• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fullwood

fullwood

Mammifère omnivore et hédoniste.
Libre penseur
Humaniste responsable selon la définition d’Axel KAHAN

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 21 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • fullwood fullwood 2 mai 2007 11:40

    Perce dit « Vous n’avez aucune chance de toucher les citoyens qui réfléchissent, et qui sont un peu plus nombreux que vous ne semblez le croire. »

    Et bien je doute malheureusement de cette affirmation.

    Lorsque les émissions racoleuses et vulgaires de TF1 font systématiquement carton plein, lorsqu’elles sont très souvent premières à l’audimat, permettez-moi de penser que ce sont les mêmes personnes qui s’abêtissent devant « La méthode Caué » et qui votent. Comme osait le dire patrice Le Lay « « ... A la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible »

    Hors, il ne vous a pas échappé que TF1 était la chaîne officielle du candidat Sarkozy.

    La majorité préfère regarder « on a tout essayer » ou « la méthode Coué » plutôt que de chercher à se cultiver les neurones et je ne peux m’empêcher de penser que ce sont les mêmes qui vont aux urnes. Et ça, ça ne me rassure pas sur leur capacité de réflexion.



  • fullwood fullwood 2 mai 2007 11:08

    Monsieur

    La peur qu’inspire Nicolas Sarkozy à certains de nos concitoyens n’est pas uniquement le fait d’une diabolisation médiatique de gauche. Sachez que N. Sarkozy inspire également dans son propre camp ce type de réaction.

    Ainsi Dominique de Villepin qu’on ne peu pas soupçonner d’être un affreux gauchiste affirmait « sa violence intérieure, son déséquilibre personnel l’empêchent d’atteindre à la hauteur de la présidence »

    Jérôme Monod (encore un gauchiste sans doute ?) : « Ce garçon n’est pas mûr. Il a un compte à régler avec la vie qui le pousse à créer l’affrontement partout et non à rassembler »

    Enfin, François GOULARD dit de lui :

    « Son égoïsme, son obsession du moi lui tient lieu de pensée. La critique équivaut pour lui à une déclaration de guerre qui ne peu se terminer que par la reddition, l’achat ou la mort de l’adversaire » et « Chirac lui a le soucis des autres, de l’homme. Sarkozy écrase tout sur son passage. Si les Français savaient vraiment qui il est, il n’y en a pas 5% qui voteraient pour lui »

    quand à lui même, voici certaines de ses paroles :

    « Maintenant, dans les réunions publiques, c’est moi qui fait les questions et les réponses et, à la sortie, les gens ont l’impression qu’on s’est vraiment parlé » (Le Figaro, mai 2005)

    En voyage aux Etats-Unis « je me sens un étranger dans mon propre pays »

    On se souviens tous du fameux « Il y en a combien qui peuvent se permettre d’aller à la Courneuve, à être toléré dans ces quartiers. Je suis le seul ! »« J’irai systématiquement toutes les semaines dans les quartiers les plus difficiles et j’y resterai le temps nécessaire ». On se souviens tous de sa reculade à Lyon il y a un mois face à une manifestation hostile mais sans violence. Entre faire le malin dans un studio et agir, il y a un fossé qu’il n’a jamais franchis. Qui l’a vu en banlieue ? Le seule fois ou il s’y est rendu, c’était pour carchérisé et on a vu le résultat.

    D’autres exemples de décalage total entre paroles et actes :

    « Dans un monde où la déloyauté est la règle, vous me permettrez d’afficher de manière peut-être un peu provocante ma loyauté envers Jacques Chirac »

    « Je refuse tout ce qui est artifice pour façonner à tout prix une image, les photos avec femme et enfants, la success-story, vouloir se faire aimer, poser en tenue décontractée »

    « GDF ne sera pas privatisé »... Quelques temps plus tard, il soutiens le projet de privatisation et lorsqu’on lui fait remarqué qu’il oublie sa promesse, il affirme que la conjoncture à changé. Hors, la conjoncture par définition change tous les jours. Arguons qu’il se réfugiera toujours derrière cet argument pour justifier des promesses non tenues.

    ALors, la peur de Sarkozy est elle uniquement fabriquée par la gauche ou peut elle être justifiée AUSSI par le comportement du personnage ?



