• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hugo BOTOPO

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/09/2013
  • Modérateur depuis le 22/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 62 193 1173
1 mois 1 6 44
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • hugo BOTOPO 24 novembre 2016 11:50

    @Jurassix
    La démocratie n’a rien à voir avec la démagogie, les mensonges et propagandes des milieux officiels (démocraties populaires) et des médias au service de leurs propriétaires, du système qui les nourrit.

    Quant à la connerie des gens elle est universelle et s’exprime partout et sur tout !

    Ni l’UMPS, ni le LRPS, ni les républicains et/ou démocrates US n’y peuvent rien.



  • hugo BOTOPO 22 novembre 2016 09:49

    @Jeussey de Sourcesûre
    Je ne prétend pas que Trump est un adepte convaincu de la démocratie.
    Le système qui gouverne actuellement les USA n’est absolument pas démocratique.
    Par contre, le menu peuple victime du système voudrait croire à la démocratie et il s’est rangé derrière un excellent bateleur médiatique, élu par surprise et obligé de jouer son rôle. Alors il donnera des coups de balai pour remuer la poussière, mais de là à espérer une tornade blanche, il ne faut ps rêver.



  • hugo BOTOPO 18 novembre 2016 16:31

    @Spartacus

    À force de répéter les mêmes inepties on les transformer en vérités et on y croît dur comme fer !

    Pauvres générations futures : elles auraient ce jour à leur naissance une dette publique individuelle de l’ordre de 30 000 €  !!!! La jeunesse est vraiment sacrifiée.

    Chaque jeune -écrasé sous le poids de sa part de dette qu’il devra assumer une fois au travail (sauf s’il ne vit que de diverses allocations)- coûte en dépenses publiques (état, collectivités territoriales, santé, allocations familiales...) de sa conception jusqu’à son arrivée sur le marché du travail entre 200 000 et 250 000 € selon sa durée de scolarité et de formation professionnelle. Les dépenses de sa famille (nourritures, vêtements, logement plus grand, nombreux loisirs, internet et télécommunications etc...) sont la grosse cerise sur le gâteau : la joie des parents n’a pas de prix mais un coût !
    En outre ce pauvre jeune des générations futures héritera de parts de la richesse familiale et nationale : (en moyenne la part de capital mobilier et immobilier est de l’ordre de 100 000 € par français)

    Par contre, en France et ailleurs du fait de mauvaises gestions et d’un système inique, ce sont les financiers et créanciers bancaires qui se gavent d’intérêts en prêtant de l’argent qu’ils ne possèdent pas.

    Dans cet ordre d’idées il est souhaitable de diminuer la natalité française car se serait tout bénéfice.
    En France 2 enfants/femme et 800 000 naissances/an pour 65 millions d’habitants !
    En Allemagne 1,4 enfants/femme et 650 000 naissances/an pour 82 millions d’habitants !
    Avec 2 enfants/femme l’Allemagne aurait plus d’un million de naissances/an soit un coût public supplémentaire entre 70 et 90 Milliard€/an. Sur les 20 dernières années de déficit budgétaire allemand cela correspondrait à une augmentation de la dette publique allemande de l’ordre de 1600 Md€ sans compter le cumul des intérêts. L’Allemagne n’a donc pas cette dette sur le dos car les 300 à 400 000 immigrés de compensation bien élevés et formés aux frais des budgets de leurs pays d’origine, (dont on reproche leur déficit induit) ont pris la place des naissances manquantes.

    En outre, en France en dehors des fautes systèmiques de gestion de notre économie, il y a chaque année depuis longtemps plus de 200 000 arrivées sur le marché du travail que de départs (retraites ou décès) auxquels s’ajoutent les soldes migratoires : cela justifie amplement la croissance de notre chômage !



  • hugo BOTOPO 17 novembre 2016 17:16

    Bravo pour ne plus cantonner les diabètes 1 et 2 aux gènes et aux divers sucres.

    Votre remarque sur l’influence des techniques d’accouchement est essentielle et ne se limite pas aux diabètes et allergies. En effet, les BACTÉRIES (et leurs phages) sont une composante principale du corps humain, de la galaxie humaine. Il y a dans le système digestif, sur les diverses muqueuses (dont le vagin) et sur la peau 10 fois plus de bactéries que de cellules humaines (globules rouges exceptés) soit 100 mille milliards et la masse du microbiote est de l’ordre de 1 à 1,4 kg ! Le pilotage des centaines (ou millier) d’espèces de bactéries amène certains biologistes à évoquer « un cerveau intestinal » différent et complémentaire du nerf vague.

    L’acceptation du symbiotisme entre l’homme et sa myriade de bactéries est une voie de recherches biologiques inacceptable pour l’industrie pharmaceutique et la majorité inféodée du monde médical !



  • hugo BOTOPO 17 novembre 2016 16:55

    @Alren
    Merci de rappeler les « bons et loyaux services » des sucres pour l’industrie pharmaceutique !

    Cerise sur le gâteau il ne faut pas oublier les dégâts du sucre sur les dents pour lequel les dentistes ont élevé un monument de gratitude !
    Sans oublier la conséquence de la promotion des dentifrices au fluor, un dangereux poison : pourquoi préconiser officiellement une forte réduction des doses de fluor pour les enfants  ???

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès