• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jacques-François Bonaldi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2008
  • Modérateur depuis le 19/05/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 57 308
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 0 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • Jacques-François Bonaldi 6 décembre 2016 02:45

    à monsieur moderatus

    Je ne pense pas très utile de poursuivre mes commentaires, vos réponses n’en étant pas. Vous êtes persuadé que Fidel Castro est un épouvantable tyran, libre à vous. J’eusse seulement souhaité, pour pouvoir vous prendre au sérieux, vos lecteurs et moi-même, que votre position repose sur des bases d’information un peu plus solides que les poncifs éculés que vous nous avez présentés jusqu’ici.

    En tout cas, je vous plains : dans votre France avachie, de plus en plus triste à regarder, dans votre sinistre environnement politicard, hélas, vous ne pourrez jamais vivre cette passion de peuple que nous avons vécue ici et continuons de vivre, ni vibrer comme vibrent des millions et des millions de personnes quand une même cause généreuse les unit et les pousse de l’avant. Oui, je vous plains. Si l’immense majorité de la population cubaine, et même la génération qui ne l’a jamais connu directement à la tête du pays, a rendu et continue de lui rendre un hommage si passionnément lucide, c’est parce que Fidel incarne pour eux non seulement la Révolution qui leur a enfin donné la dignité et la liberté de nation au terme de quatre siècles de colonialisme et de soixante ans de néocolonialisme, mais aussi un projet de société meilleure et un espoir de monde meilleur. Mais des gens comme vous, à la bonne  conscience blindée, ne le comprendront jamais : vous continuerez d’être persuadé d’avoir raison contre les évidences les plus aveuglantes, les témoignages les plus éloquents ! Pour vous, le peuple cubain est asservi, inconscient de son triste sort, et vous n’en démordrez pas. Tant pis pour vous. Oui, vraiment, je vous plains.

    Au revoir.

    Jacques-François Bonaldi (La Havane)



  • Jacques-François Bonaldi 5 décembre 2016 19:30

    @moderatus

    J’allais me retirer, mais vraiment, votre méconnaissance de Cuba, au sujet de laquelle vous vous exprimez avec une telle autorité, est si abyssale que je dois réagir. Vous ne savez rien de la façon dont est organisé le pouvoir politique (exécutif, législatif) à Cuba : sinon, vous vous rendriez compte (mais votre problème est que vous ne vous voulez pas vous rendre compte) que votre définition de la dictature ne colle absolument pas à la façon dont le pouvoir politique et populaire est organisé à Cuba. Mais bien évidemment, quand on a pour source un prétendu garde du corps ou un certain Machover et d’autres de son acabit, on ignore beaucoup de choses.

    Renseignez-vous un peu avant de nous débiter avec une telle suffisance de telles âneries !

    Jacques-François Bonaldi (La Havane)



  • Jacques-François Bonaldi 5 décembre 2016 01:05

    @moderatus

    Ah, je vous ai proposé aussi de venir faire un tour ici pour connaître les Cubains de près et leur demander s’ils partagent votre vision du « tyran » ! Ou pour constater sur place s’ils se considèrent « des victimes » ! Apparemment, ce n’est pas une bonne idée pour vous. Et pourtant.... Mais je doute fort que même une connaissance vécue et réelle vous dessille les yeux. C’est vous qui avez raison, et eux qui ont tort.

    Jacques-François Bonaldi (La Havane)



  • Jacques-François Bonaldi 5 décembre 2016 00:53

    @moderatus

    Ne chinoisez pas, monsieur Moderatus. Vous l’avez écrit implicitement et explicitement tout au début de votre papier. Le problème, c’est que les gens de votre espèce, au moins aussi formatés que ce pauvre peuple cubain, dans leur bonne conscience et leur béatitude de leur petit terroir,
    ne sont même pas capables de se rendre compte de leur mépris inconscient. Alors, je vous le rappelle votre début : 

    "Comment peut-on comprendre comment peut-on expliquer qu’un peuple entier soit à ce point manipulé, son entendement faussé pour aller en masse se recueillir et pleurer sur la dépouille d’un tyran qui les a maintenus pendant des décennies dans la contrainte la misère et le mensonge ?

    "Comment admettre que la manipulation à un tel degré soit possible, que la force politique et la maîtrise des médias puissent conduire à un tel comportement.

    47 ans de pouvoir absolu sur Cuba

    47 ans d’un régime dictatorial

    47 ans de lavage de cerveau ont façonné un peuple asservi mentalement à un régime d’oppression intellectuelle et physique sans limites.

    "Ce peuple ne veut peut-être pas de la vérité, elle est trop dure, se rendre compte que l’on s’est bercé d’illusions pendant des décennies, que l’on a refusé d’ ouvrir les yeux sur des réalités douloureuses, c’est difficile, alors autant garder le mythe, ne conserver que l’image des premiers instants de la révolution, se préserver de la désespérance . Pourtant cet homme fit au départ naître un immense espoir."

    Comme vous persistez à ne pas répondre aux deux ou trois questions que je vous ai posées (entre autres, d’où vous vient votre (me)connaissance de la réalité cubaine ?), et que vous vous rabachez, j’arrête là.

    Je voudrais simplement vous en poser une autre, toute bête, mais qui ne vous vient pas à l’esprit apparemment : et si celui qui est pour vous un épouvantable tyran était pour le peuple cubain, qui le connaît sûrement un peu mieux que vous, un absolu bienfaiteur, voire, comme tant et tant de Cubains l’ont répété ces jours-ci, un père ?

    Tiens, puisque, étant un si fin connaisseur de la réalité cubaine, vous devez forcément maîtriser l’espagnol, je vous invite, avant de me retirer, à entrer sur le site CubaDebate où, à l’heure où j’écris (18 h 45 à La Havane), 4 287 témoignages de Cubains vous donneront un autre son de cloche que celui que vous voulez faire prendre à vos lecteurs pour la VÉRITÉ

    http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/12/03/esta-pagina-es-toda-tuya-comparte-con-cubadebate-tu-homenaje-a-fidel-castro/

    Jacques-François Bonaldi (La Havane)



  • Jacques-François Bonaldi 4 décembre 2016 20:04

    @moderatus

    Mais c’est vous, monsieur Moderatus, qui m’avez insulté le premier, et le peuple cubain avec, en nous traitant de veaux assez idiots pour ne pas se rendre compte que nous sommes sous la férule d’un tyran et même pas assez courageux pour nous en débarrasser !

    Et pour moi, et pour le peuple cubain, oui, c’est bel et bien du mépris, ne vous en déplaise. Qui a tous les relents d’une vision colonialiste des peuples qui ne sont pas assez mûrs pour prendre leurs destinées en main.

    Je vous ai par ailleurs demandé au nom de quel titre ès qualités vous nous présentiez avec beaucoup de suffisance (OSER DIRE LA VÉRITÉ...) un tel bilan, et vous ne m’avez toujours pas répondu. Parce que les sources unidirectionnelles où vous puisez sans jamais les citer (mais il n’est pas difficile de savoir d’où elles viennent) indiquent un survol superficiel et beaucoup de poncifs plutôt qu’une analyse sérieuse, surtout après nous avoir annoncé que vous auriez l’audace de dire la vérité...

    Bien à vous

    Jacques-François Bonaldi (La Havane)

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité