• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Freebird

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 168 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Freebird 8 décembre 2009 17:13

    Tout à fait d’accord. Je vois deux raisons à ce que vous décrivez :
     - le rôle des politiciens est de faire croire qu’ils contrôlent les événements ; un réchauffement climatique causé par (au hasard) les variations des tâches solaires n’intéresse pas les politiciens car ils ne peuvent rien y faire ; quoique, ils seraient capables de nous sortir une taxe sur le soleil ou un marché des droits à l’ensoleillement, qui sait ?!
     - cela leur permet d’éviter d’aborder les sujets qui fâchent. Car si le réchauffement n’est PAS anthropique, ça va être une vraie boucherie pour obtenir les meilleures places, un peu comme sur une plage bondée de la Côte d’Azur en plein mois d’août.

    J’ajouterais que, pendant que tous ces gens se font des papouilles à Copenhague, les problèmes avérés et réels de pollution, eux, ne sont toujours pas réglés. Par exemple, cela fait maintenant 15 ans que l’eau est impropre à la consommation en Bretagne ; on sait d’où vient le problème et on sait comment le résoudre. Et pourtant, rien ne bouge. C’est sans doute moins sexy pour un dirigeant de régler un problème concret à petite échelle que d’organiser des grands happenings vides de sens avec tous ses copains.



  • Freebird 8 décembre 2009 15:59

    Son article est au contraire très pertinent, précisément parce que le débat n’est plus scientifique mais bel et bien politique. Si Copenhague était vraiment un sommet scientifique, il n’y aurait aucun média, ni aucun politicien, car la « vraie » science se pratique de toute façon à un niveau que le pékin de base ne peut pas comprendre (et ce quelle que soit la discipline d’ailleurs, y compris en sciences « molles »).

    La question posée à Copenhague n’est pas de savoir s’il y a réchauffement et s’il est effectivement causé par l’activité humaine ; le but de ce sommet est simplement de réfléchir à de nouvelles taxes, réglementations et autres normes morales de comportements qu’on va nous imposer d’ici peu. Où voyez-vous un quelconque débat scientifique là-dedans ?



  • Freebird 8 décembre 2009 14:32

    Bon article sur le fond, même si la référence à l’islam (imams, ayatollah, charia, etc.) ne s’imposait pas et a plutôt tendance à brouiller le message.

    Ce sommet de Copenhague ressemble effectivement à s’y méprendre au happening d’une secte. Prenez des images des réunions de la scientologie par exemple ; la ressemblance est frappante.

    Quant à ceux qui rabâchent à longueur de temps qu’il s’agit d’un débat purement scientifique, ils ont un train de retard. Ce débat-là n’est plus scientifique depuis déjà très longtemps, il est uniquement politique. Les scientifiques représentent peut-être 10% des participants à ce sommet, les 90% restants étant des politiciens, des diplomates et des bureaucrates...tu parles d’un débat scientifique !

    Par ailleurs, rappelons que le sommet n’a pas pour objectif de discuter des connaissances scientifiques ; il a pour objet de définir les modalités de la tonte à échelle planétaire qui va débuter d’ici quelques années. La seule question que se posent les participants à ce sommet est celle de savoir jusqu’où ils vont pouvoir nous taxer et restreindre nos libertés tout en évitant des guerres civiles. Et ils osent nous dire qu’ils se réunissent pour nous préparer un monde meilleur !



  • Freebird 7 décembre 2009 11:45

    Les enquêtes-emplois réalisées régulièrement par l’INSEE contredisent entièrement votre propos ; vous pouvez aller sur le site pour vérifier. Oui, les agriculteurs, les artisans-commerçants, les chefs d’entreprise et les professions libérales travaillent beaucoup plus (en temps) que les salariés ; au sein des salariés, les cadres supérieurs travaillent eux-mêmes plus que les autres. De mémoire, les premiers travaillent dans les 60-65 heures par semaine (ce qui fait quand même du 12-13 heures par jour en comptant une semaine de 5 jours), les cadres sont autour de 55-60 heures alors que les employés et ouvriers sont entre 35 et 40.



  • Freebird 4 décembre 2009 15:02

    Je crois que l’auteur se trompe de problème. Après tout, peu importe qu’il y ait réchauffement climatique et s’il est avéré, peu importe ses causes. Le plus gênant est que, dès le début, on nous a présenté le réchauffement climatique comme quelque chose contre lequel il faut impérativement lutter, comme une mauvaise chose.

    Or, si Darwin nous a appris quelque chose, c’est bien que la vie sur terre n’appelle pas ce genre de jugement normatif. La vie est là, point final. Depuis qu’elle existe, elle a évolué et s’est adaptée à son environnement ; et elle continuera à le faire. On veut nous faire verser une larme sur le pauvre petit ours blanc qui va disparaître à cause de la fonte de la banquise ; est-ce qu’on a seulement pensé à toutes les nouvelles espèces qui vont pouvoir apparaître sur Terre GRACE au réchauffement ?

    Curieuse maladie dont est atteinte l’homme moderne, et qui consiste à vouloir figer le temps, à vouloir réduire son environnement (naturel, économique, social, et même architectural) à un ensemble immuable. On nous répète à l’envi que les choses doivent rester en l’état, qu’il ne faut toucher à rien, que ce serait un « crime » de détruire tel bâtiment construit au XIIème siècle ou de « souiller » l’identité d’un pays avec de nouveaux arrivants. Il paraît que ce qui sépare l’humain des autres espèces, c’est notamment la conscience qu’il a de sa propre mort. Certes ; mais manifestement, il ne l’a pas encore accepté et croit encore à cette folie qu’est l’immortalité, l’éternité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité