• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 66 198 1305
1 mois 1 1 19
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 9 février 2015 13:36

    Pourquoi mettre les personnes dans des cases, dans des cellules d’emprisonnement selon les idées reçues, manipulées et variables avec l’emprisonneur ? Les cases « sémites », « pro-sémites », « antisémites », « sionistes », « antisionistes », « judéophobes » sont à géométrie variable et se limitent parfois à la simple injure d’exclusion ! Il en est de même pour les équivalents dans d’autres religions (christianismes, islamismes, bouddhismes...) et d’autres idéologies (communismes stalinistes, khmers rouges, maoïstes... néolibéralismes et capitalismes avec leur dogme de la loi du marché et leur divinité : la finance). L’auteur refuse de se faire enfermer dans les cases de la prison pseudo-intellectuelle du prêt-à-penser. C’est en simple laïc, en dehors des idéologies et des religions, que l’auteur s’exprime sur des faits ou des comportements (ou attitudes) liés à l’actualité, sans faire siens les idées et dogmes de justification utilisés par les hommes de pouvoir politique, religieux, idéologique, économique ou financier. Les idées personnelles de l’auteur n’ont rien à voir avec l’article : son idéal de vie, son « idéalogie », c’est le respect de tout Homme d’aujourd’hui et de demain, le respect de la Planète et de ses ressources, c’est donc d’abord la Fraternité puis l’Égalité dans le partage et l’accès aux ressources et enfin la Liberté de pensée et de conscience éclairées. Si l’auteur « comprend » le cynisme et l’hypocrisie des humains détenteurs du pouvoir sous toute ses formes, s’il en révèle une partie, il ne les partage pas ! Il laisse aux lecteurs la possibilité de réfutation, d’approbation et de condamnation.



  • hugo BOTOPO 24 janvier 2015 11:24

    Dans ce marigot financier tous les poissons rédacteurs et commentateurs ne sont que du menu fretin pour les crocos qui tirent les ficelles et se goinfrent. A mon tour de balancer des pensées auto-satisfaites, car la vérité est fuyante et relative :
    - la monnaie est devenue totalement virtuelle ; c’est une succession de 0 et 1 qui circulent à la vitesse de la lumière dans les fibres optiques à laser. La référence à l’or ou autres richesses matérielles disparait au profit d’une dématérialisation.
    - les 1000 Md € de fin 2011 début 2012 injectés par la BCE étaient à court terme avec un maximum de 3 ans. Ils ont servi en grande partie à souscrire aux emprunts d"état liés aux dettes. La BCE via les banques nationales va racheter, aux banques, principalement des obligations d’état au rythme de 60 Md € /mois. Les banques vont d’abord rembourser les anciens emprunts souscrits auprès de la BCE ! Simple jeu d’écriture. Les banques vont à nouveau téter la BCE pour se gaver d’€ pour leurs opérations rentables de marchés et pour souscrire à de nouveaux emprunts d’état : les déficits n’ont pas disparus. Le financement de création de richesses vraiment nouvelles attendra !
    - Les jeunes et les générations futures ne sont pas plombés par les dettes des anciens : ils ne naissent pas avec 30 000 € de dettes sur la tête. Depuis leur conception jusqu’à leur pleine et entière formation professionnelle ils vont coûter à la collectivité 200 000 € (frais sociaux et médicaux, frais de scolarité et d’enseignement professionnel comprenant les salaires et les infrastructures -bâtiments, équipements scolaires, sportifs et culturels, fonctionnement, entretien- les diverses allocations familiales, les réductions d’impôts...) sans compter les dépenses des familles pour la nourriture, les loisirs, l’habillement... de leurs chers bambins.
    - en passant, la bienveillante Allemagne, modèle de bonne gestion, profite chaque année (en solde positif de mouvements de MO pour compenser le manque de naissances) de l’immigration de 300 000 immigrés élevés et formés aux frais de leurs pays d’origine, soit une économie annuelle de 60 Md €, principalement sur le dos de ses voisins. La France avec ses excédents annuels de 200 000 jeunes a un surcoût de 40 Md € ! et une augmentation du parc de jeunes ou vieux chômeurs à maintenir en survie économique, la stagnation économique ne permet pas de créer des emplois.
    - les charges sociales excessives, ne le sont que du fait de dépenses sociales excessives : le budget de l’État doit même venir boucher les trous ! Pourquoi les Français dépensent par personne 2 fois plus en médicaments que les Allemands ou les Hollandais ? Où va l’argent ? De même pour les consultations et la densité médicales en médecins, et pour les hospitalisations qui se rémunèrent beaucoup sur les nuitées. Il y a une connivence entre les Autorités de santé, les industries pharmaceutiques et le corps médical : les clients ou patients subissent les diverses propagandes ! Où sont les citoyens insurgés ? et les pétitions des clients ? et les Indignés ou podémos ? ALORS ???



  • hugo BOTOPO 17 janvier 2015 17:49

    Inutile de parler du dihydrogène, car l’hydrogène c’est déjà H2 ; le « pseudo monohydrogène » à un seul atome, c’est un proton ou un ion hydrogène sans son électron !
    La centrale considérée n’utilise pas de l’hydrogène produit par des bactéries, du solaire, de l’éolien ou de l’hydraulique : ce serait un non sens absolu de produire de l’hydrogène à partir de l’électricité avec un rendement inférieur à 1 ou 100%, puis de brûler l’hydrogène dans une centrale thermique avec un rendement inférieur à 0,5 ou 50% ; il est plus simple d’utiliser directement l’électricité. L’argument du stockage d’énergie n’est pas recevable du fait de la très grande difficulté de stocker de l’hydrogène.
    L’usine qui produit l’hydrogène en grande quantité peut avoir un optimum de fonctionnement en capacité qui incite à produire plus que nécessaire pour les utilisations de base. L’hydrogène produit résulte de la transformation des hydrocarbures contenant du carbone ou directement du charbon en apportant de la chaleur extérieurement (vapeur à haute température) et surtout en interne par la combustion du carbone ou charbon en CO2. Dans le cas présent la vapeur ne venant pas d’un réacteur nucléaire à moyenne ou haute température (ce dernier pas encore industrialisé), la vapeur vient d’une combustion avec production de CO2.
    Les réactions chimiques de base sont :
     C + 2H2O + chaleur—> CO2 + 2H2 
     ou C + H2O + chaleur—> CO +H2 (gaz à l’eau des anciennes usines à gaz)
    Dans le dernier cas il faut séparer le monoxyde de carbone de l’hydrogène avant de le brûler !
    Pour ne pas réduire à zéro l’argumentaire de l’article, l’hydrogène pourrait provenir de déchets d’hydrocarbures qu’une hydrolyse à haute température réduirait en CO2 et en H2 (et en H2O résiduelle) afin d’éviter une combustion directe des déchets générant une forte pollution.
    Effectivement General Electric est très engagé dans la gazéification du charbon donc dans sa transformation en CO2 et en H2 avec une consommation d’énergie supplémentaire



  • hugo BOTOPO 14 janvier 2015 17:52

    Bon article d’auto-intoxication : la finance mondiale, divinité insurpassable de notre époque, a ses prosélytes qui glorifient les lois insurpassables des marchés, de capitaux ou de marchandises, ainsi que la transcendance de la spéculation. La finance et les capitaux sont virtuels, ce sont des suites de 0 et 1 qui circulent sur des réseaux et qui peuvent être manipulées, créées même par les grands-prêtres des banques centrales. Les manants ignorants croient à la toute puissance de cette divinité et de son Big Brother. Les éduqués sont les prêtres et vicaires qui marmonnent les lois divines, création des hommes, de certains hommes ! La réalité des pays et des peuples est tout autre.
    La Russie est le plus grand pays du monde plein de ressources naturelles avec de grands restes d’industrie. Elle reste le premier producteur mondial de fusées spatiales et de moteurs de fusées (vendus aux américains). Sa production d’acier, de produits métallurgiques, de camions,de ciment, de pétrole et de dérivés est énorme ; le nombre de ses techniciens et ingénieurs est considérable. Vouloir faire une comparaison avec l’Algérie sous-industrialisée n’a pas de sens économique. Pour construire des milliers de KM d’autoroutes ou des centaines de milliers de logements, la Russie n’a pas besoin de dollars : elle n’a pas besoin de produits d’importation et les roubles fonctionnent bien à l’intérieur ; et la banque de Russie peut en créer pour usage interne. Ces programmes d’infrastructures ne demande qu’une volonté politique et la main-d’oeuvre, assez abondante sur place. Pas besoin de dollars qui ne servent qu’aux spéculateurs du fait de la convertibilité insensée du rouble.
    La Russie en se liant au dollar se place en soumission du système économico-financier international : Poutine a le choix entre la soumission, sans le moindre respect des dominateurs, et la résistance dans l’isolement ou dans des alliances naturelles. La meilleure et la plus conforme au peuple russe serait une alliance/intégration avec une Europe libérée de l’emprise américaine : dans ce cas, cet ensemble devient la première puissance mondiale, devant la Chine, les USA se contentant du troisième rang. Position inadmissible que les USA sabotent par des actions politiques, économiques et financières. Ainsi l’Europe paye les pots cassés de l’embargo (imposé par les USA) économique sélectif des produits européens, et la Russie se jette dans les bras de l’ogre chinois qui n’en demandait pas tant !
    Ouvrons les yeux aux réalités !



  • hugo BOTOPO 10 janvier 2015 17:08

    Être laïc c’est avoir des devoirs et des droits dans le vivre ensemble, dans la gestion des ressources planétaires, dans la Fraternité et le Respect. C’est aussi une démarche solidaire constamment réactualisée. La laïcité est la morale du vivre ensemble. Soyons fier que notre République se veuille laïque : toutes les Républiques de par le monde ne revendiquent pas la laïcité, telles certaines républiques populaires de Corée et d’ailleurs.
    Les religions et l’athéisme sont des croyances, les idéologies matérialistes aussi d’une certaine façon.
    Toutes ces émanations de l’esprit, de la spiritualité pour certaines, se doivent de respecter une « laïcité universelle humaniste ». Un citoyen non laïque ne peut se dire citoyen. Un moine, un prêtre, un religieux qui « rentrent dans les ordres » sont d’abord des civils, des laïcs, qui d’une façon « éclairée et murie » décident de renoncer à certaines libertés associées à la laïcité. Ce renoncement est une démarche individuelle, elle ne devrait rester valable que tant que l’intéressé le souhaite. Les religions n’ont pas à sanctionner physiquement un blasphème ou la volonté de quitter la religion : seule une exclusion morale et spirituelle reste possible.
    Quant à la liberté de conscience, quel problème, quel programme ! Pour la liberté, il faut une pluralité de choix « éclairés » et bien définis. Pour la conscience, comment est-elle formée et éveillée ? Sur quels critères et par qui ? Par des religions et leurs écoles chrétiennes, talmudiques, coraniques, bouddhistes, ou par des sectes spirituelles ou financières ? L’information et la formation sur la concurrence de pensée, sur le vrai libre arbitre, ne peuvent alors être assurées que dans le cadre d’une laïcité idéale et forte. Mais où trouver des formateurs indépendants ?
    Enfin la loi ne peut être envisagée et imposée que comme rappel à l’ordre des dérives sectaires et dominatrices des religions, sectes, croyances, idéologies,... imposées contre leur plein gré à un ou plusieurs individus.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès