• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jean-jacques rousseau

Citoyen francais

Tableau de bord

  • Premier article le 19/04/2007
  • Modérateur depuis le 05/10/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 240 597
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 11 7 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • jean-jacques rousseau 30 août 08:55

    @gaijin

    Il se trouve plusieurs erreurs dans votre réponse. Mais je ne saurez vous en tenir à rigueur personellement puisque qu’elles sont constitutives du fond d’ignorance et d’incohérence du milieu culturel dans lequel vous baignez.

    1. Vous manquez au respect et au sentiment de reconnaissance dû aux ancêtres, cette considération des efforts et des vertus de ceux qui ont lutté pour nourrir et élever leurs enfants, qui ont construit jour après jour un avenir possible pour leur descendance. Cette ingratitude est très grave, a vrai dire inouie d’insolence et de mépris, ce qui ne se trouve dans aucune société humaine sauf dans la notre qui s’imagine tellement superieure à toutes les autres.

    2. Effectivement ma vision idyllique se rapproche de celle d’une Louise de Savoie, d’une société où les bonnes mœurs donne un sens évangélique à notre conception de la vie social. Et vous ne devez pas être étonné de cette « vision pastorale et traditionnelle de l’existence » qui est aussi celle d’un certain Jean-Jacques Rousseau historique, personnage dont j’ai emprunté le nom et quelques notions. Une conception de vie qui vous échappe certes mais contre laquelle vos critiques fallacieuses ne font qu’égratigner la surface sans en troubler la cohérence vitale, ni la valeur intrinsèque inaltérable.

    3. L’absurdité de vos propos tient entièrement dans votre conception profonde de la femme comme marionnette passive et victime soumise à l’influence, à la manipulation de vos théories psychologistes aussi trompeuses que morbides. Dans votre optique une jeune femme vertueuse et décidée à une vie chaste et honorable, dédiant sa vie à l’amour des siens ne serait semble t-il qu’objet de moqueries sans fin. Ici vous ne semblez pas éprouver plus de respect au combat d’une femme pour la dignité, dans la reconnaissance de sa valeur inestimable que pour la considération manifestée de vos propres ancêtres.

    4. Pourquoi feriez-vous un effort ? Je crains en effet que cette question soit la plus judicieuse tant le constat de la dégradation morale de votre jugement et l’état avancé de corruption des moeurs qui vous semblent acceptables, soit des plus alarmants.



  • jean-jacques rousseau 29 août 22:28

    @gaijin

    Ne faites pas le nigaud. Jettez plutôt un coup d’oeil sur votre arbre généalogique. Vous y verrez que bon nombre de vos aïleules se sont mariées avant leurs 15 ans, qu’elles sont restées fidèles à leur premier amour toute leur vie en donnant naissance et choyant leurs enfants. Ô scandale ! Quelle pratique traumatisante et barbare pour elles !

    Que leur conseilleriez-vous aujourd’hui ? De courir nues dans l’herbe folle en se faisant fouetter par quelques satyres pour guérir leur « fuite de la sexualité » ? Et pourquoi pas leur proposer après ça une thérapie onéreuse pour quadragénaire déprimée de la classe moyenne sup ? Pouvez-vous saisir tout l’insondable abyme de bêtise de vos propos ? Si ? Non ?

    J’ai peur de vous surprendre si je vous rappelais qu’à cette époque la sexualité féminine était prise plus au sérieux qu’aujourd’hui et qu’on offrait aux femmes une perspective plus noble et respectable qu’un papillonage sexuel stérile, sinon dangeureux pour la santé et l’équilibre émotionnel féminin. Mais vous devez vous croire autrement mieux informé et éduqué que vos ancêtres, gens aussi déviants que rustiques et vils, n’est-ce pas ?



  • jean-jacques rousseau 29 août 16:52

    @gaijin

    Je plains vos « victimes ». Certainement des gens défavorisés socialement sur lesquels on vous laisse librement exercer vos « talents » de pseudo thérapeute. Triple peine.



  • jean-jacques rousseau 29 août 15:32

    @gaijin

    Attention de ne pas tomber dans la caricature grossière - propre à notre époque de posture hypocrite et d’ignorance où il est de bon ton d’afficher son mépris pour tout ce qui se trouve d’admirable ou de digne.
     
    Bonne chrétienne, fidèle épouse et mère dévouée, outre sa diligence à traiter des affaires du Royaume (régente de France à deux reprises), Louise de Savoie aura aussi une relation passionnée avec Charles de Bourbon (selon Michelet).

    Ne vous trouvez-vous pas bien sot de parler sans savoir, ni entrevoir une réalité plus complexe que votre psychologie de comptoir ?



  • jean-jacques rousseau 29 août 12:40

    @insomnia

    Il ne faut pas voir le mal partout.
    En 1488 Louise de Savoie épouse à 12 ans Charles d’Orléans (31 ans)
    A 16 ans elle donne naissance à Marguerite d’Angoulème (grand-mère de Henri IV), à 18 ans naissance de son fils François 1er (1494).

    "Clément Marot la dépeint comme une sainte qui a réformé la cour de France et lui a enfin donné de bonnes mœurs, à tel point que son trépas laisse le pays et la nature sans vie, les nymphes et les dieux accourent et gémissent. Il la dépeint comme évangélique dans sa conception de la vie sociale avec une vision pastorale et traditionnelle de la manière dont on doit se conduire." WP

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès