• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gérard Dahan

Gérard Dahan

Docteur en psychosociologie, économiste, directeur d'un institut de sondage,
auteur de "La pression islamiste en France - Enquête sur l'organisation d'une politique d'influences", Tatamis, 2017, de "La manipulation par les sondages", l''Harmattan, 2014 et de plusieurs articles sur les processus de désinformation.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/02/2007
  • Modérateur depuis le 31/10/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 125 1486
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 22 12 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 2 novembre 2012 08:10

    J’adhère à ce que disait Pie 3,14, c’est un prix Nobel de la paix, pas d’économie.

    Vous n’avez pas connue la guerre, moi non plus, mais nos parents, grands parents et arrières grands parents, l’ont connue, l’ont subie dans leurs chairs (pour les miens) et je remercie l’Europe de n’avoir pas vécu les horreurs qu’ils ont vécues.

    Par ailleurs, comme beaucoup de monde malheureusement, vous confondez idéologie, économie et finance.
    De ce point de vue, vous faites le jeu - probablement involontairement - des banques, des agences de notation, des Goldman Sachs que vous dénoncez (et là, je vous comprends) et qui oeuvrent à la baisse d’influence de l’Euro.
    Car l’Euro commençait (avec sa stabilité contrairement au dollar, et son poids économique) à faire de l’ombre au dollar comme monnaie d’échange international (regardez les statistiques et vous verrez que l’Euro commençait à prendre du poids comme monnaie d’échange) et cette situation de quasi monopole, convenait bien aux USA pour continuer de vivre à crédit.
    Car nous sommes, madame, dans une guerre monétaire et les agences de notation qui ont précipité la crise de l’Euro, sont, comme par hasard, toutes américaines, et proches des lobbies de wall-street.

    Enfin, si la zone Euro s’effondre, et je ne nous le souhaite pas, vous vous rendrez compte avec nous, de ce qu’est une VRAIE CRISE ECONOMIQUE MAJEURE.

    Courtoisement.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 1er novembre 2012 12:23

    Merci de vos réactions et commentaires.
    Je suis le printemps Arabe en tant qu’observateur et sociologue depuis 2 ans, et j’en ai constaté l’évolution progressive.
    Mon but n’était donc pas une condamnation supplémentaire de l’islam, mais de clairement mettre en évidence « l’impérialisme religieux » des pays du golfe qui déroulent une stratégie en direction du Maghreb et de la France sous couvert d’aides financières et de prises de participation.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 1er novembre 2011 15:04

    Vous avez raison de souligner l’importance de l’écart entre les 2 sondages.

    Cependant, il existe quelques différences techniques que vous ne relevez pas.

    1. D’une part, il existe une différence non négligeable de formulation qui peut passer inaperçue :
    Le sondage Sofres (et merci d’avoir mis les références) demande :
    « Lors de son intervention télévisée de ce soir, globalement diriez-vous que Nicolas Sarkozy a été tout à fait convaincant, plutôt, plutôt pas ou pas du tout convaincant ? »
    Ici, le mot important est « globalement ». Ce qui signifie qu’on demande aux personnes interrogées une synthèse sur l’intervention.

    En revanche, le sondage Opinionway demande :
     « Vous avez suivi l’intervention de Nicolas Sarkozy, au cours de cette intervention, avez-vous trouvé Nicolas Sarkozy convaincant ? »
    Ce qui peut se comprendre de la façon suivante : pendant l’intervention, y a t’il eu des moments où Nicolas Sarkozy a été convaincant ?.
    Les mots importants sont ici : « au cours de l’intervention » (et non pas « sur l’ensemble de l’intervention »). On peut très bien considérer que Sarkozy a été convaincant sur tel sujet et pas sur tel autre, à tel moment, mais pas à tel autre. Donc « au cours de l’intervention » oui, il a été convaincant... mais pas toujours.

    Dans la formulation des questions d’un sondage, tous les mots comptent, et une toute petite différence peut générer des variations majeures de résultat.
    Si on avait voulu maximiser le nombre de répondants trouvant l’intervention convaincante, on ne s’y serait pas pris autrement.

    2. Vous avez bien calculé l’intervalle de confiance sur le sondage Opinionway qui précise la base de référence (c’est-à-dire, les personnes qui ont vu l’émission et qui peuvent répondre), qui est bien de ± 4,1% sur 581 répondants.
    En revanche, la Sofrès-Mediaprism (et c’est une faute professionnelle) ne publie pas la base de référence sur cette question (les personnes qui ont vu l’émission et qui ont répondu à la question), il est donc impossible de calculer, sur cette question, l’intervalle de confiance.

    3. Enfin vous avez raison d’émettre des doutes sur la fiabilité des « sondages internet ».



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 31 octobre 2011 22:51

    Mon propos n’est pas de contester la victoire d’Ennahda qui est indiscutable, mais de remettre en question celui de la participation, qui n’est pas de 90%



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 2 février 2007 17:09

    Je commence à m’y faire... et n’ayez aucune crainte je ne me suis pas senti visé.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès