• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Iroquois

Iroquois

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 144 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Iroquois Iroquois 21 avril 2007 17:50

    Est-ce que tous les pays qui seraient laïcs et dont il faudrait récompenser les efforts démocratiques doivent rentrer dans l’Union européenne ? Que doit devenir l’Union européenne ? Une vaste entité, une sorte de coalition, vide de sens, un simple marché commun ? Il ne s’agit pas de savoir si les Turcs doivent devenir citoyens européens pour des raisons géopolitiques ou géostratégiques (pour viser les ressources énergétiques des pays d’Asie centrale), ou bêtement de conscience pour se persuader d’être hyper tolérant.

    L’Europe a déjà un nom qui est une représentation géographique. La Turquie n’est pas en Europe, c’est tout. Il en va de la viabilité de l’Union européenne qui est déjà un sacré mécano, il ne faut pas lui enlever du sens en plus.



  • Iroquois Iroquois 20 avril 2007 19:07

    Il est vrai qu’il y a 30 ans, il n’y avait pas de débat démocratique dans les Facs, l’extrême-gauche occupaient les lieux, et l’extrême-droite était la seule autre alternative, face au totalitarisme communiste... Il y a 10 ans encore, je me faisais traiter de communiste d’un côté et de facho de l’autre. La politisation des Universités en fait encore un bastion de l’archaïsme et un frein à sa réforme pourtant nécessaire.

    S’agissant de votre tricotage qui relie Nicolas Sarkozy à la loge P2 et à l’Opus dei, ah non vous les avez oublié ceux-là, les membres de ces groupuscules doivent se gargariser d’être autant mis en valeur, eux qui n’ont jamais su sortir d’une audience anémique. Sinon dans les faits, je ne vois pas la préférence nationale inscrite dans le projet de Nicolas Sarkozy ? L’adoption d’une nouveau traité constitutionnel européen, la discrimination positive vous semblent-elles compatibles avec votre thèse ?

    Ce que je sais c’est qu’il y avait bien un homme politique, né à Jarnac, qui allait fleurir la tombe de Pétain, et qui d’ailleurs n’hésitait pas à mettre sur écoute les journalistes, comme il a favorisé l’émergence du front national en lui ouvrant les portes des médias publics et en instituant la proportionnelle aux élections législatives de 1986. Son héritière n’a-t-elle pas appelé de ses voeux à la mise en place d’une politique forte « nationale et sociale » ?



  • Iroquois Iroquois 20 avril 2007 08:00

    Je respecte votre avis, vous pouvez l’assumer et ne pas vous dire neutre. Je vous donne simplement mon point de vue de citoyen lambda.

    D’abord si Sarko était n°2 du gouvernement, constitutionnellement il n’avait pas son mot à dire sur la composition du dit gouvernement, ni sur sa politique générale car cela est du ressort du Président et du Premier ministre qui vous le savez ne sont pas ses meilleurs amis. Ses histoires avec Begag ne m’importent guère, ce sont des querelles de personne, comme celles de Besson/Royal ou Montebourg/Hollande.

    Sarkozy il est vrai est fort en terme de communication, il est extrêmement pédagogique. Ce n’est pas une tare, au contraire puisqu’on accuse souvent les hommes politiques de ne rien faire. Puisque vous vous dites neutre, vous avez oublié de signaler les actions de NS au gouvernement : baisse importante du nombre de morts sur les routes grâce à une politique ad hoc -ce que les gouvernements précédents n’avaient pas su faire, redéploiement de la police et de la gendarmerie ce que Chevènement n’avait pas réussi à faire, présence accrue des forces de police sur le terrain, résorption de la verrue de Sangatte dont le gouvernement Jospin ne savait que faire, sauvetage d’Alstom au bord de la faillite, etc. (je ne suis pas son hagiographe non plus ;)) Bref de l’action. Vous parlez de la hausse des violences faites aux personnes ? Vous ne voulez pas savoir ce que le vote des français a traduit lors du référendum sur le TCE (il y a eu des études là-dessus), mais vous prenez ce chiffre comme le résultat d’une mauvaise politique : les progrès technologiques qui empêchent le vol des voitures de luxe sans la clé, le fait que plus de personnes osent porter plainte et puissent penser que cela puissent être efficient, la montée en âge d’une jeunesse laissée pour compte et radicalisée dans les ghettos d’hier, peuvent aussi être des explications, non ?

    Je trouve malheureux que vous ne vous êtes pas penché sur ce résultat du référendum sur le TCE. Vous dites qu’il y a eu un formidable débat sur le net, et je vous dis qu’il y a quand même un énorme problème là-dessous. Si Sarkozy était vraiment si libéral et si pro-atlantiste, fort bien, le blocage de l’UE est du pain béni ! L’Europe actuellement ne se résume plus qu’à son marché, puisque la construction politique est bloquée. Super pour la protection du modèle social français confronté encore plus au coût d’un ouvrier roumain, super pour les États-Unis qui n’en demandaient pas tant, de peur de voir une Europe capable par son poids et une unité qu’elle aurait pu construire lui poser des problèmes. Non c’était trop facile pour nous, grand peuple éclairé qui discerne toujours les complots à l’étranger et qui doit abreuver ses sillons d’un sang impur. Nous on préfère dire qu’on aime pas le capitalisme et s’extasier devant nos quelques sociétés du cac40 qui font un fric monstre grâce aux marchés et aux ouvriers étrangers. Cocorico.

    Enfin, vous dites : « Je ne me fais aucune illusion sur les autres candidats, en particulier les grands. Tous sont davantage obsédés par eux-mêmes et leur pouvoir que par le peuple. » C’est une phrase superbe de romantisme et de naïveté. Vous allez me trouver le plus petit candidat qui soit, et je vous parie, quel que soit ses intentions du départ, que maintenant il se gargarise de sa petite troupe de fidèles, comme autant de gourous qui protègent leurs sectes jalousement, de Le Pen à Laguiller, chacun à son discours pour son clan qu’il sait caresser dans le sens du poil. Néanmoins, vous pouvez juger les actions de chacun et de leur réussite, comme vous devez évaluer leurs projets et jaugez de leurs capacités de réussir ou non. La réussite de leurs ambitions dépends de la réussite de leurs actions, puisqu’avec la démocratie, nous, citoyens, donnont -ou devrions donner- un avis favorable ou défavorable à leurs politiques.

    Évidemment derrière les candidats, il y aussi les projets. Est-ce que ça changera ma vie de RMIste ? Le patron pour qui je travaille au noir me dira-t-il toujours qu’il ne peut pas embaucher car cela coûte cher ? L’ANPE m’enverra-t-elle toujours des offres n’ayant aucun lien avec mon CV ? Aux entretiens, me-jugera-t-on toujours que sur le papier ? Pourtant je fais des stages qui me coûte de l’argent, pour voir des gens dans des bureaux qui sont à mi-temps, absent ou en RTT et faire leur travail pour 0€... je vois l’argent des subventions pour les formations, pour les emplois aidés (si tu embauches un actif de plus de 50 ans, ça ne te coûtera que 10€)... l’argent coule à flot dans les circuits bureaucratiques du social, de la réinsertion, de la formation et toi tu restes au bout de la chaîne, travailler ça te coûte plus cher finalement.



  • Iroquois Iroquois 19 avril 2007 20:30

    Je ne suis pas tellement d’accord sur l’article, et le fait que vous soyez déçu par l’article de Marianne, semble montrer que vous recherchez du sensationnel, que Sarkozy serait un psychopathe ou je ne sais quoi. Une vision manichéenne que vous lui reprochez pourtant.

    Le mieux est l’ennemi du bien, comme on dit, ainsi de parler de postfasciste pour Fini ne veut rien dire, l’Italie est postfasciste depuis 1943. S’agissant du référendum sur le TCE, nous savons bien qu’il y a eu rejet surtout motivé par la politique intérieur et la campagne désastreuse de Chirac ; je regrette que vous ne mettiez pas en avant la volonté de NS de vouloir sortir l’UE de son blocage actuel et rejoigniez les démagogues qui mettent tout sur le dos de l’Europe, alors que les problèmes français sont franco-français, car pendant ce temps, le Royaume-Uni est devenu le pays européen le plus riche, l’Allemagne s’est donnée les moyens de se réformer, etc. Que Nicolas Sarkozy n’aime pas la France, c’est votre point de vue, et c’est un point de vue franchouillard... Il a mis l’index sur le fait que la France croit souvent avoir raison par rapport aux autres grâce à sa supériorité intellectuelle, mais sur le terrain pratique, il n’y a rien. Ainsi la France est restée le pays le plus aristocratique du monde (il n’y a qu’à voir le nom des ambassadeurs), et dans notre société, c’est le background qui compte. On peut toujours critiquer les États-Unis, mais l’ascenseur social est beaucoup plus efficace là-bas et un Colin Powell a pu accéder à des responsabilités quand Azouz Begag ou Harlem Désir font les clowns ici.

    Ensuite, on trouvera les mêmes défauts chez les autres candidats et même en pire comme l’autoritarisme de Ségolène Royal qui est avéré et les fonctionnaires du Conseil régional du Poitou l’ont déjà dit, ou l’égocentrisme de Bayrou qui a écoeuré Simone Veil. Je vais voter Sarkozy, car je suis conscient de ses défauts mais je fais aussi confiance aux institutions de notre République et mon choix est celui de l’action, car on ne peut douter de son énergie et de son courage de vouloir affronter les problèmes du pays malgré les tabous que l’on veut imposer ici ou là. Une action possible car lui possèdera une majorité et une équipe cohérente, et non pas un patchwork, digne de la IVe république qui se montrera stérile et gérera à court terme.

    Je suis désolé, cette élection n’est pas un référendum pour ou contre Nicolas Sarkozy ; c’est le choix d’un homme, d’un projet, d’une équipe qui doit donner un cap à la France. Vous parlez de diviser pour mieux régner, mais je ne vois pas cela du côté de Sarkozy, mais surtout de ses détracteurs pour anihiler une fois de plus toute tentative de réforme dans ce pays.

    Je regrette qu’ici encore le débat ne soit pas au rendez-vous, et que les réflexes primaires sarkozy = droite = riches = ultralibéraux = fachos soient toujours de mise.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès