importent peu, mais plutôt d’apporter la contradiction dans un débat qui n’est pas celui auquel vous pensez. Je comprends bien que pour vous le coeur du problème réside dans le mépris de la démarche historienne exprimé par le législateur, mais je répète qu’il n’y a pas débat là-dessus : tout le monde est d’accord avec vous, BHL comme moi-même. En revanche, ce n’était pas le coeur du débat pour BHL puisqu’il l’évacue d’emblée ("je passe sur cette façon ... de demander au législateur). Quant aux « excès », mon objectif était d’apporter des nuances à un jugement qui, à mon sens, en manquait particulièrement. Enfin, pardon d’avoir été long, mais comme dit l’écrivain (Proust je crois), je n’ai pas pu prendre le temps de faire court.



  • Francis BEAU Francis BEAU 14 décembre 2005 18:15

    Non pas « blanchir », mais gommer la différence, oui, bien sûr, ne pas dresser une barrière entre deux hommes parce qu’ils n’ont pas la même couleur de peau, mais leur permettre de partager leurs héritages spirituels réciproques.

    Qui parle de gommer l’héritage ? Qui parle d’imposer ? Un héritage ne s’impose pas, il s’offre ou il se partage. Contrairement à un héritage matériel, l’héritage spirituel ne se gomme pas, il ne peut que s’enrichir. C’est bien le rôle de l’école d’enrichir la culture des enfants qui lui sont confiés.

    Encore un dernier point, je ne veux rien du tout, et surtout pas revendiquer le projet colonial. Je souhaite simplement montrer que le procès sans appel qui est fait à l’école de la République mérite pour le moins d’être nuancé.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. « Non mais ! »

Publicité



Palmarès

Publicité