• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gemini

Gemini

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 490 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gemini Gemini 24 novembre 2009 14:59

    Depuis le début de la guerre menée par l’industrie musicale et cinématographique contre les vaches à lait qui la font vivre, j’ai décidé de boycotter tout achat de CD ou DVD. Ce sont des dinosaures incapables de s’adapter à la nouvelle économie qui ne trouve rien d’autre à faire que d’user de leur influence pour nous pondre un tas de lois immondes telles que DADVSI et maitenant HADOPI.

    En fait, leur véritable problème, c’est qu’avec le développement de l’internet, ils sont devenus tout simplement inutiles.

    Mais tout cela n’est que prétexte pour nos gouvernements et politiques qui voient eux aussi d’un mauvais œil le développement de l’internet. Un média qui n’est pas sous leur contrôle, et qui permet à d’autres personnes que celles qu’ils ont choisi de s’exprimer est une réelle menace à leur pouvoir.

    À l’auteur : votre article aurait peut-être eu plus d’intérêt s’il avait également abordé le point du mouchard filtrant que je trouve également gravissime.

    Pour rappel et pour ceux qui n’ont pas suivi tous les débats, le gouvernement, dans sa grande bonté, reconnaissant ainsi à mots très couverts que la preuve de l’adresse IP n’en est pas une, donne la possibilité au brave citoyen de prouver sa bonne fois en installant sur son ordinateur un logiciel de « sécurisation » labellisé par l’Hadopi.

    C’est exactement comme si on vous demandait d’installer des caméras, à vos frais qui plus est, dans toute votre maison, et reliées directement à une haute autorité qui vérifie que vous ne faites rien d’illégal chez vous.

    La seule différence est que c’est sur votre ordinateur et que ça se permet ainsi de vérifier tout ce que vous faites sur votre ordinateur …

    Il y a beaucoup d’autre choses à dire, ne serait-ce que sur ce logiciel. Mais je ne vais pas mâcher tout le travail de l’auteur ;)



  • Gemini Gemini 16 novembre 2009 15:02

    Il me semble que vous oubliez un tout petit détail : bien que le DIF soit en effet à l’initiative du salarié, la demande du salarié doit être acceptée par l’employeur.

    Au final, le DIF, c’est donc du flan. Je n’ai jamais pu en profiter et j’ai tout perdu en changeant d’employeur. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir soumis des idées et fait des demandes.

    Où je travaillais, le seul moyen d’utiliser sont DIF était d’attendre une initiative de l’employeur et concernaient seulement des formations dispensées en interne et par des interne. Le patron nous demandait alors, après la formation, de signer un papier comme quoi on acceptait que ça soit pris sur notre DIF.

    C’est ça la différence entre la théorie et la pratique. En théorie, c’est à l’initiative du salarié, mais dans la pratique, ça n’est pas ça. C’est un peu comme le volontariat pour le travail le Dimanche …



  • Gemini Gemini 27 juillet 2009 13:05

    Sans avoir pris la peine de faire un tour détaillé comme vous, les quelques menus et cartes que j’ai regardées au cours de mes promenades, depuis l’extérieur des devantures dans la ville de Saint-Étienne font plus que confirmer vos propos. C’est simple, absolument RIEN n’a baissé. Ça n’a bien sûr rien de scientifique mais ça n’est pas anodin pour autant.

    Par contre je ne sais pas pourquoi, mais concernant le manque à gagner pour l’état, mon petit doigt me dit que c’est moi qui vais le payer dans mes futurs impôts. On appréciera le transfert de charges et la justice d’une telle mesure.

    Sans même parler des concessions que la France a du faire au niveau européen pour obtenir le droit de baisser la TVA sur la restauration alors qu’il y avait d’autres domaines qui auraient bien plus eu besoin d’une baisse de TVA.

    Il aurait mieux valu passer la TVA de la restauration rapide à 19,6% comme ça leur argument bidon n’aurait plus eu lieu d’être et ils auraient dû trouver une autre excuse pour nous faire payer l’augmentation de leurs bénéfices. Et je ne parle pas de leurs clients qui vont payer deux fois ! Une fois lors de l’addition, et une seconde fois quand ils recevront leur feuille d’impôts.

    Concernant le fait qu’ils achète à 5,5% mais sont taxés à 19,6% derrière, je ne vois pas où est le problème puisque de toutes façons, au vu des prix exorbitants pratiqués, ils nous font payer à leurs clients cette différence. Ils ont beau jeu derrière de pleurnicher sur ce point.

    Bref, ils se sont bien foutu de notre gueule depuis le début. Mais ça on le savait déjà. Il fallait être vraiment naïfs pour croire à leurs promesses bidons. La seule réponse à apporter à cette injustice et à ce foutage de gueule est le boycott.

    Depuis le premier juillet, je ne mets plus les pieds dans aucun restaurant et je ne suis pas prêt d’y retourner. Avec mon épouse nous y allions pourtant plusieurs fois par mois ... mais à trop tirer sur la corde ...



  • Gemini Gemini 19 juin 2009 23:28

    Le DIF en l’état me semble totalement inutile. Il n’a de droit que le nom puisque l’employeur a toute latitude de refuser chaque demande. En bref, le patron fait ce qu’il veut et l’employé n’a pas son mot à dire.

    Bref, ça ne sera sûrement pas un problème pour les entreprises. Il leur suffira de refuser les demandes de leurs salariés.

    En outre, le DIF acquis est perdu lorsque le salarié est mis dehors. Bref, une fois encore, c’est tout bénef pour le patron et le DIF n’aura eu de droit que le nom.



  • Gemini Gemini 30 avril 2009 01:19

    Le point 4 est à mon sens le véritable cœur du problème et le véritable cheval de Troie de cette loi surannée et fondamentalement bancale.

    D’autant qu’il faut savoir que peu après viendra notamment l’examen de la LOPPSI : loi pour la performance de la sécurité intérieure. Je vous laisse deviner ce qui se cache sous cette merveille.

    Je vous invite à consulter ce lien : http://tinyurl.com/c9lgt4 qui explique un peu plus en détail l’après hadopi. L’auteur de ce lien a eu le plaisir d’être « consulté » en tant qu’expert. Je ne peux résister au « plaisir » de partager ici un des objets de ce projet :

    « impose(r) aux fournisseurs d’accès à Internet l’obligation d’empêcher sans délai l’accès aux contenus illicites dont les adresses électroniques sont désignées par arrêté du ministre de l’intérieur sous peine d’un an d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende. »

    Ça fait rêver non ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès