• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

J P Frances

J P Frances

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 21/04/2018
  • Modérateur depuis le 23/02/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 75 717
1 mois 1 16 93
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 65 58 7
1 mois 11 11 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • J P Frances J P Frances 27 mai 15:30

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
    Merci, j’irais voir avec plaisir.
    Et oui c’est mon coin. smiley



  • J P Frances J P Frances 27 mai 15:28

    @Ausir
    C’est pour cela que j’ai précisé : « La définition du vivant n’a, du point de vue de la science, [...] » Si vous cliquez sur le lien vers mon blog (fin d’article) vous verrez que j’ai complété cet article avec un aspect moins matériel.



  • J P Frances J P Frances 27 mai 15:24

    @pemile
    Ce n’est peut-etre pas aussi simple que vous le croyez. Extrait du chapitre : rétrotranscription des cellules germinales du wiki :
    "

    Depuis les années 1970, les études sur les cellules germinales mâles et la transcriptase inverse (RT) ont montré que les spermatozoïdes matures sont un lieu d’intense expression de gènes codant la transcriptase inverse (rétrotransposons) et que ces cellules ont la capacité d’« absorber » de l’ADN ou de l’ARN étranger présent dans le milieu. Ainsi, ces mécanismes pourraient permettre aux spermatozoïdes de produire des rétrogènes (rétrotransposons ne codant pas la RT) biologiquement actifs.

    Ces découvertes remettent en cause la séparation entre les cellules germinales et le soma admise depuis les travaux de Weismann. On considère classiquement que les cellules germinales sont garantes de la transmission « honnête » de l’information génétique spécifique à un individu jusqu’à sa descendance. Une telle conception n’est pas entièrement invalidée puisque ces cellules comportent des systèmes de protection pour éviter les évènements de rétrotransposition.

    Il a été montré chez des souris que de l’ARN extracellulaire absorbé par des spermatozoïdes (et rétrotranscrit en ADN) pouvait être délivré à l’oocyte lors de la fertilisation, puis transmis aux embryons (2 et 4 cellules) et enfin propagé (irrégulièrement) dans les tissus des descendants à l’âge adulte. Les individus issus de cette fécondation peuvent transmettre ces molécules d’ADN à leurs descendants, de manière non mendélienne, et elles seront aussi irrégulièrement propagées dans leurs tissus à l’âge adulte. Le fait que ces molécules d’ADN soient irrégulièrement distribuées dans l’organisme et que leur hérédité soit non mendélienne et des études ultérieures suggèrent que ces molécules ne sont pas intégrées au chromosome et restent probablement dans le spermatozoïde sous forme d’épisome, leur reproduction étant indépendante de celle de l’ADN nucléaire. Étant donné que l’ARN internalisé par les spermatozoïdes peuvent contenir à peu près n’importe quelle information génétique, il est possible qu’un nouveau trait phénotypique soit ainsi transmis à la descendance par ce processus16."



  • J P Frances J P Frances 27 mai 14:32

    @pemile
    C’est quoi ce délire sur Alien ? Vous regardez trop la télé. Si la transcriptase inverse peut modifier l’ADN et que l’ADN est le support de l’hérédité alors oui, vous pouvez altérer, ou modifier si vous préférez, cette transmission héréditaire. Que ce soit grave ou pas n’est pas la question ici, c’est juste un fait.



  • J P Frances J P Frances 27 mai 13:33

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
    Ou alors, un livre ou des articles qui vous sembleraient prioritaires sur le sujet ? smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité