• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cicéron Poincaré

Cicéron Poincaré est un joyeux désespéré. Il est l’auteur du roman pamphlétaire « Mémoires d’un seigneur de la mondialisation ».

Tableau de bord

  • Premier article le 26/01/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 21 90
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 17:56

    @oncle archibald
    Je ne parlais pas des scop mais je répondais à votre phrase précédente sur « les patrons ». Votre enthousiasme nuit à votre concentration intellectuelle.
    Oui le statut de scop est intéressant mais il n’est pas une panacée (il n’en existe pas).
    Vous avez manifestement un problème avec les statuts de salariés et de fonctionnaires. Ce n’est pas mon cas. La diversité, c’est la vie, l’uniformité c’est la mort. Je n’ai rien contre les entrepreneurs mais l’idée d’étendre à l’infini ce statut est une illusion. On se retrouve alors avec de faux entrepreneurs qui en raison de leur dépendance à l’égard d’une puissante entreprise sont en réalité des salariés déguisés (voir les excès de l’Ubérisation de l’économie).



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:56

    @oncle archibald
    Vous êtes dans la caricature. On peut contester la maximisation de la valeur actionnariale sans être un nostalgique de l’Union soviétique.
    Vous entrez dans le piège de la division alors qu’il faut défendre l’intérêt général.
    Lisez le livre de Lasch sur la révolte des élites et la trahison de la démocratie. Vous comprendrez que le système actuel lamine beaucoup de petits entrepreneurs.
    Le système actuel n’est pas libéral mais oligarchique. 



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:41

    @Eric F
    Vous avez raison mais dans un système à points cela sera encore pire car les exonérations de charges sociales au profit des entreprises seront dans les faits financées par une baisse des pensions de retraite.



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:38

    @Eric F
    Oui la question se pose dans un régime à points comme dans un régime à annuités mais votre raisonnement néglige la règle d’or qui existe au sein de la réforme. Dans le passé, l’endettement était une variable d’ajustement. Le nouveau système augmente l’acuité de la question du financement. Nous sommes d’accord pour dire que les revenus du capital doivent apporter une contribution plus importante. En 2017, ils ont financé la branche vieillesse pour 16 milliards d’euros.
    Oui, la politique d’ E. Macron est plus favorable aux détenteurs de revenus financiers que celle de N. Sarkoy.



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:30

    @Attila
    Oui et dans la pratique c’est Bercy qui aura le dernier mot avec le problème des conflits d’intérêts qu’il y a au sein de cette administration en raison des allers-retours entre le privé et le public. D’ailleurs, la réforme a été écrite par Bercy et elle est favorable à la haute fonction publique dont le taux de primes est important (le nouveau système les prend en compte). C’est un autre vice caché.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Retraites


365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Les vices cachés de la retraite par points




Palmarès