• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean Véronis

Jean Véronis

Professeur de Linguistique et Informatique à l’Université de Provence, et consultant auprès de diverses entreprises.
Auteur du blog Technologies du langage.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2005
  • Modérateur depuis le 11/05/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 42 15 793
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean Véronis Jean Véronis 30 avril 2007 14:48

    Non, manifestement la façon d’en parler compte. Dans l’étude en pdf vous verrez que l’Humanité « sur-cite »MGB, sans doute pour en dire plutôt du bien, tandis que Libération « sur-cite » Sarkozy. J’imagine que c’est plutôt pour en dire du mal !

    Mais vous réalisez certainement que c’est beaucoup plus difficile de quantifier ça par des moyens automatiques, et sujet à caution de toute façon...



  • Jean Véronis Jean Véronis 30 avril 2007 14:43

    « l’interaction entre les medias et les francais n’est pas a sens unique » — Je suis d’accord avec vous. Méfions-nous de la simplification de la pensée...

    Quant à faire ça sur d’autres sources, vous avez raison, mais vous en mesurez visiblement la difficulté si j’en juge par votre smiley smiley



  • Jean Véronis Jean Véronis 30 avril 2007 14:39

    Ça dépend ce qu’on appelle valeur scientifique : si mon étude présentait des conclusions sociologiques définitives (la presse fait l’opinion, l’opinion fait la presse, etc.), je suis d’accord avec vous. Mais elle ne le fait pas, car je suis tout à fait conscient de ce que vous dites.

    Le but de cette étude est simplement de porter à la connaissance du public un phénomène extrêmement curieux, qui mérite discussion et investigation complémentaire. Il y a de nombreuses études « scientifiques » de ce type (« Tiens, nous avons observé telle aberration dans le rayonnement cosmique », « cette planète ne se comporte pas comme prévu », etc.)

    Il me semble qu’une étude est surtout scientifique (ou essaie de l’être, soyons modestes) par sa méthode. Les données doivent être clairement identifiées, les mesures et algorithmes clairement décrits. En un mot, l’expérience doit être reproductible par ceux qui veulent s’en donner les moyens.

    C’est en cela qu’on pourrait dire que les sondages (sous leur forme actuelle) ne sont pas scientifiques : données opaques, méthodes non publiées, etc. Et eux ont certainement un impact sur l’opinion (et sur la presse !). Militons pour des sondages « open » !



  • Jean Véronis Jean Véronis 30 avril 2007 14:15

    Oui, il faut être prudents. Les médias contribuent évidemment à « faire » l’opinion, mais je doute que la simple évocation d’un nom (ce que je mesure ici), même répété, suffit à modeler l’opinion à un tel point de convergence. Sinon, avec le temps de parole égalitaire des radios et télé, les scores entre candidats auraient été beaucoup plus proches ! j’ai plutôt le sentiment que ce sont les thématiques (et les images qui vont avec) qui ont une grosse influence. Je pense à la surexposition au thème de l’insécurité en 2002 (et peut-être aux images de la gare du Nord cette fois-ci).

    A l’inverse, je crois que les rédactions essaient de viser une sorte d’ « équité » de traitement basée sur les sondages et le « flair politique », même s’il peut y avoir des journaux plus engagés que d’autres, et donc des écarts plus ou moins grands (mais comme vous le voyez ils se compensent en partie). Ne sommes-nous pas là en présence d’un phénomène intéressant d’ « intelligence collective » ?



  • Jean Véronis Jean Véronis 30 avril 2007 12:57

    Je pourrais... si on passe aux 35h (par jour).

    Je vais essayer...


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité