• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Étirév

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 450 0
1 mois 0 11 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires



  • Étirév 12 septembre 18:07

    Il a raison de ne plus respecter l’État et ses services, car ils sont devenus irrespectables, et ne servent plus la France et sa population.

    Le gouvernement « Macron » qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste qui consiste à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète.
    La politique hystérique et désastreuse dans sa gestion du covid-19 depuis la fin du confinement, qui plus est totalement déconnectée de son aspect médical, prouve de manière évidente son zèle, voire même son anticipation dans cet agenda mondialiste.
    Par conséquent, s’il reste des policiers pour servir ce gouvernement constitué exclusivement d’hommes (et femmes) de paille totalement soumis aux puissances d’argent, et donc corrompus, on ne doit plus parler de Police Nationale, mais de mercenaires ou de milices privés motivé à la « prime aux Gilets Jaunes » éborgnés, violentés de toutes sortes.
    Les actions à venir de ces dégénérés, véritables anthropoïdes et nervis du systéme, satisfaisant leur instinct de violence, se résumeront à brutaliser la population et la mettre aux pas, aidés en cela par des gadgets et armes de défense « légales » dernier cri, vu la catastrophe économique, sociale et morale dans laquelle nous nous trouvons et qui va assurément créer un énorme malaise et mal-être, et de monumentale tensions, lorsque « le point le plus bas » aura été atteint.
    Dans tous les cas, le mieux est de rester unis, car bientôt, il n’y aura plus rien à perdre mais tout à gagner en luttant collectivement.
    « Français divisés, pardonnez-vous de toute votre âme ! », disait déjà Jeanne d’Arc.



  • Étirév 2 septembre 09:38

    « N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès.
    « Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.  »

    (Albert Einstein)



  • Étirév 1er septembre 10:50

    Pour info :

    Ce ne fut que l’an 325 que la secte catholique, qui avait complètement dénaturé le Christianisme depuis Paul, s’installa en maîtresse à Rome.

    Il faut remarquer que toutes les sectes secrètes des premiers Chrétiens, dont les esseniens, se rattachent à Johana (devenue Jean), aucune à Jésus.

    Le nom de Jésus n’est que la forme ultime du Jeseus des Juifs ou du Hésus des Gaulois, nom modifié suivant les langues parlées dans les divers pays, mais qui garde partout sa signification symbolisant le sexe masculin.

    Ce nom qui va entrer dans l’histoire d’un cycle nouveau a pu être pris dans sa forme juive, « Jeseus », il a pu être pris dans sa forme celtique, « Hésus ». Dans cette dernière conjecture, il est facile de comprendre comment ce nom est descendu de la Gaule en Orient.

    Quelques siècles avant l’ère actuelle, les Gaulois s’étaient répandus partout : dans le Nord jusqu’en Irlande, dans la haute Italie, sur la rive droite du Danube où ils avaient fondé la Galicie ; de là ils étaient descendus en Macédoine, en Thrace et en Thessalie. Ils avaient fondé en Asie Mineure la « Nouvelle Gaule », et ce sont eux qu’on appelait les Galates. Ils étaient certainement, à cette époque, « ceux qu’on imite ». Or Judas, qui cherche un nom pour le Dieu mâle, est Gaulonite, c’est-à-dire partisans des dieux gaulois (2). A Lutèce, les masculinistes juraient par Hésus, tandis que les féministes juraient par Isis. La lutte de sexes était partout. Et l’on sait que c’est de là qu’est venu le mot Parisis (d’où Paris).

    Quand on parle des Écritures du Seigneur, ce n’est pas de Jésus qu’il est question, puisque Jésus n’a rien écrit. Nous répétons, encore une fois, que le Seigneur est la traduction par saint Jérôme du mot « Kyria », titre donné à Johana.

    Le Christianisme primitif avait été une doctrine sur le « Christ », son nom est resté pour l’indiquer, ses partisans s’appelaient Christiens ; ce ne fut pas une doctrine sur Jésus, qui n’y fut introduit que plus tard par des esprits vulgaires qui vinrent rapetisser l’idée de Rédemption. Le Jésuisme allait tuer le Christianisme.

    C’est ainsi que les vraies origines chrétiennes sont inconnues, et les Eglises diverses qui se rallient à ce titre ne désirent pas qu’on les connaisse.



  • Étirév 30 août 03:59

    Tant que l’hypocrisie et surtout le mensonge religieux perdureront en étant entretenus par les « prêtres » de tous les cultes, il n’y aura pas de Paix dans le monde.
    « Comment ne s’aperçoit-on pas, écrit René Guénon, que la prétendue « science des religions », telle qu’elle est enseignée dans les milieux universitaires, n’a jamais été en réalité autre chose qu’une machine de guerre dirigée contre la RELIGION et, plus généralement, contre tout ce qui peut subsister encore de l’esprit traditionnel, que veulent naturellement détruire ceux qui dirigent le monde moderne dans un sens qui ne peut aboutir qu’à une catastrophe ? »



  • Étirév 24 août 10:11

    Macron : lapalissade et mépris en boucle.
    Néanmoins, face à l’évidence d’une succession de gouvernement qui, depuis près de 50 ans, mentent un peu plus éhontément à chaque fois, le peuple serait-il devenu complètement abruti ?
    Or, qu’est-ce que l’abrutissement ?
    C’est l’état physiologique et psychique qui rapproche l’homme de l’animal.
    Et faire d’une nation un troupeau de bestiaux (des « veaux » pour le Général de Gaulle) que l’on mène à l’abattoir, indifférents et sans pensée. Peut-être est-ce cela que cherchent les meneurs occultes du jeu, aux fins d’assurer plus facilement leur domination sur les ilotes modernes dont ils rêvent ?
    « Le macronisme pour les nuls » :
    Dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États.
    Aussi, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine.
    Les cartes sont actuellement dans les mains des populations civiles : ces dernières ont enfin, phénomène unique dans l’histoire, la possibilité de reprendre leur destin en main ; ce qui signifie, très précisément, qu’elles ont la possibilité de réinstaurer des gouvernements politiques en lieu et place des ersatz actuels entièrement aux mains des puissances financières.
    L’Apocalypse de « Jean », nous y sommes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité