• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jesuisunhommelibre

jesuisunhommelibre

Libéral, par humanisme, car je préfère le contrat et l'échange à l'oppression, la spoliation et la jalousie.
Il me semble que la liberté, la responsabilité, la propriété et la dignité sont liées.
La générosité et la solidarité sont des valeurs humaines et non des services administratifs.
Si l'État est un arbitre il ne peut pas être un intervenant, sauf au profit de certains.
Je ne prétends représenter personne que moi même, avec mes erreurs et mes contradictions.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 1114 119
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 28 janvier 2016 19:48

    @Patdu49

    Article factuel parfaitement clair et juste.

    Où je m’interroge, c’est comment, après avoir dénoncé si justement une telle situation, dramatique, vous vous revendiquez d’un parti qui propose une politique encore plus extrême, dans la destruction de l’économie, que les partis actuellement au pouvoir.

    Existe-t-il un pays, un seul, où votre projet politique a amené plus de richesse et plus de bien être ?

    Si oui, faites le moi savoir. Si non, vous devriez vous posez la question du pourquoi.



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 28 janvier 2016 19:38

    @Didier-David Maurice
    Quand quelqu’un déclare, au début de son mandat, qu’il n’aime pas les riches, il faut bien s’attendre, s’il est tant soit peu cohérent, qu’il y ait beaucoup plus de pauvre au bout de cinq ans.

    Son projet de société a été parfaitement mené à bien.

    Je ne dis pas qu’un autre choix aurait été mieux, mais là au moins ceux qui ont voté pour lui, n’ont pas été volé sur la marchandise.



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 28 janvier 2016 19:26

    @leypanou
    Vous n’achetez du pain que quand vous en mangez. Si vous faites un régime sans pain, ou que vous préférez le pain d’un autre boulanger vous n’en achetez plus ou pas au même.

    Vous amener votre voiture à un garagiste qu’en cas de panne. Ou bien, pour faire une révision. Devrait-on, sous prétexte que cela pourrait prouver que vous en avez toujours besoin, vous obliger à aller toujours dans le même garage régulièrement ...

    Pourquoi voudriez-vous qu’une entreprise agisse différemment ?

    Dans un rapport marchand, chacun apporte un service en échange d’un autre ou d’une valeur correspondante (salaire, prix ...). Tant que cette règle est respectée, que personne n’est flouée dans la libre transaction, je ne vois pas ce que vous pouvez lui reprocher.

    Le pire, serait de vous obliger d’aller toujours chez le même commerçant, avec la même régularité.

    En revanche, vous avez raison de déplorer la difficulté de trouver un emploi : Quand on est jeune, quand on est vieux, quand on n’est pas assez diplômé, quand on est trop diplômé ...

    Peut-être devriez-vous regarder quels sont les pays où il y a le moins de chômage (Suisse, Suède, Nouvelle-Zélande, Hong-Kong ...) et de voir qu’ont ces pays en commun concernant le droit du travail, la liberté qui y est pratiquée, est-ce que ce sont des pays plutôt socialiste ou plutôt libéraux. Puis vous pourrez conclure vous même. Pas quel régime est un paradis sur terre, ça n’existe pas, mais quel est celui qui fonctionne le mieux, ou est le moins pire.



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 27 janvier 2016 17:50

    @l’auteur,


    Vous oubliez deux choses :

    L’Europe s’est enrichi il y a 2 siècles lorsqu’elle à ouvert son marché. Ca a même commencé par le Royaume Uni, qui, de façon unilatérale s’est ouvert. Résultat, le RU est devenu la plus grande puissance de l’époque. Les Pays-Bas, puis l’Allemagne, la France, ont suivi, devant ce succès sans précédent à l’échelle de l’humanité.


    Autre chose, regardez Hong-Kong, qui bénéficie toujours d’un régime « libéral » : Une ville sur un caillou, sans aucune ressource naturelle. Une immigration galopante (population multiplié par 10 en une quinzaine d’année), une concurrence féroce de tout les pays environnant, certains (tous ?) pratiquant ce que vous appeler le dumping-social. C’est pourtant un des pays les plus riche du monde, avec un taux de chômage de 3,3% en 2015.

    Il y a donc une faille dans votre raisonnement. L’ouverture au marché n’a jamais conduit à la pauvreté et au chômage. C’est même l’inverse.

    Quand on veut punir un pays, on l’isole économiquement (Iran, Russie, ...).

    Pourquoi voudriez-vous que nous nous auto-punissions ?


  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 27 janvier 2016 17:31

    @Danièle Dugelay

    La liberté ne se saucissonne pas. 
    En revanche elle engage sa responsabilité.

    Si une personne utilise la force pour s’imposer, l’État est sensé être là pour protéger les plus faibles : Ceci est la doxa libérale.

    Par malheur, l’État s’étant immiscé dans tout les compartiments de la vie, privée ou professionnelle. Il devient donc facile à certains, en échange de moyens ou de voix, d’utiliser la puissance de l’état pour bénéficier de privilèges (Privilège signifie, faut-il le rappeler loi privée).

    Quand seule une banque peut prêter de l’argent avec intérêt (en plus de l’argent qu’elle n’a pas), c’est un privilège.
    Quand une industrie fait du chantage à l’emploi pour polluer une région sans indemniser ses victimes, c’est un privilège.
    Quand pour transporter une personne dans sa voiture contre un paiement, il faut être enregistré et être protégé par un numerus clausus, c’est un privilège.
    Quand, pour le même emploi d’infirmier certains ont une garantie d’emploi à vie et d’autres non, c’est un privilège

    etc.

    Les hommes d’état, en distribuant comme ça une multitude de petits ou grands privilèges s’assure une clientèle qui va les reconduire dans leur fonctions. S’il échouent, d’autre, copains, leur trouveront des commissions, organes de réflexion, haute autorité de ceci ou cela, à présider, en attendant le retour d’ascenseur.

    La meilleure démocratie, c’est le marché ! C’est à dire la multitude de décisions individuelles de chacun des clients d’opter pour tel ou tel produit ou service. Ce n’est pas une autorité plus ou moins auto-proclamée qui décide ce qui est bon pour vous.

    C’est bien cela la liberté économique, indissociable de la liberté d’agir. Ci-dessous extrait de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789 :

    Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

    Ce qui signifie que la Loi est là pour dire ce qu’il ne faut pas faire, pas ce qu’il faut faire.
Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Retraites






Palmarès