• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-Paul Richier

Praticien hospitalier concerné par les répercussions sur l’homme de la logique néolibérale, par les dérives de la publicité, en particulier l’emprise du complexe pharmaco-industriel sur l’information médicale, et par les mauvais traitements infligés par les hommes aux animaux (en particulier la Super-classe des Chordés Gnathostomes, pour ceux qui aiment la précision).

Tableau de bord

  • Premier article le 07/08/2007
  • Modérateur depuis le 20/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 43 568
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean-Paul 31 juillet 2008 23:37
     
    "...En effet, interdit sur les neuf-dixièmes du territoire français en tant que « sévices graves » et « actes de cruauté » sur animaux, il est autorisé dans certaines zones de 11 départements du sud de la France, au titre d’une « tradition locale ». ...." Tiens, comme c’est curieux, n’est ce pas, le territoire français n’est pas encore unifié  "...et réclament l’application du Code pénal sur l’ensemble du territoire de la République..." Je ne veux voir qu’une tête et que l’on me coupe ces cornes ! "

    Vous êtes sans doute de ceux qui revendiquent sur le territoire français un statut différent pour la femme selon la communauté d’appartenance ? Disons simplement que nous n’avons pas les mêmes valeurs.

    « ...
    De nombreux militants de la défense des animaux dénoncent ce scandale, pointent également son effet particulièrement
    délétère sur l’esprit des enfants,..." J’ai personnellement vu ces spectacles dans les rues des villes espagnoles et en garde un souvenir marquant mais nullement traumatisant.

    Où diable avez-vous vu que l’effet traumatisant s’exerçait sur tous les enfants ? Et par ailleurs cet effet traumatisant est loin d’être le seul en cause.

    « Ces gens qui défendent ces animaux tués sur la place publique, devraient se pencher sur les expérimentations animales et les horreurs que cela génére, se pencher sur les coulisses des abattoirs et la boucherie infecte qui coupe définitivement l’appétit aux coeurs les plus sensibles...

    Versets III- 2 & sq du petit bréviaire de l’aficionado.

    « Sur les trois quarts des francais qui refusent les corridas, combien n’en ont jamais vu et je parie que les trois quarts des français qui visiteront les centres d’expérimentation animale et abatoirs deviendraient surement les plus fervents défenseurs de corridas où la cérémonie de mort est la plus noble et la plus porteuse d’un respect 

    La naïveté de votre anthropomophisme prête à sourire. Les pauvres taureaux se battent fort probablement les couilles de la "noblesse" et du "respect", chère Lisa.
    Sans compter que le verset I-19 du petit bréviaire de l’aficionado est déjà cité ailleurs.


    — 
    Jean-Paul


  • Jean-Paul 31 juillet 2008 23:36
     
    « Ce qui me fait marrer chez les anti-corridas c’est cette propension à ne prendre en compte que les derniers instants de la vie d’un taureau de combat, certes cruels mais aussi beaux (un peu comme la vie si belle et si cruelle à la fois) par rapport au reste de sa vie sûrement plus enviable que celle de bovins d’élevage.....

    Ah, le verset I-19 du petit bréviaire de l’aficionado, ça manquait smiley


    — 
    Jean-Paul


  • Jean-Paul 31 juillet 2008 23:35

    « Je constate beaucoup de fanatisme autour de ce sujet. Je comprends qu’on soit révolté par ce spectacle, je ne m’y intéresse pas du tout. Je pense qu’effectivement ça serait une bonne chose de l’interdire aux enfants, mais je crois aussi qu’il faut éviter les affrontements inter-culturels

    Ne renversez pas les rôles, voyons, c’est l’alinéa 7 de l’article 521-1 du code pénal qui entérine un affrontement « interculturel » en accordant une immunité légale, unique dans tout le code pénal, au titre d’une « tradition locale ». Soyons sérieux, ce n’est pas moi qui ai écrit dans l’article 1 de la Constitution que « La France est une République indivisible  »

    « et surtout s’attaquer en premier aux problèmes les plus graves. Certes il y a des taureaux qui meurent dans la souffrance sous les yeux de milliers de spectateurs. Mais combien d’animaux meurent tous les jours dans la souffrance sans que personne ne les voient ?

    Vous venez de redécouvrir les versets III-2 & sq du petit bréviaire de l’aficionadosmiley

    « A chaque fois qu’on jette un détritus, qu’on boit un verre d’eau, qu’on fait un kilomètre avec sa voiture ou en avion, on abime notre environnement et on tue des organismes. A chaque fois l’effet est totalement imperceptible mais cumulé sur des milliards de fois cela fini par être dévastateur. Il ne s’agit pourtant pas d’arrêter de vivre pour autant, il suffirait surement de changer quelques habitudes et de faire un peu plus attention d’être un peu plus conscient.

    « Avec la corrida, j’ai l’impression qu’on se focalise sur quelque chose juste parce que c’est sous les projecteurs et que ça permet de se donner bonne conscience.

    Vous n’y êtes pas, l’importance de la corrida n’est pas d’ordre quantitatif, mais symbolique.

    « De la même façon, la prohibition est toujours la plus mauvaise façon d’aborder un problème. Il faut juste continuer la sensibilisation, que les gens se rendent compte que le taureau est aussi un être vivant qui souffre, qu’ils un peu plus conscients, et ils s’en détourneront.

    Ce que vous dites est exact lorsqu’il y a réellement un fossé culturel. Par exemple pour tout ce qui concerne la condition de la femme dans de nombreux pays du Sud. Mais pour ma part je suis un citoyen français, qui considère les amateurs de corrida comme d’autres citoyens français, et je me bats à la fois pour favoriser cette sensibilisation et pour solliciter l’arbitrage de la République.

    « Pourquoi aussi ne pas organiser des corrida sans torture du taureau, sans mise à mort, où le torero ferait juste des passes ? C’est probablement moins excitant, mais ça permettrait de garder l’ambiance et le folklore, la culture.

    Figurez-vous que les corridas sans torture existent, ce sont en France les courses camarguaises ou landaises, et en Espagne les spectaculaires concours de recortes.


    — 
    Jean-Paul



  • Jean-Paul 31 juillet 2008 23:33

    « Ce sont les parisiens qui en parlent le mieux.

    « Quand vous aurez le temps Jean-Paul entre deux lettres à m. sarkosy


    Entre deux lettres à M Sarkozy (avec un "z" comme Zorro), je m’occupe de la souffrance des hommes à longueur de journée, chère Cathy smiley

    « pour demander de protéger nos chers enfants devant ces spectacles (toujours plus de lois,

    Mais non, chère Cathy, je veux au contraire simplifier le code pénal en supprimant l’alinéa 7 de l’art 521-1.

    « et oui vous comprenez ma chère dame ces parents inconscients blablablabla) n’oubliez pas d’envoyer quelques ours dans les pyrénées.

    « pour info : je suis née à paris et je vis dans le sud de la France depuis une trentaine d’année, la corrida ce n’est pas mon truc, mais laissez cette culture, elle appartient au peuple de la méditerranée.


    Ah, ça ce sont les versets I-9 & I-10 du petit bréviaire de l’aficionado.

    « Si la corrida tombe sous le poid des anticorridas, il y a fort à parier que le taureau de combat disparaitra avec elle.

    Et ça ce sont les versets I-15 & I-16.

    Autre chose ?


    — 
    Jean-Paul 



  • Jean-Paul 26 août 2007 21:36

    A Georges :

    On reçoit « Marianne », à Kampala, ou vous êtes souvent dans l’avion ?

    Pour ce qui est de Sade, même si je veux bien croire qu’il était plus un cérébral qu’un prédateur, il y a lieu de supposer que l’affaire Rose Keller n’était que la partie émergée d’un iceberg peu ragoûtant. Quant à Gilles de Rais, dire qu’il n’était « pas un saint » est une plaisante litote.

    Vous avez certainement des choses plus intéressantes à dire que cette diatribe peu convaincante, cher collègue. Faites donc un blog sur vos pérégrinations africaines, je vous promets que j’irai le lire, même si je n’ai « pas d’humour ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès