• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean Claude BENARD

Jean Claude BENARD

Web chroniqueur

Tableau de bord

  • Premier article le 06/07/2005
  • Modérateur depuis le 21/07/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 480 376 12140
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1991 1314 677
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 8 juin 2006 13:42

    Comment faire de l’audience en enfonçant une porte ouverte ? En parlant de méfaits du tabac.

    « Désolé pour nos amis fumeurs, mais ils faut qu’ils s’habituent à ne plus pouvoir fumer que dehors... »

    Comment nous qualifier d’amis lorsqu’on nous traite comme des pestiférés.

    Les Etats Unis qui ont été les précurseurs du genre ont lancé ce combat en partant du principe qu’il vallait mieux faire payer les fabricants que de soigner les malades sur les fonds publics. Cette délicate attention ne va toutefois pas jusqu’à poursuivre des entreprises coupables d’intoxications industrielles.

    Cette approche permets de remettre en cause tous les « déviants » des sports un peu extrèmes ou des modes de vie qui ne sont pas recommandés par les congrégations.

    Nous sommes dans l’oeil du cyclone mais que les autres populations ne s’y trompent pas, les obèses, les femmes trop parfumées, les porteurs d’odeurs corporelles, les mal vêtus auront à terme leur tour.

    Quant aux maladies professionnelles ou aux allergies dues aux particules de gasoil, les victimes ne seront pas écoutées ou indemnisées puisqu’elles n’ont pas été intoxiqués par le tabagisme passif.

    Les fabricants de sucreries peuvent communiquer de toutes les façons puisque nos enfants ne consommeront que de bonnes calories.

    Mais si on culpabilisait leurs consommateurs comme les fumeurs, celà ne me gênerait en aucune façon puisque je n’en mange pas. Alors je suis pour des campagnes d’interdiction.

    Les agriculteurs peuvent épandre leur lisier puisqu’il n’est pas en vente dans les bureaux de tabac.

    Pas mon problème, je travaille dans un bureau et en ville. Mais à tout prendre je suis pour qu’on traque impitoyablement les agriculteurs.

    Voila comment on pourrit la notion de vivre ensemble. celà consiste à faire le compte des manies et habitudes que l’on a pas et exiger la condamnation celles-ci.

    Mais enfin que ne trouverait-on pour punir les autres de ses propres frustrations



  • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 7 juin 2006 10:23

    « Faire de l’insécurité un argument de campagne électorale, ce n’est ni du populisme, ni de la démagogie, comme l’assènent les leaders de la gauche, mais du pragmatisme. Ségolène l’a compris. Et reconnu, désormais, officiellement. Peut-être maladroitement, mais le plus dur est fait ! »

    Ce n’est pas l’insécurité qui est le centre du débat mais comment la traiter. S’il s’agit de proposer la même chose qui a été mise en place par M Alliot Marie (et qui est un echec) où est la force de la proposition ?

    L’insécurité (qui est un sentiment) ne s’éradique pas en faisant appel aux sous officiers de l’armée française mais par un travail de fond incluant la remise en cause du logement, un traitement intelligent des discriminations à l’embauche et un vaste consensus national.

    Les effets de manche et les déclaration tappageuses n’ont jamais rien résolu si ce n’est de tromper les électeurs et de se faire battre à l’échéance suivante.

    La France et les français attendent une vraie vision pour le futur. Ils ne demandent d’ailleurs qu’à s’y associer

    Cordialement



  • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 7 juin 2006 10:16

    Comme le dit Nicolas CANTELOUP le matin sur Europe1 lorsqu’il imite le ministre de l’interieur, président de l’UMP et président du CG du 92, dans certaines circonstances Nicolas SARKOZY « aime tout le monde » !!!

    Cette fois ci, il était question de jetter un peu de poudre aux yeux à gauche. il est peu probable que le message ait la moindre chance d’attendrir ceux à qui il était destiné.



  • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 7 juin 2006 10:08

    Il en est des bloggers comme des journalistes. Il y a les bons et les mauvais.

    Il est clair que la presse n’a pas envie de défendre un genre qui remet en cause son métier. Notons quand même que les bloggers ne vivent pas de leur plume et n’ont aucune pression financière d’annonceurs.

    On peux toutefois penser qu’à terme, les meilleurs « claviers » soient approchés ou recrutés par la presse officielle. Pourront-ils dans ce cas conserver leur liberté d’expression ?



  • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 6 juin 2006 18:57

    @ Palma,

    « Le rédacteur semble s’effrayer du déclin des journaux de presse d’opinion comme d’autres s’effrayaient de la disparition des équidés face à l’arrivée du cheval vapeur »

    Compte tenu de mon métier et de mes activités sur le Web, il est assez amusant de recevoir ce type de reproche.

    « La réalité est que le citoyen est de mieux en mieux informé grâce à Internet qui lui offre une multiplicité et une grande variété de lectures »

    GRATUITES !!! Travaillez vous gratuitement ? Votre propos me rapelle un dessin de Wolinski dans Charlie Hebdo sur la torture. Deux hommes dont un serrant le doigt d’un autre avec une tenaille, l’un disant pour et l’autre contre.

    « Les journaux gratuits comme Direct Soir correspondent à un besoin (voir la réussite de l’équivalent londonien Métro). Une demi-heure de métro pour se rendre au travail, juste le temps de s’informer de se qui se passe dans le monde en lisant des articles courts et concis avec une encre qui ne salit pas les doigts »

    Où est le modèle économique ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité