• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gérard Dahan

Gérard Dahan

Docteur en psychosociologie, économiste, directeur d'un institut de sondage,
auteur de "La pression islamiste en France - Enquête sur l'organisation d'une politique d'influences", Tatamis, 2017, de "La manipulation par les sondages", l''Harmattan, 2014 et de plusieurs articles sur les processus de désinformation.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/02/2007
  • Modérateur depuis le 31/10/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 207 2663
1 mois 1 11 186
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 13 13
1 mois 3 0 3
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 2012 10:26

    Merci à tous de vos commentaires.

    Sur la désinformation :
    Je suis un peu surpris de certains commentaires qui adoptent immédiatement le ton de l’insulte sans aucun argument, qui citent certains réseau comme source d’information...
    A propos de ce réseau, je rappelle que "Dans le contexte du « Printemps arabe », Thierry Meyssan (le Président du réseau) a apporté son soutien à des dirigeants arabes comme le libyen Mouammar Kadhafi ou le syrien Bachar al-Assad (Wikipedia)
    Mais dans ce cas, il ne convient pas de tenter de donner des leçons de désinformation puisque ils sont au coeur de cette même désinformation.

    L’insulte n’a jamais été un argument, c’est au contraire, l’aveu de ses propres limites.

    Ce qui ne veut pas dire que je sois en opposition avec ce qui parfois est dit.

    Mais dans cette société où l’Internet est le champ de bataille qui double tous les conflits, ou les Etats ont tous mis en place des services de guerre informatiques (Il existe des sites qui référencent l’ensemble des attaques informatiques mondiales et les techniques utilisées), ou Agoravox (et ce n’est pas difficile de le démontrer) est parfois l’enjeu massif d’attaques partisanes,

    ...la crédibilité d’une information se résume à la crédibilité de celui (et donc éventuellement des références du site) qui la produit.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 2012 14:52

    Un article intéressant.
    Si l’équilibre budgétaire est un objectif qui doit être pris en compte, parce-que témoignant de la solidité des capacités de remboursement, les politiques d’austérité en désespérant la population ne font généralement que précipiter la décroissance.
    Une fois pour toute il faut admettre que l’économie est une discipline qui doit intégrer la psychologie.
    Et les grecs - comme tout le monde - ont aussi besoin d’espoir.

    Une critique cependant : vous comparez - semble t’il- des chiffres de prévision issus du FMI avec des estimations issues du baromètre Eurostat. C’est un peu mélanger des torchons et des serviettes.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 19 novembre 2012 18:50

    Bonjour,

    Vous avez très certainement comme moi lu l’ensemble de la presse sur ce sujet et vous aurez remarqué une sorte de « flottement » dans sa dénomination : certains titres parlent d’un « ambassadeur », d’autres d’un « représentant ».

    Vous avez raison la co-existence de 2 ambassadeurs paraissant difficile, sauf désaveux officiel du régime de Bachar Al-Assad, il ne peut s’agir que d’un représentant...



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 novembre 2012 17:34

    Plusieurs réponses en vrac,

     

    @ Sisiphe :

    Je lui donné comme titre “l’extrémisme musulman” parce qu’il me semble qu’“islamiste” a aujourd’hui un sens politique précis qui pourrait exclure certaines forme d’extrémisme.

     

    @ Jonas,

    Non je ne parle pas Arabe… mais il existe de nombreux sites d’information Francophones (Algériens, Tunisiens, Marocain), j’ai écouté les vidéos fuités de Ghannouchi avec un ami Tunisien pour avoir une traduction complète.

     

    Mais je suis d’accord avec vous, nous avons probablement « projeté » sur ces mouvements, tout comme également un certain nombre de démocrates Tunisiens…

     

    @ Walden et Jonas :

     

    Mon texte est je pense clair, il n’était pas question de mettre en accusation l’Islam dans son ensemble, même si comme vous je constate qu’islam et démocratie ne font pas aujourd’hui très bon ménage.


    La difficulté à accepter le principe de la séparation des pouvoirs en est probablement une des causes majeures.

    Mais je vous le rappelle, notre 1ère république a été un régime de terreur.

    La démocratie demande du temps, de la maturation, de l’éducation et de la mesure.

    Ce qui en revanche me frappe, c’est la pression de plus en forte qui s’exerce sur la communauté musulmane Française.

    Etudiant, j’avais de nombreux amis musulmans, dont la pratique religieuse était, disons approximative… Aujourd’hui, ils font tous ou presque le Ramadan.

    Progression du sentiment religieux ou pressions de plus en plus pressantes ?

     

    Un autre exemple insignifiant et en même temps tellement symbolique   :

    Je discute souvent de politique avec mon épicier qui est  un ami Tunisien ; dès qu’un salafiste entre dans sa boutique (et ils y en a quelques uns dans mon quartier), il change ostensiblement de sujet ; comme s’il ne se sentait plus véritablement libre de s’exprimer.

    S’agit-il d’une version religieuse de la police politique ?

     

    Il n’a jamais été question pour moi de mettre les musulmans ou l’Islam en accusation, mais de relever l’agressivité idéologique et religieuse des pays du golfe.

     

    Cordialement



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 3 novembre 2012 13:58

    @ Jonas,

    Je ne pense pas faire de l’ethnocentrisme, ma formation et mon métier m’ont depuis longtemps évité ce genre de « projections ».
    Par ailleurs, il me semble que vous « globalisez » un peu trop vite les différentes situations.

    Il y a par exemple en Tunisie, de véritables démocrates qui tentent de s’opposer à la stratégie d’islamisation de la société Tunisienne qu’est en train de dérouler Ennahdha et son leader Rached Ghannouchi. Tournez-vous par exemple en direction de partis qui « montent » en Tunisie comme Nidaa Tounes et Al Joumhouri. Mais je suis effectivement extrémement inquiet de l’avenir de la Tunisie, pays à l’islam traditionnellement modéré qui pourrait soit éventuellement basculer dans une période aussi « noire » que l’ont été les années 90 en Algérie, soit connaître une évolution à l’Iranniene, ce que cherche Ennahdha.

    Pour ce qui est de la France, le Conseil Français du Culte Musulman qui pouvait au départ sembler une bonne idée, s’est effectivement fait noyauter par nombre d’organisations islamistes.

    Il existe effectivement une pression exercée sur toute la communauté musulmane française à la radicalisation de sa pratique religieuse, mais je suis extrêmement confiant sur les valeurs de cette communauté qui ne tient pas à tomber dans l’extrémisme.

    Courtoisement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité