• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hurlevent

Ingénieur informaticien à la SNCF.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 493 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • hurlevent 3 juillet 2007 13:48

    Article truffé d’erreurs.

    « Il est difficile de comparer des offres ». N’exagérez rien. Il suffit de prendre le temps de lire les offres et de les adapter à notre consommation. Ce n’est pas parce que les offres sont différentes de celles d’EDF qu’elles sont difficiles à comparer.

    « la distribution reste entre les mains des sociétés EDF et GDF ». C’est FAUX. La distribution est du ressort du Gestionnaire de Réseau de Distribution, RTE.

    « les nouveaux opérateurs, ... ne disposent pas de centrales ». FAUX également. Des centrales privées, cela existe depuis plus de 50 ans. Avant, ces centrales étaient obligées de vendre l’électricité à EDF. Maintenant, elles peuvent la vendre à qui elles veulent. EDF n’est pas la seule compagnie à détenir des centrales.

    L’auteur relève que « Sans conteste cependant, ce mouvement s’est accompagné d’augmentations de prix. Auraient-elles été les mêmes sans cette dérégulation ? A voir. ». Cela aurait mérité plus d’explication, plutot que de parler du chocolat et de l’aviation. L’augmentation des prix a eu lieu pile au moment où le pétrole et le gaz augmentaient sur les marchés internationaux.

    « Le marché de l’énergie, ... restent cependant des domaines jugés le plus souvent stratégiques par les Etats ». C’est l’approvisionnement en pétrole, gaz, et autre matières premières vitales qui est stratégique, pas la distribution au particulier. Celui qui se chauffe au fioul domestique ou au bois de chauffage achète à des compagnies privées, sur un marché libre. Celui qui se chauffe à l’électricité ou au gaz devait passer par un seul fournisseur, sans possibilité de choix. Cette incohérence a enfin pris fin depuis le 1er juillet.



  • hurlevent 3 juillet 2007 12:00

    « vous ètes obligés de garder l’abonn’ment EDF »

    FAUX

    « son courant qu’il va vendre à ses »concurents« que vous allez payer plus cher »

    FAUX. Les concurrents d’EDF possèdent des centrales, depuis longtemps déjà. Avant ... c’étaient eux qui vendaient le courant à EDF. Le contraire de ce que vous écrivez.



  • hurlevent 3 juillet 2007 11:11

    Encore une fois, du grand n’importe quoi.

    « Il y a certaines activités humaines qui sont plus efficaces et plus rentables quand elles ressortent d’une planification publique. » Oui c’est sur. Les pays communistes avec planification sont beaucoup plus efficaces que les pays capitalistes libéraux. Ben voyons !

    « on continue de démanteler au nom d’un extrémisme idéologique ». Il n’y a AUCUN PLAN de démantellement d’EDF. EDF ne sera pas démantelé. Je répète, EDF ne sera pas démantelé. Ce qui vient de se passer, c’est l’ouverture à la concurrence. Cela signifie que les utilisateurs ont le coix de leur distributeur d’électricité. France Telecom a-t-il été démantelé suite à l’ouverture à la concurrence de la téléphonie ? Non ? C’est pareil pour EDF.

    « La concurrence n’existe pas et n’existera pas , ça sera juste une concurrence pour rafler le contenu des porte-monnaies » Dans un système où vous avez le choix de changer de fournisseur d’électricité quand vous le souhaitez, je vois mal comment on peut « refler le contenu des porte monnaies ». Si vous êtes mécontents du prix de votre fournisseur, changez-en. Si vous voulez rester chez EDF... vous pouvez !

    « Comme à la SNCF, tout le monde sait qu’il n’y aura pas 10 réseaux concurrents . » Hahaha. Evidemment. Le réseau n’appartient pas à EDF. Il appartient à RTE. En non, il n’y aura pas 10 réseaux. Mais il y a concurrence. Rensignez vous, s’il vous plait.

    « On recommence l’histoire de l’eau ! » N’importe quoi. Pour l’eau, il s’agit de concessions à l’échelle d’une commune ou d’une zone déterminée. Pour l’électricité, chacun a le choix. Vous pouvez avoir un même immeuble avec chaque appartement abonné à un fournisseur d’électricité différent. Cela n’a RIEN A VOIR avec les concessions de l’eau. C’est plutot semblable à la téléphonie.

    « L’enfermement idéologique dans une conception extrémiste du libéralisme au service d’une grande gourmandise de certains interets hyper-minoritaires va continuer de faire mal. » A la lecture des commentaires, j’ai plutot l’impression que nous sommes enfermés dans une idéologie totalitaire anti-libérale qui prétend choisir pour les autres, au service de corporatismes hyper-minoritaires.



  • hurlevent 3 juillet 2007 10:46

    Je suis atterré par la bêtise des commentaires de cet article.

    Le dogmatisme étroit se bat avec l’ignorance la plus totale.

    « on tombe dans le piège du »la concurrence profite au consommateur." Heu, c’est quoi ce piège ? Vous préférez des monopoles, comme en URSS et dans les pays communistes ? Avec un seul choix de voiture, un seul choix de pantalon, un seul choix de fournisseur d’électricité ? Désolé, mais avoir LE CHOIX, c’est la meilleure chose qui puisse arriver au consommateur. Si un produit ou un service ne convient pas ... on peut aller voir ailleurs.

    « Comment peux-t-on parler d’ouverture à la concurrence lorsque qu’un contrat devient irréversible ». ???? Le choix n’est PAS DU TOUT irréversible. Vous pouvez souscrire un abonnement à Poweo, puis ensuite changer pour Electrabel, etc. Non, ce n’est pas irréversible.

    "Ce serait facile de casser ce monopole, il suffit de construire autant de réseaux que de Distributeurs.

    8, 10, 100 réseaux dans ta rue, c’est facile et de bon sens." Là, j’espère que ce n’est que de la mauvaise foi. Sinon, c’est vraiment grave. La libéralisation du marché de l’électricité se fait ... par UN SEUL RESEAU. Et ce réseau n’appartient à aucun distributeur d’électricité, il appartient à RTE. Prière de se renseigner avant de balancer ces énormités.

    « l’exemple du réseau ferré britannique est également un splendide exemple des méfaits de la »concurrence libre et non faussée« que certains veulent nous imposer . » Durant la prériode de privatisation du réseau ferré britannique, le pays qui a eu le plus de morts sur son réseau c’était ... l’Allemagne, qui a un réseau public (voir accident d’Eschende). Mais, en raison de la mauvaise foi et du parti pris, les accidents en Angleterre étaient systématiquement attribués à la privatisation, et ceux en France ou Allemagne non.

    « On vient cruellement de s’apercevoir que dans certains cas, lorsque le nombre de concurrents est réduit, apparaissent des phénomènes »d’ententes illicites« avec accords sur les prix, pour le plus grand malheur du consommateur. » Ha oui ? Et bien avant le 1er juillet, le nombre de concurrent était sacrément réduit. On avait le choix entre EDF... et EDF ! Donc bonjour l’accord sur les prix.

    D’autre part, je ne comprends pourquoi l’Etat devrait s’occuper de la distribution d’électricité. Celui qui se chauffe au fioul ou au bois de chauffage a le choix de son distributeur, et il y a libre concurrence. Ca ne pose aucun problème. Celui qui se chauffe à l’électricité ... il avait pas le choix. Pourquoi ? Quelle justification ? Aucune n’est donnée, à part le corporatisme qui ne profite qu’aux salariés d’EDF et aux gestionnaires du CE d’EDF.

    Enfin, certains soulignent la hausse récente des prix du gaz, en l’attribuant à la privatisation. Mauvaise foi ou ignorance, je ne sais pas, mais ce qui est clair, c’est que cette hausse est due à la hausse des prix du pétrole et du gaz sur les marchés internationaux. Quand ces prix augmentent, il faut forcément que quelqu’un paie.

    Maintenant, si vous voulez toujours payer EDF, les avantages exorbitants de ses salariés, le pompage de l’argent du CE dans les caisses de la CGT et du PCF, et que vous haïssez les distributeurs indépendant soi-disant riches, he bien... devinez quoi, vous pouvez rester chez EDF.

    Mais s’il vous plait, n’empêchez pas ceux qui veulent avoir le choix de quitter EDF.



  • hurlevent 2 juillet 2007 12:23

    L’article prétend qu’EDF est la seule entreprise capable de distribuer le courant, et que les consommateurs n’ont pas leur mot à dire, c’est l’Etat qui doit décider à leur place quelle entreprise a le monopole de la distribution de l’électricité et à quel prix.

    Ce qui me frappe c’est que l’ouverture à la concurrence n’empêche pas EDF de continuer à distribuer du courant, ni aux consommateurs de continuer à lui acheter du courant. La seule différence, c’est que les consommateurs ont le CHOIX. Personne ne va décider pour eux quel distributeur d’électricité ils doivent avoir. Dans ces conditions, vouloir empêcher la concurrence, c’est plus un réflexe corporatiste ou de volonté de resister au changement.

    Il y en a vraiment marre de ce dogmatisme totalitaire absurde.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv