• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jesuisunhommelibre

jesuisunhommelibre

Libéral, par humanisme, car je préfère le contrat et l'échange à l'oppression, la spoliation et la jalousie.
Il me semble que la liberté, la responsabilité, la propriété et la dignité sont liées.
La générosité et la solidarité sont des valeurs humaines et non des services administratifs.
Si l'État est un arbitre il ne peut pas être un intervenant, sauf au profit de certains.
Je ne prétends représenter personne que moi même, avec mes erreurs et mes contradictions.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 1099 119
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 14 mars 2015 10:00

    @julius 1ER

    Je ne comprends pas votre problème avec le milliardaires. Au plus il y en a, au mieux c’est.

    Moi, ce qui me désole, se sont plutot les exclus, les chomeurs longue durée.

    Vous avez une vision statique de l’économie : Il ne s’agit pas d’un gateau à partager, sinon, ça fait longtemps que nous serions tous morts de faim, vu l’augmentation de la population.

    Il y a, au contraire, une augmentation de la richesse globale. Le problème c’est l’énorme gaspillage qui est fait par une foultitude de règles, d’interdiction, de controles.

    Si notre pays devenait un paradis fiscal, nous aurions beaucoup plus de milliardaires, et donc de capitaux accessibles, et donc d’entreprises, d’emplois.

    Je partage néanmoins votre déception concernant le respect de notre devise :
    Liberté ... de moins en moins.
    Egalité : Il s’agit de l’égalité en droit. Or quand certains ont des privilèges, et bénéficient d’avantages obtenus sur le dos des autres, alors oui, l’égalité est bafouée.
    Fraternité : Quand les mots « solidarité », « responsabilité » ... deviennent des administrations, ces mots là perdent leur sens.


  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 13 mars 2015 23:17

    @Jean Keim

    Vous avez raison, vous etes capable de définir vos besoins. Vous etes meme la personne la plus compétente pour les définir. En revanche, vous etes asolument incapable de définir les miens, comme je suis totalement incapable de définir les votres.

    Si par exemple, je suis graphiste, j’ai besoin d’un ordinateur très puissant, ce qui n’a rien à voir avec votre besoin.

    La seule façon pertinante, c’est de laisser chacun etre juge de ses besoins, et cette façon, c’est le libre marché.

    Enfin vous oubliez qu’il existe une denrée totalement inépuisable, et meme dont la production augmente sans cesse : C’est le génie humain, la capacité d’innover.

    Il y a 200 ans, une huile nauséabonde polluait des régions entières et appauvrissait ces régions. Jusqu’à ce qu’on trouve un usage à ce qui était jusque là une calamité. Cette huile, vous l’avez compris est le pétrole.

    On peut dire la meme chose de ses pierres longtemps inutile, qu’on appelle maintenant uranium ... etc.

    Si les besoins en énergie augmente, l’usage de plus en plus économe de cette énergie est un fait historique. Il n’y a pas de raison que cela s’arrete.


  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 13 mars 2015 22:59

    @Hervé Hum
    Ce qu’on appelle le « capital » d’une entreprise, c’est l’outil de travail qui est mis à la disposition de celle-ci par les actionnaires.



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 13 mars 2015 19:40

    @Cassiopée R

    300 millions de chinois sont passés en vingt ans de l’extrême pauvreté à un niveau de vie proche des critères occidentaux. 300 millions sur 1,5 milliard, c’est peu. Mais c’est déjà ça. Et c’est grâce aux échanges avec nos pays.

    Vous préférez qu’ils continuent à crever de faim ?



  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 13 mars 2015 19:35

    @Jean Keim

    Essayez de développer votre idée. Elle a déjà été étudiée par d’autres.

    Donc, vous parlez d’utilitarisme. Il ne faut produire que ce qui est nécessaire, c’est cela ?

    Bien ... je vous souhaite bien du plaisir pour déterminer ce qui est nécessaire à chacun. Qui va décider ? Un commissaire du peuple ? Sur quels critères ? Combien de personnes pour comptabiliser les ressources, les besoins, pour faire la distribution ?

    Qui reste-t-il pour produire ? Qui va innover, puisque, si on détermine des besoins, c’est sur ce qui existe actuellement.

    La seule chose qui ait jamais marché, c’est la recherche individuelle de profit. Si ce que je fais me rapporte de l’argent, c’est que je contente quelqu’un. Qui, je n’en sais rien. Savez-vous maintenant qui, finalement bénéficie de votre travail ? Non, c’est impossible.

    Si ce que je fais ne me rapporte rien ou pas grand chose, c’est soit que trop de monde fait la même chose, soit que ce que je fais n’intéresse pas grand monde. J’ai donc intérêt à innover ou à changer d’activité.

    Dès qu’on parle d’organisation sociale, il faut voir quels seraient les tenants et les aboutissants.

    Imaginez un nuage d’oiseaux. Chacun règle individuellement son vol sur ses voisins. Et tout se passe bien.

    Imaginez maintenant qu’un seul oiseaux, ou une élite d’oiseaux, veuille diriger l’ensemble, pour définir à chacun son plan de vol. Je suis près à parier que ce nuage ne parcourera pas plus de cent mètres.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Retraites






Palmarès