• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gérard Dahan

Gérard Dahan

Docteur en psychosociologie, économiste, directeur d'un institut de sondage,
auteur de "La pression islamiste en France - Enquête sur l'organisation d'une politique d'influences", Tatamis, 2017, de "La manipulation par les sondages", l''Harmattan, 2014 et de plusieurs articles sur les processus de désinformation.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/02/2007
  • Modérateur depuis le 31/10/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 38 223 2873
1 mois 1 11 40
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 13 13
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 23 décembre 2014 10:12

    Pour un certain nombre de commentateurs :
    Vous confondez « patriotisme » ou amour de son pays et « nationalisme » c’est à dire priorité aux nationaux.
    Cette priorité peut être partielle et temporaire pour adoucir les transitions dans les périodes de changements, mais elle ne peut pas être indéfinie.
    Au début du 19ème siècle, lorsque l’artisanat des souffleurs de verres devint une industrie, en quelques années, des dizaines de milliers de souffleurs de verres, perdirent leur emploi. Protéger les souffleurs de verre n’aurait servi qu’à reculer leur disparition.

    Je ne suis pas sur qu’un certain nombre d’entre vous, méconnaissant l’histoire, savent ce qu’est une très grave crise économique. J’ai bien peur que les prochaines années vous l’apprennent.

    @C Barratier : Je ne partage pas votre optimiste consistant à penser que "la mondialisation ne permet plus à du national socialisme et à du fascisme à la mussolini de s’établir à nouveau.« , mais j’aimerais le croire.
    Cette mondialisation conduit inexorablement à un changement de l’hégémonie mondiale et à une perte d’influence des USA.
    Le transfert de cette hégémonie du continent américain vers l’Asie ne se fera pas sans heurts violents. Et les 50 prochaines années en seront peut-être le témoignage.

     »L’antiparlementarisme parfaitement justifié par de si nombreux élus voleurs et tricheurs nourrit le FN même si on sait bien qu’ils veulent remplacer en pillant les pillards précédents."
    La corruption à toujours existé, mais les classements internationaux prouvent qu’elle progresse sensiblement dans notre pays.
    Les exemples et les condamnations des élus municipaux FN
    La critique de la corruption est souvent mise en exergue par les plus grands corrupteurs. Les printemps arabes en ont été une magistrale confirmation en ayant permis à des gens n’ayant pas participé à ces révolutions, de s’en réclamer et de gagner les élections.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 22 décembre 2014 16:22

    Merci de vos réactions.

    Je n’ai pas cherché à faire un article consensuel, et je me doute que nombre de ceux qui ont une lecture superficielle ,  chercheront à polémiquer en utilisant des arguments hors sujets, en multipliant les commentaires ou les votes. Je n’y répondrais pas.

    J’ai d’ailleurs démontré dans un précédent ouvrage combien les forums et les réseaux sociaux pouvaient être noyautés par l’extrémisme.

    Je comprends parfaitement ce que ce parallèle puisse avoir de choquant et il est clair qu’il n’est pas absolu..

    Cependant, j’ai voulu montrer qu’au delà des « clichés » rabâchés (mais par forcément faux) du nazisme et de l’extrême droite, il existait des caractéristiques moins connues,  , parfois économiques et souvent plus fondamentales.
    L’association du nationalisme, d’une rhétorique et de critiques anticapitalistes et de mesures d’inspiration socialiste peut paraître choquante ou contradictoire (et sous certains aspects elle l’est), mais c’est clairement une caractéristique du nazisme et des partis populistes que d’amalgamer les propositions tirées d’insatisfactions d’origines diverses.

    Oui c’est un article « à charge » si l’on considère que relever ces parallèles constitue une argumentation à charge.

     @ Cesar Castique  : les objectifs des partis ne disent pas tout, surtout si ces objectifs sont masqués. En revanche, l’analyse détaillée de leur programme beaucoup plus.

    @P’tit Charles  : On peut plutôt penser que le vainqueur toute catégorie en matière d’élimination fut Mao Zedong qui, sans guerre et en 3 ans, de 1958 à 1961, lors du « grand bond en avant », réussit à faire mourir de faim entre 20 et 40 millions de ses compatriotes.

    @Colère48  : Si vous vous pensez dans un système totalitaire aujourd’hui, révisez votre histoire.

    @ Baasiste2 : après 12 interventions de votre part, je crois avoir compris que vous n’étiez pas d’accord. Et si votre pseudo vient du parti « Baas », mélange de nationalisme panarabe, de politiques militaristes et de socialisme, je comprends pourquoi.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 2 juillet 2014 09:25

    Je précise :

    Quand j’affirme et je pèse mes mots que les « questions internet » ne sont « représentatives de rien », elles ne sont même pas représentatives des lecteurs du site (du Point par exemple),

    puisque le principe de l’Astroturfing, c’est que les réponses founies sont de « fausses réponses » générées automatiquement par un moteur ou générées par quelques personnes qui se sont donné le mot et votent plusieurs fois.

    Aucune statistique n’a été faite dans ce sens. mais - en tant que sociologue et professionnel des sondages - je pense qu’aujourd’hui, plus de la moitié des « questions Internet » sont constituées de « fausses réponses ».



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 2 juillet 2014 09:15

    Merci pour vos réactions.

    Mon propos central portait sur le peu de déontologie journalistique de certains supports qui utilisent des « questions Internet » de façon volontairement provocatrice sachant qu’elles vont être « bourrées », et qu’elles ne sont représentatives de rien.

    Il portait également sur le fait de volontairement entretenir la confusion dans l’esprit du public entre « sondage » et « question Internet ».

    Et tout ceci pour essayer de réaliser des « coups de pub » et accroître leur audience.

    A titre personnel, je milite (et je m’en suis exprimé auprès de la commission des sondages), pour l’interdiction de l’utilisation du mot « sondage » pour désigner les « questions Internet » de plus en plus systématiquement « bourrées ».

    Mon propos n’était évidemment pas de mettre les Algériens ou les doubles nationalités en accusation.

    Quand à la question posée, en tant que sondeur professionnel depuis 30 ans, elle était bien évidemment provocatrice, illégale et stupide.

    Ce n’était donc pas les réponses des sympathisants FN qui était « lamentables et consternantes », mais bien la question posée par le Point.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 30 juin 2014 14:29

    Merci de vos remarques. Quelques réponses supplémentaires :

    @ Epicure et Anti gauchiste : Dans nos sociétés, une des choses qui a profondément changé, c’est effectivement, la progression de l’invidualisme et la baisse du sens social.
    J’ai essayé de montrer dans ce texte, que les propagandes avaient dues s’adapter à ces changements. Ce qui a pu « convaincre » dans la société nippone des années 40, ne fonctionnerait pas aujourd’hui dans cette même société nippone.

    Les motivations au sacrifice ultime sont donc aujourd’hui beaucoup plus individuelles et empruntent considérablement aux « techniques » de dépersonnalisation et de déconstruction personnelle.
    Pour convaincre les candidats, il faut abaisser , chez eux, l’importance du monde réel au profit du surinvestissement et de l’idéalisation d’un objectif. Il faut affaiblir les motivations de vie. Il faut glorifier et justifier leur acte auprès de leurs proches.

    @ Leypanou @ Scylax : Depuis Von Clausewitz et le concept de guerre totale, une guerre n’est plus seulement militaire et elle se joue beaucoup et aussi auprès des civils et des opinions. Je ne vous ferais pas l’affont de vous rappeler les guerres gagnées militairement et perdues politiquement de la guerre d’Algérie à la guerre du Vietnam.
    C’est pour cela, qu’aujourd’hui dans les conflits, les civils, bien plus vulnérables et bien plus accessibles, constituent les principales victimes, bien avant les militaires. L’histoire récente des conflits est la démonstration de l’inversion des proportions entre civils et militaires. Guernica, vous vous en souvenez, fut le 1er bombardement (officiel) de civils... Hiroshima et Nagasaki furent des bombardements de civils. Regardez aujourd’hui les proportions de morts civils et militaires.

    Penser aujourd’hui qu’il y a une distinction entre frappe des civils et frappe des militaires est - à mon avis - n’avoir pas perçu ce glissement de ce qu’est aujourd’hui la guerre moderne.

    @ soi même : "quand il avait un attentat, les responsables de ces actes se gardaient bien d’en être aussi victimes, et la justice pouvait espèrer faire son œuvre.
    Car dans ce cas de figure, celui qui est l’auteur de l’acte par son suicide se soustrait à la justice et protège de ce fait les commanditaires de ses actes.
    Comment doit ton dès lors considérer ces actes, comment une réponse désespérée  en propageant une violence aveugle, où un acte de guerre qui consiste à imposer aux autres sa volonté d’avoir raison envers tous contre tous ?« 

    J’ai essayé de montrer dans ce texte que ces  »sacrifices ultime« sont d’abord et avant tout des actes de propagande. Penser que ce sont »des actes de désespoir« , c’est accréditer le discours d’apparence de ceux qui les ont envoyé, alors qu’il ne s’agit que de stratégies pensées par des gens qui eux, ne meure pas.
    Le poseur de bombe, comme le djihadiste a beaucoup plus d’impact mort que vivant et l’intensité de l’affirmation de ses convictions abondamment diffusé sur Youtube est d’autant plus forte qu’on le sait proche de la mort.

    Pour vous répondre, ce sont aujourd’hui les formes que prennent la guerre moderne.

    @ Smilodon  : En ce qui concerne la retraite, c’est toujours la problématique du verre à moitié vide et du verre à moitié plein... On peut parfaitement comprendre ce que vous dites et pourtant on remarque également, que la retraite doit être préparée et s’accompagne souvent de dépressions et de ruptures de couples.

    Pour ce qui est de l’Islam, Je ne partage pas votre catastrophisme. La principale distinction de l’Islam avec les autres religions me semble être qu’il s’agit d’une religion politique ; d’où la difficulté de faire intégrer le concept de laïcité si cher aux Français.
     »Tout n’est que démographie", je pense que Zemmour citait Gaston Bouthoul, le père de la polémologie (l’étude des conflits). Je suis entièrement d’accord avec cette phrase (à long terme). Il ne faut cependant pas oublier que lorsqu’un pays (quel qu’il soit) accède à un standart de confort, son taux de natalité rejoint celui des pays occidentaux.

    On peut presque dire que les taux de natalité élevés sont un signe de sous-développement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité