• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jidejeandominique

jidejeandominique

Français né en 1946. Après une vingtaine d'années comme "humanitaire", principalement dans le domaine juridique, j'ai enseigné le droit pénal international. Je suis docteur en droit et titulaire d'un master de sociologie. Je me suis depuis quelques années spécialisé dans le droit des conflits armés et je réponds à des missions d'enseignement de cette matière dans plusieurs pays du proche-orient. Ma thèse a porté sur "L'amnistie des crimes de masse applicable à de simples exécutants". Par ailleurs, et dans le domaine de la sociologie, je prépare plusieurs livres en rapport avec l'adolescence.

Tableau de bord

  • Premier article le 05/10/2006
  • Modérateur depuis le 05/10/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 97 391
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 45 16 29
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • jidejeandominique jidejeandominique 4 octobre 2006 18:52

    Ma réaction, ou plutôt la piste de réflexion que je propose c’est un examen de la situation des collèges et des lycées français concernant la place toujours plus prépondérante des femmes parmi les enseignants de ce niveau. En disant cela je ne veux pas dire que les auteurs de ces agressions n’auraient pas agi de la même manière si leur prof avait été un homme ; mais, comme ancien principal de collège (il y a 30 ans !), je pense que des jeunes aussi lâches - et il y en a - y auraient peut-être regardé à deux fois avant d’adopter un comportement aussi agressif, si leur prof avait été un homme. La mixité du corps enseignant est une richesse, mais sa féminisation quasi complète me paraît extrêmement préjudiciable à la formation des élèves et problématique pour la sérénité des établissements secondaires.



  • jidejeandominique jidejeandominique 4 octobre 2006 16:50

    Ce n’est certes qu’une ligne sortie de votre article, mais elle ne plaide pas en votre faveur. Je vais quand même vous accorder le bénéfice du doute, puisque nous parlons de justice, et vous apprendre ceci : le pape n’est pas infaillible, ce qui serait grotesque ! L’infaillibilité du pape, qui est un dogme reconnu par l’Eglise catholique, ne s’applique que dans des circonstances tellement exceptionnelles qu’il est au mieux (ou au pire) invoqué une fois par siècle ; la dernière fois remonte à 1950, pour proclamer l’Assomption de Marie, à laquelle la grande majorité des catholiques croyait depuis longtemps. Sans rancune.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité