• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean d'Hôtaux

Jean d’Hôtaux

Rêveries d’un citoyen ordinaire ...

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 466 0
1 mois 0 6 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 1er octobre 12:32
    @Jonas

    Écrire que "le protestantisme est une hérésie absolument destructrice" (SIC) est évidemment une opinion très répandue parmi les catholiques, même de nos jours. Mais ce n’est qu’une opinion et non un fait historique. Votre commentaire témoigne d’une méconnaissance crasse du protestantisme !
    Votre affirmation péremptoire n’est évidemment pas la mienne pour moi qui suis protestant.

    Peut-être devriez-vous étudier l’histoire de l’Europe et ne pas vous limiter à la France, ce qui vous permettrait de mettre à jour votre logiciel en vous affranchissant des dogmes catholiques. Vous sauriez alors que les apports du protestantisme à la culture européenne, à l’humanisme, à la démocratie, et à l’économie sont énormes.
    Il faut déchiffrer le protestantisme sur l’ensemble de l’Europe, en retirant vos lunettes de catholiques français et surtout ne pas le réduire à son impact sur l’histoire de France.
    Le protestantisme est largement méconnu en France, contrairement aux pays germaniques, scandinaves et anglo-saxons, ainsi qu’en Suisse.


  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 11 juin 16:41

    Contrairement aux Français qui ne peuvent s’exprimer dans les urnes que lorsque leurs dirigeants le veulent bien, les Suisses peuvent initier les sujets sur lesquels ils souhaitent s’exprimer, ce qui était le cas de cette « initiative constitutionnelle » appelée « monnaie pleine ».

    Par conséquent, lorsque les Suisses s’expriment dans les urnes, en moyenne 4 fois par an, c’est en toute souveraineté. Par conséquent il n’y a aucune raison qu’ils le fassent pour « faire chier leur gouvernement et l’UE », organisation à laquelle ils n’appartiennent pas !


  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 11 juin 16:09
    @Alibaba007

    " Où alors... magouilles énormes au sujet des résultats de la votation... Je penche plutôt sur la stupidité ou le moutonnage de Panurgie (Suisse) mais pas sûr que j’aie raison... "

    A vous lire, vous connaissez bien mal la Suisse ... Donc vous avez tort !

    Magouille ? Aucune raison qu’il y en ait ! Pourquoi y en aurait-il dans ce cas particulier ?
    Les Suisse s’expriment dans les urnes en moyenne 4 fois par an et sont parfaitement informés sur les sujets qui leur sont soumis. Ils sont rompus à l’exercice de leurs droits démocratiques. C’est la culture de le démocratie direct, ils votent en toute responsabilité.
    Pourquoi les Suisses seraient-ils plus stupides que les autres ???


  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 1er juin 14:16

    « Il est étonnant de penser que ces Suisses, républicains par nature chez eux, furent à Paris tant en 1792 qu’en 1830, les derniers défenseurs de la monarchie. »


    Non, pas si étonnant que cela lorsqu’on passe en revue l’histoire complexe de la Suisse et que l’on prend en compte la chronologie des événements qui s’y déroulent.

    En 1792, la Suisse était encore une Confédération d’Etats liés entre eux par un pacte. Ce n’est qu’au terme de la « Guerre du Sonderbund », une guerre civile qui opposa les cantons conservateurs, tous catholiques, aux cantons progressistes et libéraux à la fin de 1847. Au terme de cette guerre gagnée par les cantons progressistes, on parlerait aujourd’hui de laïques, la Suisse se dote d’une véritable Constitution, d’une capitale, Berne, d’un gouvernement fédéral (le Conseil fédéral), d’un parlement et les cantons cèdent alors une partie de leur autonomie au profit de l’Etat fédéral. Avec la Constitution fédérale de 1848, la Suisse devient un « état fédéral », même si elle conserve aujourd’hui encore le nom de Confédération, elle n’en est formellement plus une. La Suisse se dote alors aussi d’une armée fédérale.

    En 1792 donc, la Garde suisse est constituée de troupes essentiellement issues des cantons conservateurs issus de l’Ancien régime, alliés à la monarchie française. Si la Suisse est aujourd’hui uniformément « républicaine », tel n’était pas le cas en 1792 ...




  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 28 mai 13:50

    @Gil Hopkins

    Franchement, je ne vois vraiment à quel déclin vous faites référence, sinon au déclin de l’absolutisme ?


    Que serait aujourd’hui l’héritage de la philosophie des Lumières sans le protestantisme ?
    Que faites-vous du développement économique aux XVIII et XIXèmes siècles en Europe sans le protestantisme ?

    Si l’on peut parler de déclin, économique, il faut le limiter à la France de Louis XIV. A la suite de la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685, ce sont des centaines de milliers de Huguenots persécutés qui quittent la France et provoquent une saignée économique. Ces gens souvent très bien formés, intellectuellement et culturellement fuient la France pour la Suisse, la Prusse, les Pays-Bas, l’Angleterre qui accueillent à bras ouverts ces élites.

    Dans votre commentaire, vous vous faites aussi référence à des événements anachroniques en parlant de communion catholique reçue par les protestants. En effet ce ne sont pas les évêques allemands qui ont pris cette initiative qui n’est d’ailleurs pas si récente que cela, puisqu’elle émane du Vatican lui-même. Il ne faut donc pas imputer au pape François (Mgr Bergoglio), une décision prise par Jean XXIII sous Vatican II (sauf erreur...).

    Peuvent recevoir la communion, ceux qui ont été baptisés. Le baptême est un sacrement pour les protestants comme pour les catholiques. Or le Vatican reconnaît les baptêmes protestants, par conséquent on ne voit pas pourquoi l’église catholique pourrait s’opposer à ce que des chrétiens protestants reçoivent la communion donnée par un prêtre catholique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès