• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 74 213 1448
1 mois 2 3 41
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 1er mai 2015 19:16

    @roman_garev

    Si vous êtes un simple traducteur non spécialiste en nucléaire les erreurs dans l’article ne sont alors pas de votre fait.
    Par contre annoncer en titre que le réacteur est prêt à fonctionner, puis au début de l’article annoncer un démarrage en 2020 du même réacteur me laisse coît et interrogatif ! L’annonce pour l’usine de combustible « en cours de construction et démarrage en 2017 » est plus vraisemblable.
    Ou alors le projet est prêt au niveau de la conception et des plans ; il n’attend plus que sa réalisation dans les 5 ans qui viennent.



  • hugo BOTOPO 30 avril 2015 14:41


    Bravo pour l’ignorance historique et scientifique.
    Le réacteur russe de IVième génération n’est qu’un surgénérateur issu de la filière mise au point à Marcoule (Phénix). Il brûle du plutonium 239 produit dans les réacteurs actuels en service (et dans les surgénérateurs futurs).
    Dans les réacteurs actuels le combustible principal est de l’uranium 235 contenu dans de l’uranium faiblement enrichi, l’uranium naturel 238 restant fortement majoritaire. Lors de la réaction nucléaire de fission les neutrons produits sont d’abord rapides avant d’ête ralentis par l’eau sous pression. Les neutrons rapides transforment une faible partie de U 238 en Pt 239 considéré par certains comme un déchet. Dans le réacteur rapide surgénérateur le combustible fissible est Pt 239 qui produit des neutrons rapides. Ces derniers entretiennent la réaction en bombardant le Pt 239 et surtout ils transforment une partie de U 238 en Pt 239 avec un bilan global tel qu’il y a eu plus de plutonium produit que de plutonium consommé. Cette surproduction a été utilisée à Marcoule pour fournir du Pl 239 pour les bombes françaises ! Le réacteur russe surgénérateur est donc un vecteur de prolifération des armements nucléaires.
    Depuis des décennies l’usine de retraitement de La Hague extrait le plutonium 239 produit dans les centrales à eau pressurisée en service. Ce plutonium est mélangé au combustible à uranium enrichi pour fabriquer un combustible appelé MOX brûlant donc une partie du plutonium produit.
    L’avantage des réacteurs surgénérateurs est l’absence possible (hors amorçage) de combustible issu de la filière d’enrichissement de l’uranium et d’utiliser de l’uranium appauvri.
    Les réactions de fission nucléaire à uranium enrichi ou au plutonium produisent toujours beaucoup de déchets de fission dont on ne sait que faire ! Ces déchets ne sont pas « consommés » dans le surgénérateur, qu’il soit russe ou français !



  • hugo BOTOPO 29 avril 2015 14:46

    @Depositaire
    Je ne défends ni ne prône l’athéisme qui est aussi une croyance dans la certitude que Dieu (ou un équivalent) n’existe pas. Son expression militante s’apparente à une religion non déiste.
    Si on ramène le Christianisme à sa définition originale attribuée au Christ : « tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu aimeras ton prochain comme toi-même » alors ce fondamental est super positif et respectueux de tous les hommes et de l’humanité. Par contre pour le commun des mortels les religions sont considérées en fonction de ce qu’en font leurs adeptes sincères ou manipulateurs.
    « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens » est attribué à Simon de Montfort lors du sac de Béziers et de l’incendie de l’Eglise de la Madeleine, bien avant la découverte de l’Amérique et la colonisation.
    La pseudo-civilisation occidentale ne se réfère pas au Christianisme mais à la divine finance, au profit, à l’argent-roi, à la toute puissance régulatrice de la loi du marché, au dogme de la libre concurrence soi-disante non faussée alors que par l’essence du capitalisme libéral elle est faussée, chacun cherchant le moyen de la contourner !
    La comptabilisation comparative du nombre de victimes massacrées par des conquérants, des dictateurs, des religieux, avec ou sans référence à la religion et à ses préceptes établis par des hommes est une horreur, une tentative coupable de justifier des crimes injustifiables en soi.



  • hugo BOTOPO 28 avril 2015 17:59

    @andromerde95
    Les 220 cathares du bucher de Montségur ne seraient pas brûlés pour leur foi hérétique condamnée par l’Inquisition ? Les guerres de religion n’auraient pas fait de victimes ?
    Le fascisme, le nazisme, le communisme ne sont pas des civilisations : l’humanisme en est totalement banni, les non-adhérents aux régimes, aux croyances fondatrices sont exclus et souvent supprimés.



  • hugo BOTOPO 28 avril 2015 15:56

    @Gollum
    Notre pseudo-civilisation moderne n’est pas une civilisation : elle n’a pas de valeurs humanistes. Elle a tout d’une religion avec sa divine finance pourvoyeuse de tous les bonheurs matériels et spirituels (voire certaines sectes très lucratives), son dogme indépassable de la loi du marché, de son culte de la libre concurrence non faussée (elle est faussée par essence !). L’argent, la monnaie sont des « valeurs virtuelles » crées par le système bancaire (qu’il faut soutenir au prix de lourds sacrifices humains comme pour les Grecs et Espagnols). Ces virtualités sont comparables aux indulgences d’autrefois qu’il fallait accumuler pour s’assurer du bonheur dans l’éternité. Aujourd’hui l’argent c’est le vecteur de la consommation de biens matériels (acheter pour à jeter) et produits tels que les faveurs sexuelles et sentimentales, les gadgets de toute sorte et la sous-culture généralisée. Le profit comme vecteur d’accès au bonheur matériel, à sa propre valorisation fait partie d’un système de croyances qui déshumanise l’homme.
    Effectivement le point commun entre les sociétés religieuses canal historique et la société moderne de la religion de la divine finance, de la recherche de tous les profits et du dogme de la loi des marchés, c’est bien le refus du spirituel authentique, spirituel qui n’est pas soumis à la croyance obligatoire d’un dieu unique ou de divers dieux.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès