• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Henri Masson

Coauteur de « L’homme qui a défié Babel » avec René Centassi, ancien rédacteur en chef de l’AFP. Paru en première édition en 1995 chez Ramsay, en seconde édition en 2001 chez L’Harmattan simultanément avec sa traduction en espéranto. Publié en 2005 en coréen et espagnol, en février 2006 en lituanien, en octobre 2007 en tchèque. Primé en 2002 par la Fondation Grabowski de l’UEA et consacré “Livre de l’année 2005 recommandable à la jeunesse” par le monde coréen de l’édition. Enregistré sur cassette par l’Association des Donneurs de Voix pour les déficients visuels.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/10/2005
  • Modérateur depuis le 08/10/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 784 2356
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 25 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Masson 10 octobre 2005 06:30

    Merci, Jorgos, pour cet excellent témoignage vraiment très bienvenu.

    Il se trouve que j’ai commencé à rédiger un article sur les « phénomènes » de ton espèce smiley depuis le premier qui, dans les années 1890, se lança dans ce genre d’aventure avec l’espéranto comme supplément de bagage linguistique — un journaliste polonais — à ce retraité breton qui a fait Brest-Vladivostok à vélo (près de 14 000 km) en un temps record. Ceci en liaison au voyage entrepris par deux étudiants de l’Anjou. Mais... chut !

    Le dénigrement systématique et maladif auquel nous avons assisté aura tout de même eu du bon. Ça prouve qu’il y a aussi matière à rire sur Agoravox smiley))

    Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont apporté un regard plus équilibré sur le fait socio-culturel « espéranto ». D’autres témoignages semblables seront bienvenus.

    Henri Masson



  • Masson 9 octobre 2005 20:19

    Effectivement. Merci. On pourrait ajouter aussi l’Association Universelle d’Espéranto. Henri Masson



  • Masson 9 octobre 2005 20:17

    Les régimes totalitaires ont traité l’espéranto comme s’il avait précisément la rage. Il existe suffisamment de documents d’archives, des décrets nazis ou du NKVD accessibles aux historiens. Même le gouvernement français s’en mêla en 1922-1923 à la Société des Nations. Donc merci d’avoir donné cet exemple ! L’agression chocolatée est du même tonneau. Henri Masson



  • Masson 8 octobre 2005 12:57

    Affabulation et délire ! Pour Hitler, l’espéranto était « une langue de juifs et de communistes » ; pour Staline, « une langue de sionistes et de cosmopolites ». Érasme disait « Je suis un Gibelin pour les Guelfes et un Guelfe pour les Gibelins ». La Libre Pensée a récemment adopté des résolutions en faveur de l’espéranto cet été à l’occasion de son congrès mondial (Paris) et de son congrès national (Metz). Malheureusement, un article proposé à ce sujet à Agoravox a été refusé... Donc assimiler l’espéranto à une secte est purement et simplement une calomnie.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité