• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jidejeandominique

jidejeandominique

Français né en 1946. Après une vingtaine d'années comme "humanitaire", principalement dans le domaine juridique, j'ai enseigné le droit pénal international. Je suis docteur en droit et titulaire d'un master de sociologie. Je me suis depuis quelques années spécialisé dans le droit des conflits armés et je réponds à des missions d'enseignement de cette matière dans plusieurs pays du proche-orient. Ma thèse a porté sur "L'amnistie des crimes de masse applicable à de simples exécutants". Par ailleurs, et dans le domaine de la sociologie, je prépare plusieurs livres en rapport avec l'adolescence.

Tableau de bord

  • Premier article le 05/10/2006
  • Modérateur depuis le 05/10/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 97 391
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 45 16 29
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • jidejeandominique jidejeandominique 28 novembre 2019 14:50

    @Hervé Hum Vous avez raison sur un point : je voulais dire « déclarés coupables ». Merci de l’avoir remarqué.
    Pour le reste, je ne vous suis dans aucun de vos raisonnements puisqu’ils se fondent sur des idées que je respecte mais à propos desquelles je ne souhaite pas fournir une opinion. Car je ne me place seulement au niveau du droit positif.



  • jidejeandominique jidejeandominique 28 novembre 2019 09:52

    Aucun rapport avec le sujet que je traite.



  • jidejeandominique jidejeandominique 28 novembre 2019 06:25

    La CIASE a lancé un appel à propos de faits supposés, pour l’essentiel, s’être déroulés 30 à 70 ans en arrière. Or notre droit pénal repose sur un certain nombre de principes dont j’en retiens trois : la présomption d’innocence, le débat contradictoire et le respect de la prescription.

    La présomption d’innocence suppose qu’on ne donne pas en pâture des personnes qui n’ont pas encore été définitivement déclarées innocentes par la justice.

    Le débat contradictoire demande que toute personne accusée d’une infraction puisse  à condition qu’elle soit vivante ou qu’elle en soit capable se défendre à égalité de moyens avec celle qui accuse, ou le ministère public.

    Le délai de prescription est une modalité légale qui considère qu’après un certain délai, une « affaire pénale » ne peut être instruite et jugée en toute équité, parce que le défendeur ne dispose pas des moyens ou de la capacité de se défendre, et parce que l’accès aux preuves et aux témoignages est rendu difficile. C’est de plus une mesure d’apaisement pour la société.

    Il s’agit de trois dispositions raisonnables et sages, dont la France s’honore..

    Un appel à témoins, lancé la plupart du temps par les pouvoirs public, est fréquent et respecte généralement ces trois principes. Il se distingue de l’appel à délation, qui ne les respecte guère, ou pas du tout.



  • jidejeandominique jidejeandominique 28 août 2017 20:53

    Vous avez raison je pense. Mais je m’intéresse surtout à l’incohérence des réacions d’une presse qui se tait sur deux sujets dont elle fait ses choux gras depuis plusieurs décennies : je veux dire les relations transgénérationnelles avec un mineur ; et la couverture par les autorités religieuses de la consuite transgressive de Brigitte Macron.

    Sur ce dernier point, je précise qu’après que le jeune Macron ait été envoyé dans un lycée parisien, sa chérie s’est fait engager par la célèbre école de jésuites parisienne Franklin, suite aux recommandations des mêmes jésuites de La Providence à Amiens. En clair elle fut exfiltrée. Il me semble que le cardinal Barbarin serait en droit de parler de deux poids deux mesures.


  • jidejeandominique jidejeandominique 28 août 2017 20:46

    @Jeussey de Sourcesûre Exact

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité