• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JC. Moreau

JC. Moreau

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2007
  • Modérateur depuis le 15/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 235 976
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 6 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • JC. Moreau JC. Moreau 6 novembre 2007 21:26

    Le message ci-dessus étant bien évidemment adressé à Jean-Paul Doguet



  • JC. Moreau JC. Moreau 6 novembre 2007 21:24

    Pour revenir sur le volet « philosophique » de votre commentaire.

    Si votre propos est de reprocher au présent article de ne pas reposer sur des postulats démocratiques, qui semble-t-il se résument pour vous à la loi du plus grand nombre, je ne peux que vous confirmer le bienfondé de votre supposition.

    L’objet de cet article n’est pas de déterminer « La » vérité, mais de procéder au rappel de quelques réalités élémentaires autant qu’essentielles à la compréhension de l’interruption tardive de l’opération de l’Arche de Zoé. Or, à la différence de la vérité, la réalité se soucie fort peu du suffrage universel et moins encore de cette loi du nombre diffuse qu’est l’opinion publique. Pour prendre un exemple parlant, il ne suffit pas que les trois quart de la population proclament pouvoir se jeter sans danger du haut de la Tour Eiffel pour que les lois de la pesanteur s’inclinent docilement devant cette volonté exprimée. De même, l’Etat de droit a ses propres contingences, dont il me semblait utile de préciser la consistance.

    Enfin, pour conclure et sans doute mieux vous déplaire, cette citation de K.Dick, auteur dont je peux présager qu’il figure en bonne place sur vos registres d’autodafés : « La réalité, c’est ce qui persiste à être, quand bien même on a cessé d’y croire ».



  • JC. Moreau JC. Moreau 6 novembre 2007 19:06

    @Takie Cardie

    Bonjour,

    S’agissant du financement de l’opération, il faut considérer le nombre des familles d’accueil, estimées à 300, et les exigences financières posées par le COFOD (Collectif des Familles pour les Orphelins du Darfour) : http://cofod.fr/telechargement/pack_famille.pdf

    - 1-Frais d’inscritpion au Cofod : 90 euros
    - 2-Après validation de l’inscription, demande d’un don de 1400 euros minimum pour participer aux frais d’ « évacuation » des enfants.

    En multipliant ces deux montants par 300, l’on obtient une somme de 447000 euros. Si l’on considère le fait que le minimum des 1400 euros initialement exigé a été dépassé par certaines familles, l’origine du budget de l’opération paraît d’emblée bien moins occulte que certains ne le voudraient (voir à ce sujet le lien laissé par Battement d’elle (IP:xxx.x3.99.179) le 5 novembre 2007 à 21H21) .



  • JC. Moreau JC. Moreau 6 novembre 2007 18:42

    @Gilles,

    Que les responsables de l’association aient sciemment violé les lois du Tchad ainsi que bon nombre des principes du droit international humanitaire me semble attesté par les éléments dont nous disposons aujourd’hui. Raison pour laquelle il me semble également qu’il serait on ne peut plus légitime qu’ils soient jugés dans ce pays (sans écarter une application de la peine en France par la suite).

    Pour ce qui est d’une éventuelle « responsabilité » du gouvernement, de deux choses l’une :

    - soit cette hypothétique « responsabilité » relève d’un dysfonctionnement dans la communication entre différents ministères (pour ma part, je n’exclue pas un « flottement » entre La Défense et le Quai d’Orsay), auquel cas elle ne peut nullement constituer une circonstance atténuante pour les membres de l’association.

    - soit cette hypothétique « responsabilité » revêt la forme d’un soutien volontaire du gouvernement français à l’opération, auquel cas l’imbroglio juridique serait sans précédent. Mais, jusqu’à aujourd’hui, les éléments avancés pour tenter d’étayer la thèse d’une participation de l’Etat à cette opération me semble tous relever de l’ésotérisme plus que du journalisme.



  • JC. Moreau JC. Moreau 5 novembre 2007 20:54

    @Atlantis,

    En l’occurrence, dans l’affaire qui nous intéresse, le comment et le pourquoi m’apparaissent inextricablement liés par les limites juridiques imposées au pouvoir exécutif.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité