• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

franco-chinois

Simple homo sapiens en cours d’hominisation ou de co-naitre, sur terre dans ce monde, avec les autres de la même espèce. Neanderthal ou l’homme universel, qui des deux est plus humain ?

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 100 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • franco-chinois 16 octobre 2010 11:52

    Bonjour Guy

    Merci pour ces réponses et pour les liens qui expriment bien beaucoup de réflexions intéressantes. Et je regrette de constater que souvent les discussions partent dans le travers.

    J’ai pris délibérément, la logique identitaire, dans cette histoire de prix Noble. Thèse, anti-thèse, mais synthèse impossible. (voir aussi mes réponses à un article de Sarah sur le site d’Alain ).

    « "un prix pour services rendus, mais à qui ?" La réponse est simple : pour la dignité humaine. »

    La dignité humaine ? Vous parlez au singulier, au singulier « universel », aux pluriels ?

    C’est le point de discorde, entre les pays dits riches et pauvres, concernant les droits de l’homme..

    Vous savez sans doute comme moi que, de l’identification du Même, à l’identification au Même, il n’y a qu’un pas, souvent affranchi de manière sanglante.

    « Ma version n’avait volontairement rien à voir avec l’humanisme mais avec une règle naturelle. »

    Permettez moi de vous conseiller la lecture d’un livre de Ph. Descola : Par-delà culture et Nature.

    « Je l’ai dit la Chine imite l’Occident avec un retard qu’elle comble avec avidité. On aurait pu espérer quelques différences spécifiques.... »

    Beaucoup de monde attend quelque chose de nouveau. Le pire serait que la Chine s’identifie complètement au Même que l’occident a identifié. Certains courants en Chine le sont, poussés par les « humanistes » de l’occident.

    « La Chine, elle aime montré ses bijoux de famille dans le domaine aussi, non ?

    Oui. C’est un complexe d’infériorité que souffrent tous les pays en retard du développement dont le sens du mot, développer, n’a pas la même signification. Ce complexe est symbolisé par les gratte-ciels au Nouveau Monde il y a un siècle.

    « Une question de moraliser l’occident ? Probablement.

    Tout le monde est le mercenaire de quelqu’un. Vous le savez très bien dès que vous mettez le premier pied dans l’étude et l’exercice d’un métier. Je connais le vôtre, donc. »

    Je ne pense pas que c’est dans la logique de moraliser quoi que ce soit, si l’on se réfère à la logique de co-existence et non pas à celle de lutte à mort. Les jeux de GO et d’échec.

    Je n’ai pas cette vision de mercenaire. Si c’est pour que l’histoire de l’espèce ne soit plus écrite avec son propre sang, alors volontiers, je le serai.

    Vous n’aimez pas le caviar, tant mieux, moi non plus. Mais vous savez sans doute à quoi je fait allusion : la « gauche divine ».

    Amicalement,

    Liang



  • franco-chinois 16 octobre 2010 02:16

    Bonsoir Guy,

    Puisque vous évoquez l’humanisme et le progrès, permettez moi de vous contredire.

    Extrait des « Récits d’humanisme », Michel Serres, 2006, Édition Le Pommier.

    « Humanisme.

    Jusqu’à aujourd’hui, en effet l’humanisme n’eut jamais lieu parce que l’homme universel qu’il évoquait n’existe pas. En un sens restreint, ce mot abstrait désigna, dès la renaissance, l’ensemble des tentatives, réussies ou avortées, en faveur des lettres latines, d’abord, et grecques, par la suite. Le développement de la scolastique les avaient, au moyen age, étouffées  ; empiriste et logique, fermée dans l’université, méprise les récits de la littérature.

    Datant de l’age classique, et encore vivace en Belgique et dans les pays de langues anglaise. Le terme humanité couvre ces mêmes études, grecques et latines, dont le loisir fleurit en Europe assez longtemps pour qu’il en reste, ici et maintenant, de rares témoins. Renaitront-elles en Occident pour tirer de la laideur et de la barbarie les classes dominantes dont les générations arrogantes refusèrent naguerre de transmettre au future la sagesse mère de la Méditerranée ?

    Avant que s’effondre cette beauté, quelques érudits allemands du XIXe siècle avaient désigné par le mot Humanismus une doctrine générale, une pédagogie fondées toutes deux, en souvenir des érudits de la Renaissance et des philosophes du XVIIIe siècle, sur ce que, depuis les Lumières au moins, l’on nommait aveuglement nature humaine. Qui se doutait alors que cette conception imposait de fait aux tous les habitants de la planète des usages d’Occident ? Cet humanisme risque encore moins de naitre que l’autre ; il évoquait, ou de cette façon, narcisse et impérialiste, ou de manière inaccessible, l’homme universel : il m’eut donc pas lieu. »

    Concernant le progrès – puisque l’homme est sorti de la caverne et évolué en prolongeant ses capacités avec les outils de plus en plus sophistiqués :

    Est ce progrès de se doter de l’arme capable non seulement de s’auto détruire, mais de tout détruire ?

    Est ce progrès vu ce état de fait : un enfant de 5 ans meurt de faim toute les 5 secondes sur terre, un milliards d’êtres humains vont se coucher avec le ventre vide tandis que certains de ses congénères se goinfrent de caviars ?



  • franco-chinois 11 octobre 2010 11:58

    Je vous remercie de rétablir un peu de vérité.

    Car d’une part, on crie à la censure - ce qui est faux ; d’autre part, la réaction du gouvernement chinois, « profanation » 亵渎 , devient « obscénité » dans les journaux et médias français.

    Cordialement.



  • franco-chinois 11 octobre 2010 10:59

    Certes, sans le fanfare, l’information est passée, en Chine.

    Voir : http://www.caijing.com.cn/2010-10-08/110538554.html

    ou http://www.china.com.cn/policy/txt/2010-10/09/content_21083025.htm

    Votre métier est l’analyste des médias chinois ? Et en quoi, votre analyse consiste ?



Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité