• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JC. Moreau

JC. Moreau

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2007
  • Modérateur depuis le 15/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 235 976
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 6 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • JC. Moreau JC. Moreau 15 février 2007 18:10

    Cher Erdal,

    Vous avez sans doute raison, et la question s’est effectivement posé lors de la rédaction de cet article (j’envisageais notamment de recourir à certains travaux de Taguieff, qui me semblait assez bien embrasser la diversité des sources et les évolutions du phénomène raciste).

    A l’arrivée, j’ai pensé qu’il était nécessaire de concentrer mon propos sur cet anti-racisme© qui par certaines pratiques discrédite à lui seul tout lutte effective contre le racisme, du fait qu’elle criminalise l’opinion avant de l’avoir entendu dans son intégralité. Disons que j’ai pêché par défaut d’urgence, eu égard au climat semi-inquisitoriale à l’occasion du procès de Charlie Hebdo.

    Mais je prends note de votre remarque, et remanierait dès que possible cet article sur mon blog afin de mieux mettre en exergue la relation duelle entre racisme et anti-racime.

    Merci donc de cette contribution !!!



  • JC. Moreau JC. Moreau 15 février 2007 17:52

    Cher Damien,

    Lorsque vous employez l’expression « vous avez su attirer », ne seriez vous pas en train d’insidieusement incriminer mon sujet de faire dans le racolage passif ?

    Plus sérieusement, avant de jeter les anathèmes, auriez vous une critique sur le propos et le fond de mon article même, excepté le danger inhérent à toute récupération ( danger qui est propre à toute pensée exprimée en public, soit dit en passant) ?



  • JC. Moreau JC. Moreau 15 février 2007 17:30

    Effectivement, le totalitarisme a fait des progrès. Remarquablement civilisé, il s’est aperçu que la mort sociale d’un individu pouvait satisfaire ses desseins.

    Mais évidemment, tant qu’il n’y a pas mort d’homme, pourquoi s’en préoccuper ? A mon sens, seule l’officialisation d’un état sépare, in fine, la mort physique de la mort cérébrale (dans le sens d’une capitulation de la pensée...)... Pour le reste, les conséquences sont rigoureusement identiques : on est hors de la vie.



  • JC. Moreau JC. Moreau 15 février 2007 17:21

    Cher Erdal,

    S’agissant du procès intenté à Charlie Hebdo, je me permets de vous renvoyer au lien suivant si vous souhaitez poursuivre sur ce sujet plus particulièrement : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18955

    S’agissant du sujet plus général du présent article, vous semblez me reprochez de ne pas allez « au fond des choses », du fait que je n’évoque pas le fait que l’Antiracisme© (version dévoyée comme précisé dans un précédent commentaire) soit le pendant du racisme qui oeuvre dans nos sociétés. Effectivement, je n’ai pas évoqué cet état de fait, et ce pour une raisons majeure :
    - Une idiotie (pour employer un vocabulaire châtié) n’en excuse pas une autre, à plus forte raison lorsque l’une d’elle prétend faire entendre raison à l’autre.

    Enfin, s’agissant de votre question quant au degré de racisme en France actuellement, je serais bien en peine de vous répondre à ce sujet, tout comme le serait n’importe quel institut de sondage qui pratique en la matière le truchement et la probabilité pour parvenir, en intégrant une donnée « racisme honteux ou inavoué » à une statistique avoisinant la vérité sur le sujet.

    Je ne peux donc vous donner que mon sentiment, subjectif par essence, la désignation permanente de telle ou telle catégorie d’individus comme responsable des maux du pays, le fait de ne pouvoir aborder les problématiques liées au fait migratoire sans voir intervenir le spectre du racisme, l’explosion des revendications communautaristes, la banalisation d’émeutes et d’actes de vandalisme par une manière de plaidoyer social, les restrictions insidieuses imposées aux français dits « immigrés de troisième génération » en matière d’accès à l’emploi, etc... sont autant de facteurs qui contribuent à faire de ce pays une territoire morcelé par rancoeurs et le désir d’identification, de reconnaissance à un plus petit dénominateur commun qui n’est plus la citoyenneté mais la « communauté » dans son sens le plus restreint, le plus appauvrissant.



  • JC. Moreau JC. Moreau 15 février 2007 16:47

    Bill et Marsupilami, merci de vos commentaires.

    @Bill :
    - Je vous rejoins absolument quant à vos propos sur le procès d’intention permanent et le bénéfice du doute tombant lentement en désuétude dans le débat public.
    - Cependant, lorsque vous affirmez « Tout cela est plus grave que nous le pensons, cela créè des différences de droit entre les citoyens, le »blanc« est toujours soupçonné, et le racisme à son encontre n’est pas pris en compte. » je vous rejoins en ce qu’effectivement, la jurisprudence relative au cas de « racisme anti-blanc » est encore fort peu fournie, ce qui, à mon sens est du à part égale à la réticence de certains magistrats sur ces dossiers et du faibles nombres de plaintes déposées en la matière. Ceci étant dit, il me semble que les suspicions de racisme tendent à être opposées de façon plus qu’inconséquente à tous les individus sans distinction de couleur, le prérequis étant seulement de ne pas embrasser un avis de « citoyen du monde ».

    Le dogme anti-raciste© pouvant à mon sens se résumer comme suit : « Qui n’est pas avec moi est contre moi, et donc contre les autres ! ». En ce sens, l’Anti-racisme© (le ©, est-il utile de le préciser, renvoie à la notion dévoyée de l’antiracisme et non à l’intelligence sociale qu’il véhicule à l’origine)se rapproche d’un certain « messianisme politique ». Pour le dire autrement, l’Anti-racisme© est une manière de syllogisme narcissique, que je formulera, grossièrement, ainsi :
    - Je suis un anti-raciste, un citoyen du monde aimant tout individu sans distinction.
    - Cet individu avec qui je converse opère des distinctions entre les idées et les choses.
    - Cet individu ne m’aime ni moi ni les autres... c’est un raciste.

    @Marsupilami : Ne désespérez pas, déployez votre chaise longue, prenez le cocktail de votre choix et attendez patiemment l’arrivée des renforts.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité