• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gemini

Gemini

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 490 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gemini Gemini 15 janvier 2017 16:48

    @Jeff84
    Le libéralisme n’est pas la liberté. C’est le totalitarisme des riches sur les autres. Bref, pas de grande différence avec ce qu’il y a maintenant. La seule différence serait peut-être qu’actuellement, les esclavagistes qui dominent se servent de l’état pour s’enrichir et dominer encore plus, tandis qu’avec le libéralisme, ils ne pourraient guère s’en servir.

    Mais, fondamentalement, ça reste la même chose : les riches dominent impitoyablement les autres pour le seul profit. Le bien commun est un mot vide de sens pour tous ces pourris qui n’ont d’humain que le nom.



  • Gemini Gemini 15 janvier 2017 16:42

    @Jeff84

    C’est là où les libéraux nous prennent pour de sacrés débiles.

    La privatisation n’a jamais RIEN apporté de bon. Qui dit privatisation dit actionnaire parasite à rémunérer, donc, forcément, augmentation du coût. Sans même parler du fait que cela permet à des inutiles de gagner de l’argent alors que seul le travail de ceux qui produisent devrait le permettre.

    Qui dit privatisation d’un service dit également forte réduction de celui-ci aux seuls aspects rentables. Le reste des services n’existera plus.

    Qui dit privatisation d’un service dit vision à court terme seulement. La catastrophe de la privatisation des réseaux ferroviaires en grande-bretagne, des réseaux électriques aux États-Unis, sont quelques exemples de cette incapacité du privé à être utile à la société et à penser le long terme.

    Qui dit privatisation de services dit qu’en fait, seuls sont qui ont de l’argent peuvent décider des services dont peut bénéficier une société. C’est donc une habile façon de contourner la démocratie et de s’assurer que seuls les riches et les dominants décident de ce à quoi ont droit les sans-dents.

    En fait, il serait plus intéressant de poser la question inverse : qu’apporte à la société la privatisation d’un service ? Les services sont plus chers, réduits uniquement à ce qui est rentable, n’ont aucune vision à long terme, et ne se soumettent en rien à la délibération de la société. Tout, au contraire, est soumis aux seules puissances de l’argent et à ses critères.

    La privatisation n’a pour seul objectif réel de permettre à une caste de privilégiés, riches et dominants, de conserver et d’affermir leur domination sur le reste de la société. Bref, le bon vieux renard libre, libre de dévorer qui il veut, dans le poulailler avec des poules libres, libres de se faire dévorer par qui elles peuvent.



  • Gemini Gemini 15 janvier 2017 08:12

    @HELIOS
    Votre « réalité » n’en est pas une. Toutes les études sur le sujet l’ont déjà démontré. Ce n’est qu’une croyance du même niveau que celle de toute religion.

    Si le sujet vous intéresse réellement, documentez-vous. Lisez le travail des urbanistes et architectes, des études, et vous verrez que c’est bien plus compliqué que cela, et en même temps bien plus simple.



  • Gemini Gemini 15 janvier 2017 08:09

    @Bruce Baron
    Vous avez parfaitement raison et je partage votre commentaire.

    Il est étonnant de voir que les rageux défendant la bagnole se déclarent défenseurs des pauvres, alors que la bagnole est hors de prix et coûte un bras et n’est même pas accessible aux vrais pauvres.

    Il est indispensable de réduire la place de la voiture. La voiture est le cancer de nos villes. Elle prend bien trop de place  ; elle est responsable de très nombreux morts, que ce soit par pollution (presque 50k par an), ou par accidentologie directe (5k par an), sans même parler de tous les estropiés à vie qui nous coûtent un bras ; elle rend la marche à pied, la pratique du vélo et tout autre mode de déplacement dangereux et désagréable. Bref, elle tue tout autour d’elle, que ce soit réellement ou symboliquement.

    Ne parlons même pas de notre dépendance au pétrole générée par ce mode de déplacement, ni même de l’extrême pollution et le coût démentiel générés par la fabrication et l’entretien des voitures elle-même, mais aussi et surtout de toutes les infrastructures qu’elle nécessite (parking, parking souterrain, stationnement en surface, routes goudronnées, etc.).

    Chaque parking est un parc en moins, une immeuble en moins, un lieu de rencontre et de vie pour les habitants en moins. Bref, un lieu mort.

    En revanche, il est également tout aussi indispensable de repenser notre rapport à l’espace, et donc nos aménagements : c’est à dire faire en sorte que les lieux de travail, de vie, et de consommation ne soient pas très éloignés et ainsi que tout soit accessible à pied ou en vélo. 

    L’un des problèmes d’aujourd’hui est que, du fait justement de l’usage de la voiture, tout s’est très éloigné et spécialisé. De très nombreuses terres arables et fertiles ont été détruites pour la périurbanisation. C’est d’ailleurs « amusant » de constater que, de nombreuses personnes voulant fuir la ville, et essentiellement les insupportables nuisances de la voiture, vont donc à la campagne, et ainsi, augmentent en fait l’usage et la place prise par la voiture. Les autres font de même. Et ainsi, leur petit lopin de tranquillité devient lui aussi grignoté par la gangrène des nuisances automobiles.

    C’est cette erreur majeure qui doit être corrigée en parallèle de la forte réduction de la place de la voiture.



  • Gemini Gemini 12 janvier 2017 10:59

    Comment les propositions « Macron président » et « faire gagner la gauche » peuvent-elles être associées.

    Macron n’est PAS de gauche. Une éventuelle victoire de ce riche banquier au service de l’argent serait une victoire de la finance, oui, mais pas de la gauche.

    Le postulat de base de l’article étant déjà faux, ce texte ne présente hélas guère d’intérêt.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès