• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

goc

goc

Informaticien cevenole, c'est dire le combat de tous les jours entre high-tech et ruralité
, combat garant d'une ouverture au monde et d'une curiosité jamais assouvie. Combat aussi pour une tolerance et une relativisation des choses, toutes ces valeurs que j'ai acquis au cours de mes nombreux voyages professionels de par le monde.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 2943 148
1 mois 0 12 0
5 jours 0 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • goc goc 20 avril 2007 03:32

    je pense que le problème va au dela de ce que vous écrivez

    aujourd’hui il ne s’agit pas de savoir si on doit séparer la France entre droite et gauche, mais entre « progressistes » et « conservateurs », chacun de ces deux camps puisant ses troupes aussi bien a droite qu’a gauche

    le progressisme, c’est un peu de libéralisme, mais dont l’état serait la locomotive et surtout le conducteur, pour le progréssite, c’est la croissance de notre économie qui apportera la richesse au citoyen

    le conservateur etant celui qui préfère la sécurité d’une structure ou l’avancement se fait non au mérite, mais au bénéfice de l’age, et ou seule la fonction publique peut faire vivre nos campagnes désertifiées. Pour le conservateur, c’est en augmentant les salaires qu’on aura la croissance

    il va de soi que la France est forcement composée de ces deux courants, et non de schémas préhistoriques (gauche/droite, patron/ouvrier, bourgeois/prolétaire, etc) ou seul l’affrontement serait censé faire bouger les choses

    lorsque nos gouvernant, nos syndicalistes et nos journaleux auront compris cela, alors nous pourront enfin discuter sérieusement de politique et surtout de l’avenir de la France



  • goc goc 20 avril 2007 02:11

    juste une petite info technique

    la machine à voter est très robustes électroniquement et surtout très rudimentaires sa fonction de base consiste à scruter une dizaine de boutons et à afficher un texte, puis à ajouter 1 (un) a un compteur correspondant au bouton appuyé, et C’EST TOUT.

    imaginez que le premier collégien en électronique est capable de créer une machine a voter avec n’importe quel kit de micro-contrôleur à 100 euros. Un micro-contrôleur est plus petit et plus simple qu’un micro-processeur, il n’y a même pas d’OS genre Window. Par comparaison, une machine à café ou un ascenseur est 100 fois plus compliqué

    ceci veut dire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir Bac+15 et 20ans d’expérience en informatique de haut niveau pour « modifier » le programme d’une machine à voter

    alors quand on me dit qu’il y a des systèmes de securité qui protègent le tout, c’est une énorme blague. Un système de sécurité ne vaut que par la complexité du traitement initial et la capacité du dit système à etre intégré au sein meme du processus. Or dans le cas d’une machine a voter, le processus est trop simple pour pouvoir etre securisé : une action sur une touche, puis sur une autre pour valider, et cela déclenche l’incrémentation d’un compteur et l’affichage d’un texte pré-programmé ; que voulez-vous sécuriser dans cette séquence ??

    Et puis il ne faut pas oublier que plus un système est simple plus sa sécurisation est simpliste : imaginez un panneau de digicode avec 16 boutons, que voulez-vous faire pour le securiser ?, sachant que cela ne doit pas se faire au détriment d’une complexité accrue

    une machine à voter doit rester simple : si on doit appuyer sur 3 boutons en même temps dans un laps de temps de 123,2 millisecondes, on va vers l’echec.

    donc plus c’est simple, mieux c’est, mais aussi, plus cela devient facile à « travailler »

    il suffit de 2 ou 3 instructions machines pour fausser les résultats, et si l’opérateur est malin, il se fera une joie de modifier le système de sécurité pour que ce dernier ne s’aperçoive pas de la supercherie

    bref faire simple et sur, sont deux concepts incompatibles



  • goc goc 20 avril 2007 00:40

    Le problème des sarkoziens, c’est de ne pas prendre en compte l’effet « rejet » des électeurs anti-sarko

    ce rejet se fait actuellement avec surtout un vote vers les 10 autres candidats (hors sego). il ne sera pas suffisant pour empêcher sarko d’etre au second tour, par contre il sera suffisant pour le faire perdre au second tour

    un exemple : il est évident que sego a perdu une grande partie des enseignants, mais il ne faut pas etre devin pour savoir que dans le cas d’un duel sarko-sego, les enseignants retourneront vers sego.

    bref, si on a, a juste titre, expliqué que bayrou au second tour pouvait battre celui ou celle qu’il aura en face de lui, à cause du transfert de voix du 3eme candidat vers bayrou, je pense que le phénomène ira jusqu’au bout, c’est à dire que : quelque que soit le candidat face à sarko, ce candidat aura pour lui le report de pratiquement toutes les voix des candidats éliminés

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Pourquoi Le Pen pourrait gagner !




Palmarès



Agoravox.tv