• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hakim I.

A force de n’être considéré chez moi nulle part, je finis par me sentir chez moi partout...

Tableau de bord

  • Premier article le 30/12/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 179 48
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Hakim I. 27 décembre 2008 20:39

    Vous rigolez ou quoi ?
    Où avez vous vu que les berbères n’étaient pas discrimibés au Maroc ?
    Je parle en connaissance de cause étant moi même de double culture arabo/tachelhite.
    Je peux vous assurer que je n’ai jamais entendu de blagues racistes envers les arabes comme les arabophones en font envers les berberes. Que ce soit orienté vers leur avarice présumée ou leur petite taille,ou meme leurs folklores.
    Sans oublier qu’au maroc, la majorité n’est pas prioritairement arabophone.
    Il faut comprendre que la partie qui fait tourner l’économie, et surtout l’exportation, ce sont les amazighe.
    Par exemple, rendez vous compte que la taxe prélevée sur les factures d’eau et d’electricité qui servent de redevance est payée par tous, croyez vous normal que 90% des programmes sont en arabe ou en francais ?
    Sans oublier que beaucoup de petits villages se sont retroussé les manches pour financer leurs propres infrastructures sans attendre l’avis de beaucoup de fonctionnaires corrompus.

    Autre chose, ce qui est clair c’est que la volonté affichée des autorités de vouloir contrer le Francais est un leurre. Le réel but de l’elite marocaine est de propager la dépravation telle que la prostitution, pédophilie, occidentalisation des esprits, comportements libertaires (tendance néfaste que je met sur le dos de l’infiltration du pays par la franc-maconnerie francaise)en cours dans les grandes villes telles que marrakech, agadir ou casablanca pour attirer le tourisme.

    Ce qui dérange les autorités, c’est que les berbères en ont assez de ne pas voir de retour du fruit de leur travail, alor que leur identité est dénigrée par une minorité dominante.
    Je ne dis pas cela par haine, au contraire je suis d’autant plus objectif qu’il m’est personnellement tres dur de constater ce déchirement.
    Les berberes aujourd’hui s’organisent, se réapproprient leur culture, et la revendiquent. Il n’a jamais été question de lire le coran en Berbère comme vous le dites, si vous connaissiez ces contrées, vous comprendriez que la religion y est très ancrée. Je pense justement que c’est cela qui dérange.

    Il ne faut pas voir cette opposition par le mauvais bout de la lorgnette, les berberes ne sont pas foncièrement pas contre cette arabisation, mais il est question de ne pas laisser certains verrous sauter ; leur expérience leur montre que l’objectif, c’est l’effacement de leur identité et son remplacement par l’occidentalisation.

    Ne pensez-vous pas qu’il serait plus judicieux de concentrer ses energies pour éradiquer la pauvreté, de laquelle découlent prostitution et pédophilie ?



  • Hakim I. 25 décembre 2008 13:57

    @ L’auteur

    Juste quelques interrogations...

    Etes vous né en France ? Y avez vous grandi ? Si non, depuis quand y vivez vous ?



  • Hakim I. 24 décembre 2008 15:15

    Vous voulez comprendre comment marche la justice de France ?
    Prenez une heure et visionnez ce récit en 4 parties :

    "Fils de Juge"
    Partie 1

    Partie 2

    Partie 3

    Partie 4

    Synopsis :
    "Charles-Louis et Diane Roche, tous deux juristes et enfants d’un magistrat haut gradé, vous invitent à venir découvrir un spectacle subversif dévoilant les coulisses de la justice.

    C’est dire si, étant "de la boutique" comme ils le sont, et cela à plus d’un titre, ils savent parfaitement de quoi ils parlent lorsqu’ils stigmatisent la crise de légitimité d’un système judicaire en plein effondrement moral, et le pétage de plombs d’une machine judiciaire devenue complètement folle à force de tourner en roue libre.

    Vous y apprendrez, entre autres, comment leur père est rentré dans la magistrature, ce qu’il y a fait, et suite à quelles extravagances il s’y est fait assassiner dans le cadre de l’affaire Alègre.

    Ce n’est pas à un spectacle de théâtre que vous allez assister, mais à la divulgation de dures vérités – et ce sont là des vérités qui fâchent !
    Car la réalité rassurante que l’on nous vend tous les jours n’est qu’un décor de théâtre pour que l’on se tienne tranquilles.
    « Le monde est une scène », écrivait Shakespeare, et sur cette scène se joue tous les jours une véritable tragédie, dont nous ne sommes pas vraiment les acteurs mais plutôt les victimes, et dont le texte est écrit par avance et en coulisses.

    Ces coulisses de notre Réalité, Charles-Louis Roche les connait pour y avoir été entraîné par un père qui était l’un des individus qui s’y agitent, et qui ont tout pouvoir sur ce qui se passe sur la scène de nos vies."





  • Hakim I. 17 décembre 2008 13:21

    Si vous voulez parler de déni de démocratie, concentrez vous plutot sur le traité de Maastrich (en particulier l’article 104 qui a condamné l’Etat à l’endettement perpétuel) et la signature du traité de Lisbonne qui s’est faite de manière adultérine.

    Quant à votre télé, jetez-la !



  • Hakim I. 15 décembre 2008 18:07

    Ce qui veut dire abrogation de l’article 104 du traité de Maastricht qui a prostitué l’Etat aux banquiers, ce qui veut dire sortie des pays de la zone Euro...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Colonialisme






Palmarès