  • fullwood fullwood 28 avril 2007 18:36

    D’accord avec vous sur le jeux des alliances. Il faut bien lors d’un premier tour que chacun explique pourquoi il est différent de l’autre et ce sont souvent les attaques contre ceux dont on est le plus proche qui sont les plus fallacieuses de fait. Il suffit de voir la difficulté qu’ont eu les candidats de la gauche anti libérale expliquer leurs différences.

    Le premier tour oblige à se différencier en montrant ce qui nous diffère des autres candidats alors qu’au deuxième tour, on cherche plutôt à se rapprocher pour peu qu’il y ait compatibilité. Ces jeux politiques ne sont pas nouveaux.

    On peut également se souvenir au sein même de l’U.M.P. des violents affrontements entre N. Sarkozy et D. de Villepin.

    Néanmoins, moi qui ne suis pas socialiste, je considère qu’une alliance (même si elle n’en porte pas le nom) entre Royal et Bayrou, bien qu’ayant des divergences et malgré les mots prononcés avant le second tour est une réaction vitale face au réel danger que représente Mr. Sarkozy.

    D’un point de vue philosophique, du point de vue d’un projet de socièté, Bayrou et Sarkozy sont diamétralement opposés : L’un est social démocrate, l’autre est ultra libéral. L’un est pour une économie de marché libérale mais dont les effets sociaux néfastes sont maîtrisés et contrebalancés par l’intervention de l’état, l’autre est pour un marché qui se suffit à lui même et dans lequel les forts survivent et les faibles disparaissent ; alors que F. Bayrou et S. Royal ont des projets de société qui ne sont pas incompatibles.

    Ségolène Royal fait parti d’un mouvement social démocrate au sein du P.S.(Dont font parti J. Delors et D. Strauss Kahn) Ce ne sont plus d’ailleurs des socialistes purs et durs et les divergences qui les séparent d’un F. Bayrou sont souvent ténues, souvent artificielles et plus le fait en effet d’un jeu d’alliance que d’un véritable désaccord de fond.



  • fullwood fullwood 25 avril 2007 11:43

    Je suis d’accord sur le fait que la haine est mauvaise conseillère. Néanmoins, il convient de se poser les vraies questions : Pourquoi Sarkozi fait il en effet peur ? Sans haine, il EST populiste, il EST prêt à tout pour accéder au pouvoir. Il EST l’un des plus néo libéraux de ce pays. Il est admirateur de Bush et de Berlusconi. Il est le candidat du MEDEF. Il EST celui qui veut déréglementer complètement le marché du travail. Il veut également vendre les services publics à des entreprises dont le seul but est de faire un maximum de profit en nos promettant, comme avec GDF que les prix resteront stables (en 1 an, le gaz de ville a pris 25% !) et les autoroutes privatisées ont augmenté 2 à 5 fois plus que celles qui restent dans le girond de l’état. J’en passe...

    Comment voulez vous n’avoir pas peur du candidat Sarkozi ?

    Oui, cet homme fait peur mais les raisons de la peur ne sont pas en nous, mais en lui.

    Cette peur n’est pas une peur irréfléchie ; c’est une peur bien légitime et rationnelle. Sa stratégie de victimisation est la même que celle de Monsieur Le Pen : « personne ne m’aime, ils me haïssent, je suis une victime ». Lors que l’on se sent haï de la sorte, il convient de se poser les bonnes questions sur soit même.

    Dans le film UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE d’ETTORE SCOLA, l’acteur dit "Je ne crois pas que le locataire du 6ème soit antifasciste, c’est plutôt le fascisme qui est anti-locataire du 6ème »



  • fullwood fullwood 25 avril 2007 11:17

    Tu sais Fredy, lorsque pour prouver que Sarkozi est l’homme de la situation tu alignes les 11 000 000 de français qui ont voté pour lui, je n’oublie pas que TF1, la chaîne qui rend disponible les cerveaux pour vendre du Coca Cola est celle qui cumule le plus de records d’audience, la chaîne la plus regardée, la chaîne préférée des français. Pierre DESPROGES disait « ne jamais s’abaisser au niveau du public, mais toujours élever le public à soit ». TF1 et Sarkozi ont bien compris que pour gagner, il était beaucoup plus facile de faire le contraire. Dans ces conditions, il n’est certes pas étonnant qu’un candidat populiste et démagogue récolte 30% des voix.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès