• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean Bourdariat

Jean Bourdariat

Jean Bourdariat est ingénieur et économiste. Il est le directeur des études de HUMANDEE. Auparavant il a été chercheur au CNRS puis il a occupé des responsabilités de direction en entreprises. Il est l'auteur d'un ouvrage sur le libre-échange et la mondialisation - "Le Commerce International. Théories et Pratiques Actuelles" - paru chez L'Harmattan (2011), dans la collection "L'Esprit Economique".

Tableau de bord

  • Premier article le 03/04/2007
  • Modérateur depuis le 07/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 65 561
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 28 21 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 20 octobre 2008 19:20

    Si Krugman vient d’être mis sous les feux des projecteurs, c’est pour deux raisons :

    - d’abord ses thèses expliquent assez simplement le problème de la crise financière qui est quand même bien compliqué,

    - ensuite, PK est un militant anti-Bush et anti-néo-conservateurs depuis des années : la faillite de la présidence de Bush lui donne raison.

    On peut se demander si la Banque de Suède n’a pas voté pour Obama en attribuant le prix Nobel à PK ...

    Stiglitz :
    Je ne savais pas qu’il avait prédit que Fannie May ne pouvait pas faire faillite. Mais il avait raison : vous voyez bien que justement, Fannie May n’a pas fait faillite ... !

    Il ne faut pas jeter Stiglitz avec l’eau du bain : lui et Amartya Sen on fait beaucoup pour que commence à passer les idées de "développement humain" dans les têtes des politiques et dans les têtes des gens.



  • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 20 octobre 2008 19:05

    Selon mes informations, le comité de la Banque de Suède attribue le prix Nobel d’Economie quelques mois avant qu’il soit rendu officiel. Donc le comité n’a pas attendu fin septembre que la crise éclate.

    Ceci dit, vous avez raison, cela faisait des années que les signes de la crise étaient visibles. Mais depuis des années, la pensée économique unique disait que l’économie américaine était suffisamment forte pour résister à des déficits, que la force du dollar ..., que la puissance militaire américaine ..., etc ... tout ceci faisait que les règles économiques applicables pour un pays normal ne l’étaient soi-disant pas pour les USA.

    Au milieu de cette tempête, Sarkozy s’agite comme un cabri (ceci dit pour paraphraser de Gaulle). On ne peut pas lui reprocher de s’agiter, mais chacun sait qu’il ne dispose d’aucun levier de solution, hélas.



  • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 15 octobre 2008 18:55

    Il faut se souvenir que cette augmentation sous Sarkozy fait suite à une multiplication par 7 (soit 700 % d’augmentation !) pendant les années de présidence de Chirac.
    (Chiffre que l’on doit aussi à M. Dosière)



  • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 9 octobre 2008 23:22

    Je pense que ce n’est pas si simple.

    Il ne faut pas oublier que quand vous mettez 1€ dans votre compte, votre banque fait de la création monétaire en prêtant 10 fois la somme que vous avez déposé. Cette création monétaire permet de financer la multinationale comme la plus humble des PME, l’achat de la villa du millionnaire comme le crédit à la consommation du RMIste. Elle permet de financer le déficit de la sécu et celui de l’Etat. Ceci, un système de planification et de contrôle de type marxiste ne le permet pas, cf Cuba et avant, l’Urss et ses satellites.

    La faute des banques (ou au moins des banques américaines et de quelques banques européennes), c’est d’avoir spéculé en cachette sur le mécanisme de refinancement, jusqu’au moment où l’on s’est aperçu que les garanties qu’elles mettaient pour obtenir ces refinancements ne valaient pas un pet de lapin. Elles ont cassé leur joujou. Le problème étant que tout le monde est touché. On a de quoi être furax.



  • Jean Bourdariat Jean Bourdariat 9 octobre 2008 15:49

    Oui, comme pour le Crédit Lyonnais, pour lequel chaque français a cotisé pour environ 400 €.
    Savez-vous où est parti cet argent ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès