• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean Keim

Jean Keim

Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les livres.
Chaque être humain est un croyant, c’est inévitable, c’est inhérent au savoir.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/07/2013
  • Modérateur depuis le 08/07/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 33 3503 1355
1 mois 2 54 24
5 jours 1 17 22
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 42 41 1
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean Keim Jean Keim 25 octobre 09:03

    Quel est le poids des us et coutumes dans ce bilan hommes vs femmes ? 


    En caricaturant (un peu), quand la société impose depuis la petite enfance, que la place des hommes est au bistrot à taper le carton et aux femmes qu’elles doivent les attendre dans la cuisine les mains dans la farine, l’esprit se formate, se conforme et accepte ce qui est souvent pourtant inacceptable, c’est également semblable au gosse qui est persuadé qu’il a hérité à sa naissance de toutes les qualités inhérentes à sa classe sociale et que sa place dans la société est juste et méritée.

    Ainsi s’instaurent et se codifient des contraintes entre autres religieuses : les hommes détiennent la seule vérité et imposent aux femmes le voile, l’excision, la soumission ; sociale : les hommes dirigent, les femmes gagnent moins à travail équivalent, elles sont parfois considérés comme des objets mettant en valeur des produits publicitaires ; politiques : les femmes ne sont souvent que des faire-valoir pour les hommes ; sportives : les majorettes qui au bord des stades acclament les mâles qui s’agitent sur le terrain ; etc., et on en arrive à cette triste chose où les femmes veulent ressembler aux hommes en les singeant.

    Quel est le poids de toutes ces contraintes culturelles et jusqu’à quel point ne formatent-elles pas le cerveau ?
    Certains rétorqueront que nos comportements viennent de notre animalité, c’est probablement vrai, mais avec une différence de taille, si un loup ou un mouton ne seront que ce qu’ils sont toute leur vie*, l’un chassera l’autre ; chaque être humain possède en lui la capacité de changer radicalement son être dans son essence même.

    En fait, énormément de contraintes culturelles ne font que révéler que les hommes ont peur des femmes.

    (*) Je suis pourtant persuadé qu’au contact d’une humanité saine d’esprit, la matière et la vie sur notre planète connaîtraient rapidement des mutations.


  • Jean Keim Jean Keim 22 octobre 21:43

    On ne devrait pas juger un homme sur un épisode de sa vie, en admettant par ailleurs que juger un homme ait du sens.



  • Jean Keim Jean Keim 18 octobre 16:35

    @Drougeok
    Une convention si on la connaît, on y croit ou pas, là est toute la différence, celui qui n’a jamais entendu parler de pouic, n’aura pas d’a priori à son sujet, certains se croient juifs ou aristocrates ou encore élus parce que leur culture leur a inculqué ces idées et toute leur vie est influencée par cette croyance, et d’autres, tout en étant étrangers à elle, y croient également en l’acceptant ou la rejette, et tout ce bazar engendre des désordres et des conflits sans fin et tout part d’une idée, c’est là que se trouve l’insanité, la folie, 


    Jésus est né parmi les hébreux, peut-être que c’était parmi ces gens ou dans cette région que se trouvaient les conditions requises pour que son message soit entendu, message qui a été rapidement altéré par Paul, par son organisations et par d’autres hommes encore, mais il est en encore présent dans les évangiles, seulement personne ne se donne la peine d’essayer de le comprendre en laissant de côté les dogmes religieux. 



  • Jean Keim Jean Keim 18 octobre 12:27

    @Spartacus
    Je respecte vos idées quoique peu de gens prennent la mesure de ce qu’est une idée, les querelles par commentaires interposés ne sont que des querelles d’idée et chacun a les siennes, certains y croient mordicus, mais bon c’est ainsi.


    Ce qui est patent c’est que nous allons à la catastrophe si nous ne changeons nos modes de vie et donc nos rapports tant avec nos semblables qu’avec notre environnement, ce qui est curieux avec vous c’est que vous semblez indifférent a ce constat qui ne peut être nié.

    Globalement le constat est que le progrès est sûrement économique avec des miettes plus ou moins grosses pour la majorités des gens, mais que le prix à payer est beaucoup trop lourd et de plus en plus calamiteux.

    Il est à noter que la déco cache parfois (souvent ?) la misère à l’instar de ces pays totalitaires qui font visiter à leurs invités les beaux quartiers mais interdisent l’accès aux bidonvilles et autres lieux de concentration.



  • Jean Keim Jean Keim 18 octobre 08:37
    @Spartacus
    Vous avez écrit dans un commentaire : « Voyez le contraste, les pays les plus capitalistes deviennent les plus vert et propres. Suisse, Neozelande, Australie, Autriche, pays nordiques .... »

    Je me souviens d’une BD humoristique de je ne sais plus qui : 1- un homme se promène dans son jardin à la pelouse magnifique quand horreur ! il aperçoit un petit bout de papier, 2- il le ramasse et le jette au-delà de sa clôture, 3- un plan large montre que le joli jardin est une enclave au milieu d’un monde qui n’est qu’une immense déchèterie.

    Parmi les pays cités, êtes-vous sûr qu’ils n’ont pas leurs propres problèmes, ils ont un mode de vie occidental, ils ont donc, c’est évident, des sources de pollution et donc des déchets à foison.
Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. La polémique
  2. Privatisaction
  3. Gaïa
  4. Boophi et le guru




Palmarès